Ralph’s party – Lisa Jewell

Deux copains d’enfance partagent un appartement. Débarque une ravissante colocataire. Il n’en faut pas plus pour que cette jolie maison victorienne du sud de Londres se retrouve sens dessus dessous, dans la plus pure tradition des vaudevilles amoureux. Résumons : au rez-de-chaussée, Ralph tombe amoureux fou de Jemima, qui croit, elle, être sous le charme de Smith,
lequel nourrit une passion pour la bimbo du dernier étage. Mais cette dernière fricote avec le type du premier dont la femme a peut-être des vues sur…

Voilà un roman qui trainait dans ma PAL depuis au moins 4 ans, il étant grand temps de l’en sortir ! Lisa Jewell prend pour décor principal de son premier roman, une maison victorienne. A l’entresol, logent Ralph un artiste peintre en manque d’inspiration, qui vit aux crochets de son colocataire Smith, un banquier, qui est aussi son meilleur ami depuis le lycée. Ils cherchent un colocataire et l’arrivée de Jem va bouleverser leur quotidien et mettre à mal leur amitié. Au premier, un couple d’irlandais, amoureux depuis 15 ans mais qui se trouve en pleine crise conjugale et qui vit ses dernières heures : Siobban et Karl. Elle est créatrice de robes de mariée, s’étiole à force d’ennui et se trouve trop grosse, lui est à la fois D.J et prof de danse et vient de décrocher sa propre émission de radio. Enfin, au dernier étage, vit la maitresse de Karl, Cerise, une croqueuse d’hommes dont on ne sait pas grand chose, si ce n’est qu’elle aime séduire les hommes qui à priori ne s’intéressent pas à elle, pour les jeter ensuite.

Le récit alterne donc entre les différents protagonistes des appartements, qui sous la plume de l’auteure, sont bien ancrés dans notre époque et très attachants (à part Cerise, la bimbo trop caricaturale). Les portes claquent, les quiproquos abondent, les dialogues fusent, souvent de façon crue. Ce roman doux-amer, mais pas dénué d’humour, fait la part belle à l’amour, à l’amitié, à l’ambition et aux petits tracas du quotidien, autant ingrédients et de situations dans lesquels on peut tous se retrouver peu ou prou.

On ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de Ralp’s party : les rebondissements s’enchainent et m’ont fait tourner les pages à une grande vitesse, en deux soirées, il était terminé. J’ai bien aimé l’histoire qui pour moi s’est révélée une bonne surprise. Dans cette maison victorienne qui fait rêver, on mange, on regarde la télé, on boit, on fume (pas que des cigarettes), on rit, on pleure, on s’aime, on se déteste, on fait des scènes, bref on vit !

Comme je le disais les personnages sont attachants, l’histoire, crédible et surtout les promenades dans Londres m’ont beaucoup plu : les néons de Piccadilly Circus, les animations de Chinatown, la Circle Line.

Pour son premier roman, Lisa Jewell adopte un style familier, notamment le recours à un vocabulaire cru, qui m’a un peu décontenancé mais qui est de circonstance ici. La fin est cependant un peu trop prévisible mais l’important était ailleurs. Si vous souhaitez une lecture sans prétention mais qui vous fait passer un bon moment, ce roman est pour vous !

Lu dans le cadre du challenge La plume au féminin God save the livre et du STAR

      

Publicités

9 réflexions sur “Ralph’s party – Lisa Jewell

  1. Cla S dit :

    Tu es la deuxième à me tenter en seulement quelques jours, avec ce livre.
    Mais je tiens bon, j’ai mon défi de ma PAL à faire descendre 🙂
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s