Le samedi, c’est bibli ! #80

Mes samedis se suivent et se ressemblent avec le crochet incontournable par la médiathèque ! Si la semaine dernière je n’étais repartie qu’avec un emprunt, cette semaine ce n’est pas la même limonade comme dirait Cubitus dans Le domaine des dieux.

Au programme de cette semaine, une bande dessinée adulte, deux bandes dessinées et un roman jeunesse :

Culottées tome 1 de Pénélope Bagieu

culottees-tome-1-penelope-bagieu

Sujet : Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclats les préjugés.Quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin.

L’histoire de l’Art en BD : de la préhistoire à la Renaissance de Bruno Heitz et Marion Augustin

l-histoire-de-l-art-en-bd-tome-1-bruno-heitz

Sujet : Qu’est-ce que l’Art ? Comment sont nées les premières oeuvres ? Pourquoi certaines ont-elles traversé les siècles, quand d’autres sont tombées dans l’oubli ? Comment vivent et travaillent leurs créateurs ? Précise, vivante, impeccablement documentée, mise en scène avec bonheur par Bruno Heitz, L’Histoire de l’Art en BD propose un immense voyage dans le temps, à la découverte de la création artistique, de ses oeuvres et ses auteurs, peintres, sculpteurs et architectes.

La mythologie en BD : La naissance de Rome d’Enée à Romulus de Viviane Koenig et Clémence Paldacci

la-mythologie-en-bd-la-naissance-de-rome-viviane-koenig

Sujet : Au terme de la guerre de Troie, le prince Enée prend la mer. Il traverse la Méditerranée et arrive en Italie. Ce jour-là commence l’histoire de Rome ! Des combats et des histoires d’amour, une louve allaitant les jumeaux Romulus et Rémus, des jeunes femmes arrêtant une bataille… Avec ce livre, découvrez les événements glorieux, étonnants ou tragiques de cette prestigieuse cité.

Le Club de la Pluie et les Forbans de la nuit de Malika Ferdjoukh

le-club-de-la-pluie-et-les-forbans-de-la-nuit-malika-ferdjoukh

Sujet :  Ah, le mois de mai à Saint-Malo ! Ses jours fériés, son ciel bleu, les séances de shopping dans la ville close et les jeux dans les rochers ! On y fait parfois de vraies trouvailles, comme ce jeune homme mystérieux avec son bandeau sur l’oeil et sa jambe boiteuse.
Quel dommage que Nadget ait quitté l’internat des Pierres-Noires pour partir en vacances… Pour un peu, Rose, Ambroise et Milo s’ennuieraient. Par chance, Nadget n’est jamais loin très longtemps. L’aventure non plus !
 

Les avez-vous lus ? En attendant de vous en reparler, je vous souhaite un bon week-end et de belles lectures !

Sauveur et fils saison 2 – Marie-Aude Murail

Côté jardin, Sauveur mène sa vie avec son fils Lazare, 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise et ses deux enfants. Côté ville, Sauveur reçoit ses patients : Ella, qui se travestit en garçon, Blandine, qui se shoote aux bonbons, Samuel, qui ne se lave plus, etc. Mais n oublions pas pour autant les autres espèces animales dans cette saison 2. Vivent les hamsters, les ouistitis, et en guest-star : Pépé le putois ! heart_5sauveur-et-fils-saison-2-marie-aude-murail

Après un été passé en Martinique sur les traces de la famille Saint-Yves, les consultations ont repris en cette rentrée scolaire rue des Mulins à Orléans, dans le cabinet de Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien.

Dans cette seconde saison, nous retrouvons les adolescents de la saison 1 Blandine Carré diagnostiquée hyperactive, Ella Kuypens qui préférerait être un garçon et qui se retrouve en but aux moqueries, victime de harcèlement scolaire, Gabin Poupard, en voie de déscolarisation et dont la mère, schizophrène, est régulièrement hospitalisée, et  qui a investi le grenier de Sauveur.

Figurent également Alex et sa jeune compagne qui souhaite être mère alors qu’Alex, déjà maman de 3 filles, ne veut pas attendre parler d’agrandir la famille.

De nouveaux patients font leur apparition : Samuel qui a des relations conflictuelles avec sa mère, une famille afghane ayant fui les talibans, Madame Dumayet, la maîtresse de Paul et Lazare qui vit très mal de faire la classe à deux niveaux différents, Gervaise Germain, d’origine martiniquaise qui croit être victime du quinquembois…

Sauveur filerait le parfait amour avec Louise, la mère de Paul, le meilleur ami de son fils Lazare, si Alice, la fille de Louise, ne s’opposait à cette union et à leurs rêves de famille recomposée, manipulée par son père qui ne veut pas que son ex-femme qu’il a pourtant quitté, refasse sa vie.

Sauveur va aussi croiser le chemin de Jojo, un ancien légionnaire qui vit dans la rue depuis des années et qui va se faire un malin plaisir d’apprendre aux enfants les chansons toutes en finesse de la légion, le boudin en tête !

Du 7 septembre au 18 octobre 2015, Marie-Aude Murail nous raconte le quotidien de Sauveur et des siens, l’évolution de ses patients et les problèmes auxquels ils sont confrontés : dépression, tentative de suicide, transgenre, phobie et harcèlement scolaires, racisme, homophobie, intolérance, homoparentalité, famille recomposée, déracinement, terrorisme, pauvreté…

L’auteure nous dépeint la souffrance des adolescents et des adultes confrontés à ces différentes situations. Leur mal-être est souvent englobé dans le tsunami qu’est l’adolescence alors qu’ils sont parfois pris dans la tourmente des adultes, enjeux de problèmes qui ne sont pas censés être les leurs.

Décrit comme ça, vous vous dites peut-être que ce roman est plombant mais là est tout le talent de Marie-Aude Murail : aborder des sujets on ne peut plus grave avec beaucoup de pédagogie mais surtout humour et légèreté.

Si j’avais beaucoup aimé Sauveur et fils saison 1, j’ai eu un coup de cœur pour ce second volume ! Dès les premières lignes, j’ai adoré retrouver cette galerie de personnages et surtout Sauveur que je trouve tellement attachant.

C’est bien simple je l’ai dévoré en deux après-midi, c’est un livre tellement savoureux à lire, qu’il en est terriblement addictif. La façon qu’a Marie-Aude Murail de nous narrer le quotidien de ce psy humaniste est un vrai bonheur et une fois que l’on a mis le nez dedans, il devient vraiment très difficile de le lâcher.

Il y a aussi beaucoup d’humour, des hamsters, notamment l’inénarrable madame Gustavia, et une formidable atmosphère de chaleur humaine qui fait du bien.

Un roman formidable avec des héros très touchants et attachants, à mettre entre toutes les mains dès l’adolescence ! J’attends maintenant impatiemment la sortie du tome 3 qui devrait aborder les attentats de novembre 2015 que l’on voit se profiler avec Gabin qui va se rendre au Bataclan pour le concert des Eagles Death Metal.

Un immense merci à Coline et aux éditions Ecole des Loisirs pour leur confiance et pour cette magnifique lecture, un coup de cœur comme je n’en ai pas eu depuis longtemps.

The Christmas Blogger TAG

C’est bientôt Noël et j’ai eu la joie d’être tagguée par Marie du blog Les carnets de Kiwi pour répondre au tag  Christmas Blogger, je la remercie d’avoir pensé à moi et je m’empresse de répondre aux questions posées !

christmas-blogger

Les couleurs de ton sapin cette année ?
Cette année, pour la première fois, pas de vrai sapin acheté à la dernière minute, histoire qu’il soit présentable le jour J pour y déposer les cadeaux, cette année j’ai opté pour un sapin synthétique que je trouve très beau. Comme chaque année, ce sont mes garçons qui ont choisi les couleurs, et cette année il est blanc et transparent avec des touches de bleu et chaque année on change car j’ai des cartons entiers de guirlandes et de décoration !

Pour toi, Noël, c’est quoi ?
Noël c’est une période chère à mon coeur depuis mon plus jeune âge. Enfant, j’adorais cette période de l’Avent et tout ce qui s’y rapporte : la liste au père Noël, l’achat du sapin et sa décoration, les chants de Noël… Et depuis que je suis maman, c’est pareil, cela reste à mes yeux LA période de l’année que je préfère, un moment magique. Noël c’est l’occasion de voir des films de Noël, de lire des livres de Noël, de se goinfrer de chocolat et de pain d’épices…

Le pire cadeau que tu ne souhaiterais pas avoir ou que tu as déjà eu ?
Je détesterai recevoir de l’électroménager par exemple, franchement qui a envie d’avoir un aspirateur au pied du sapin ??

Ta liste de cadeaux faite au Père Noël ?
Elle est énormissime !! J’ai besoin notamment :
– un bureau et une imprimante
– un manteau
– une table de salle manger, les chaises qui vont avec et un buffet (je n’en peux plus de ma déco actuelle)
– mais aussi de la déco, des livres, des dvd…

Comment as-tu découvert que le Père Noël n’existait pas ?
A l’école primaire et j’avoue que ça m’a fait de la peine alors j’ai fait en sorte que mes enfants y croient le plus longtemps possible !

Comment trouves-tu ce tag spécial Noël ?
Très sympa, merci Marie !

Le jour où le bus est reparti sans elle – BeKa, Marko & Maëlla Cosson

Le jour où le bus est reparti sans elle, Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…heart_4le-jour-ou-le-bus-est-reparti-sans-elle-marko-beka

Clémentine est une jeune citadine effacée qui a semble-t-il tout ce dont elle a un besoin : un job, un appartement mais qui ne s’épanouit pourtant pas, en quête à donner du sens à sa vie. Elle fait du yoga, de la médiation, en vain.

Elle pense qu’elle a besoin d’aide pour voir clair en elle et s’inscrit pour un week-end de médiation avec Jean-Eudes, un gourou parisien qui a le vent en poupe. Ils partent en bus et lors d’un arrêt ravitaillement, oublient Clémentine partie aux toilettes.

Clémentine se retrouve seule dans une petite épicerie totalement isolée en pleine forêt, à des kilomètres de toute civilisation. Le gérant, Antoine, l’invite alors à prendre un thé dans sa maison adjacente…

Après les romans feel-good, voilà la bande dessinée positive. Je dois vous avouer que la méditation, le zen, le yoga, les livres de développement personnel, etc, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé, peut-être parce que je ne ressens pas le besoin de me mettre en position du lotus pour passer mes problèmes au crible et que je préfère la parole au silence.

Je ne suis donc clairement pas la cible pour ce genre de titre et pourtant, à ma plus grande surprise, j’ai trouvé ce roman graphique charmant et rafraichissant, comme quoi il ne faut jamais avoir d’idée toute faite.

Pourquoi  Le jour où le bus est reparti sans elle m’a autant plu ? Sans doute grâce aux contes qui ponctuent le récit, tous adaptés de contes zen issus de la sagesse populaire par le scénariste de l’album, Beko, je les ai trouvé en effet plein de sagesse mais aussi très poétiques, ce qui est le plus important à mes yeux.

Les dessins de Marko mis en couleur avec talent par Maëla Cosson ne sont pas pour rien non plus dans la réussite de cet album, très agréable à parcourir et à lire, que personnellement j’ai lu d’une traite mais qui peut aussi se lire par petites touches.

L’histoire de Clémentine sur le chemin de la sagesse est une belle histoire, une bulle de positive attitude qui ne peut pas faire de mal aux stressés que nous sommes tous et qui fait réfléchir mine de rien aux problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Une belle surprise en ce qui me concerne que cette bande dessinée qui ne me marquera pas durablement mais qui a permis de faire une petite pause bien-être et ça, ça ne peut pas me faire de mal.

Challenge Un pavé par mois : livres lus en novembre 2016

Novembre s’est achevé et il est temps pour moi de vous dresser le bilan de nos pavés lus en novembre, il faut dire qu’il ne reste plus que quelques irréductibles et fidèles à être au rendez-vous, je les en remercie chaleureusement car ils font vivre avec moi ce challenge que j’ai créé et que j’aime beaucoup.

Comme en octobre, nous comptabilisons 12 livres lus : des coups de coeur, des déceptions mais aussi de belles lectures heureusement.

Au menu de ce onzième mois de l’année, des polars, de la romance et des romans historiques essentiellement, et une reine des pavés, la toujours fidèle Julie. Pour connaitre le récapitulatif mois par mois et par participants, je vous invite à aller ici.

challenge-un-pave-par-mois

Maintenant place à tous les livres lus au cours de ce mois de novembre, nos avis et coups de coeur vous inciteront peut-être à les sortir ou à les ajouter à votre PAL :

Bien entendu vous pouvez encore nous rejoindre puisque ce challenge est illimité, vous pouvez vous inscrire à la suite de ce billet ou ici ! Et si j’ai oublié une de vos participations, n’hésitez pas à me le signaler en commentaire.

Un cadeau du ciel – Cecelia Ahern

Lu dans le cadre du Challenge Cold Winter

ColdWinterChallenge4_medium

Lou a une vie parfaite, une femme magnifique, deux enfants adorables et un travail qui le comble. Mais la réussite a un prix et Lou est prêt à tout pour parvenir au sommet. Un matin, en se rendant au travail dans les rues enneigées de Dublin, il fait la connaissance de Gabe et lui propose de l’embaucher. Il ne sait pas encore que cette rencontre va bouleverser sa vie. Car Gabe n’est pas un homme comme les autres…

heart_2un-cadeau-du-ciel-cecelia-ahern

Lou a la trentaine et à tout pour être heureux : une brillante situation, une belle maison et une famille. Mais cette réussite ne lui suffit pas, il lui en faut encore plus, alors il travaille dur chez Patterson car il convoite le poste de Raffie laissé vacant pour cause de dépression nerveuse.

Il ne compte pas es heures et sacrifie sa famille sur l’autel de la réussite. Sa femme Ruth a arrêté de travailler pour s’occuper de Lucy qui a 5 ans, ainsi que et de Pud qui n’a que quelques mois.

Leur couple bat de l’aile car Lou, non content de délaisser Ruth, l’a trompé à plusieurs reprises avec la nounou ou ses secrétaires. Il ne s’investit pas dans son rôle de père, au point d’être un étranger pour ses propres enfants. Il a également déçu ses parents, son frère Quentin et sa soeur Marcia.

Mais à quelques jours de Noël, Lou décide de faire une bonne action en voyant Gabe, un SDF faisant la manche devant le building de sa société, il lui apporte un café et lui propose un travail.

Et à partir de ce moment-là, la vie de Lou prend un tournant et change à tout jamais…

De Cecelia Ahern j’avais lu et beaucoup aimé PS I love you et Tombée du ciel, aussi lorsque j’étais tombée sur Un cadeau du ciel en janvier dernier je l’avais empoché afin de le lire pendant le challenge Cold Winter. Il a donc patiemment attendu au chaud dans ma PAL près d’un an et je l’en ai sorti le 1er décembre comme prévu mais hélas pour moi cette première lecture noëlique fut une déception.

Si ce conte de Noël se lit fort bien grâce à la plume fluide de Cecelia Ahern, le déroulement du récit n’en est pas moins sans surprise, ce qui a gâché ma lecture. On comprend en effet dès la rencontre avec Gabe où l’auteure va nous emmener et ce qui va se passer pour Lou.

Cecelia Ahern nous propose un sacré nombre de clichés avec la secrétaire au physique de rêve amoureuse de son patron, un héros détestable au possible : workalcoholic, superficiel, hautain, cavaleur… qui devient meilleur grâce à son ange gardien Gabriel, ouf !

Vous l’aurez compris, Un cadeau du ciel sent le réchauffé ou le déjà-vu comme vous voudrez, et n’apporte rien de nouveau sous le soleil de la romance.

Un titre convenu, parsemé de morale « le temps est précieux, ne le gâchons pas » (mazette quel scoop !), saupoudré de surnaturel, dégoulinant de bons sentiments et avec un final larmoyant, bref une grosse déception.

Un roman de Noël pour moi totalement raté même si il ne se révèle pas ennuyeux et qu’on tourne les pages sans déplaisir, il ne restera pas dans mes annales.

 

Le samedi, c’est bibli ! #79

Premier samedi du mois et petit détour par la médiathèque afin de récupérer une réservation que j’attendais de pied ferme. Un seul emprunt donc mais une sacrée brique de près de 600 pages :

Lady Helen tome 1 Le club des mauvais jours de Alison Goodman

lady-helen-tome-1-alison-goodman

Sujet : Londres, avril 1812. Lady Helen s’apprête à faire son entrée à la cour. La jeune orpheline est encore sous la tutelle de son oncle et de sa tante qui veillent à étouffer chez elle tout écart pouvant rappeler la réputation sulfureuse de sa mère. Helen fait alors la connaissance du ténébreux Lord Carlston, qui revient juste d’exil après avoir été soupçonné du meurtre de sa femme. Elle est piquée par la curiosité, d’autant qu’il promet de lui faire des révélations sur elle-même et sa mère et que d’étranges faits surviennent alors : des bonnes disparaissent, des meurtres sanglants sont commis. Mais la jeune fille est loin de soupçonner l’existence de démons viciés, des Abuseurs, qui se nourrissent de l’énergie humaine.

L’avez-vous lu ? En attendant de vous en reparler je vous souhaite un très bon week-end et de belles lectures !