Le mystère de la chambre obscure – Guillaume Prévost

Paris, 15 août 1855. Félix de Montagnon, reporter au Populaire, et son ami Jules Verne, jeune écrivain encore inconnu, assistent à une séance de spiritisme. A la fin de celle-ci, le médium Gordon est assassiné d’une balle dans chaque œil. A ses côtés, une serviette remplie de faux billets et le cache d’un objectif photographique. Bientôt d’autres crimes sont perpétrés. Chaque fois, l’assassin laisse près de ses victimes des indices énigmatiques. Intrigués, les deux compères vont alors se plonger dans une enquête tortueuse qui les conduira du Père-Lachaise à l’Exposition universelle, du laboratoire secret d’un savant fou aux alcôves d’une maison close. Expériences occultes, fausse monnaie, trafic de cadavres se mêlent dans ce drôle de drame, où Jules Verne joue les grands détectives.

Guillaume Prévost nous plonge dans l’atmosphère bouillonnante du Paris du milieu du 19è siècle, au moment de l’Exposition Universelle de Paris. Une époque charnière, en pleine industrialisation, avec les débuts des chemins de fer, l’engouement pour la photographie et l’âge d’or de la presse, qui tirait alors à des millions d’exemplaires chaque jour, tous titres confondus, des chiffres qui feraient rêver les patrons de presse du 21è siècle !

C’est aussi le Paris des Maisons Closes et de la toute puissante des hommes, le clivage Paris/Province. L’atmosphère est bien reconstituée et j’ai trouvé passionnante cette plongée dans l’univers des daguerréotypes, procédé inventé par Louis Daguerre en 1835, uniquement positif et qui ne permet pas la reproduction de l’image. Cet ancêtre de la photographie est constitué d’une plaque, généralement en cuivre, recouverte d’une couche d’argent.

L’intrigue est rondement menée par un jeune Jules Verne, encore complexé par ses origines nantaises, détective le temps d’une enquête, pour venir en aide à son ami, Félix de Montagnon, reporter au Populaire. On le découvre jeune écrivain timide et romantique, admirateur d’Edgar Poe et de Gérard de Nerval, en ballade dans les rues d’un Paris sous Napoléon III, en pleine transformation, sous les coups de pelle du baron Haussmann.

Si vous êtes à la recherche d’un roman policier bien ficelé et érudit, le mystère de la chambre obscure est pour vous !

Lu dans le cadre des challenges Paris et Polars Historiques :

Publicités

3 réflexions sur “Le mystère de la chambre obscure – Guillaume Prévost

  1. Sharon dit :

    Merci pour ta participation !
    Je l’ai lu il y a quelques années.
    Autre atout : l’auteur est très sympathique, et prend le temps, lors de séance de dédicace, de parler avec ses lecteurs.

    • Bianca dit :

      Merci pour l’info Sharon, un auteur talentueux et sympathique envers ses lecteurs, j’espère qu’il viendra au prochain salon du livres de Vannes 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s