Petits meurtres entre voisins – Saskia Noort

Karen et Michel ne regrettent pas d’avoir quitté la capitale pour le petit village où ils viennent de s’installer. En plus d’un rythme de vie apaisé, ils ont trouvé un cercle social des plus grisants : un groupe d’urbains convertis aux bienfaits de la campagne qui partagent comme eux le goût de la bonne chère, des boissons et de l’argent. Ensemble, ils fondent un club et passent leur vie les uns chez les autres. Subrepticement, pourtant, l’équilibre vacille. Un violent incendie éclate en pleine nuit chez un des couples, tuant le mari. Autour de cette mort brutale, les jalousies et les rancoeurs commencent à affleurer : adultère, soupçons de malversations. Et lorsque, quelques jours plus tard, un autre membre se défenestre depuis une chambre d’hôtel, le doute s’installe pour de bon. Puis la peur. Puis l’angoisse : un assassin se cache-t-il parmi eux ?…

Tout va très bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que l’un des habitants de cette banlieue cossue néerlandaise meure dans des circonstances bizarres. Et là, toutes les jalousies, les rancœurs, et les haines entre voisins vont poindre le bout de leur nez. L’auteur nous tient en haleine tout au long du livre, truffé de rebondissements.

Plus qu’un véritable policier, c’est un roman psychologique à suspense que nous propose Saskia Noort. En dépit d’un style narratif un peu plat, l’écrivaine néerlandaise nous entraine habilement dans les méandres des relations qui lient l’héroïne, Karen, à ses nouveaux amis de banlieue.

Saskia Noort ne livre que des détails superficiels sur la personnalité des différents protagonistes, mais les liens qui unissent ceux-ci sont finement analysés et l’atmosphère de malaise devient palpable au fur et à mesure que l’étau se resserre autour de Karen.

Le lecteur est aspiré à la suite de la jeune femme dans une spirale angoissante à l’issue de laquelle surgira inéluctablement la vérité sur ses amis, sur son couple, sur elle-même.

Un roman intéressant qui n’est pas sans rappeler les tensions rencontrées par les Desperate Housewives. Une oeuvre originale mais qui peut malgré tout lasser celles et ceux qui ne goûtent guère les romans psychologiques.

Lu dans le cadre du challenge La plume au féminin

Publicités

4 réflexions sur “Petits meurtres entre voisins – Saskia Noort

    • Bianca dit :

      C’est tout à fait possible, si tu aimes les romans psychologiques il peut t’intéresser mais ce n’est pas un policier à proprement parler même si c’est le genre mis en avant par l’auteur et l’éditeur, en tout cas pour moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s