Ne t’inquiète pas pour moi – Alice Kuipers

Maman, je suis allée au supermarché. Regarde dans le frigo. J’ai arrosé les plantes. J’ai nettoyé la cage de Jeannot Lapin. J’ai rangé le salon. Et la cuisine. Et j’ai fait la vaisselle aussi. Je vais me coucher. Ton esclave à domicile, Claire.
Une correspondance par Post-it sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l’espoir demeure.

ne-t-inquiete-pas-pour-moi-alice-kuipers

auteur-éditeur-pages

J’ai longtemps boudé les romans jeunesse (sauf dans ma jeunesse of course) et les romans épistolaires, c’est en partie pour cette raison que j’ai choisi ce roman à la bibliothèque, l’autre raison étant bien sûr, son sujet. J’avais d’ailleurs repéré ce livre sur un blog mais je ne me souviens plus lequel, si vous vous reconnaissez, n’hésitez pas à me le dire en commentaires.

Le genre épistolaire prend d’ailleurs un sacré coup de jeune depuis la sortie en 2012 d’Attachement, un roman épistolaire par mails ; et celle de Pour un tweet avec toi, par tweet comme son titre l’indique. Ici, le support est bien le papier, mais d’un genre un peu différent, le post-it, vous savez ces petits papiers autocollants dont j’use et abuse moi-même pour laisser des petits mots aux gens que j’aime. J’en ai toujours plusieurs paquets et mes enfants ont repris le virus pour me noter eux aussi leurs mots d’amour, j’adore !

Alice Kuipers a fait deux versions de cette histoire, l’une pour adultes et l’autre pour la jeunesse. Je ne peux pas me prononcer pour la première version mais la seconde est réussie et même si le sujet est grave, le cancer du sein de la mère de Claire, ces petits mots du quotidien où tantôt on se fâche, tantôt on se réconcilie, tantôt on s’aime, tantôt on se déteste, résume bien ce que sont les rapports entre parents et enfants à l’adolescence. C’est un livre qui se lit très très vite, car, mis à part les derniers échanges, les post-it ne contiennent souvent que quelques lignes, voire que quelques mots (forcément !), et en un peu plus d’une heure j’ai dévoré les 200 pages, d’une traite, emportée par cette histoire toute simple mais très émouvante.

Claire a 15 ans et elle est fille unique. Ses parents ont divorcé il y a plusieurs années de cela et elle vit avec sa maman. Une maman très prise par son travail, elle est obstétricienne à l’hôpital, qui a peu de temps à consacrer à sa grande fille. Au début, les échanges entre la mère et la fille consistent essentiellement en des listes de tâches à faire : aller faire les courses, changer la cage de Jeannot le lapin (tiens ça me rappelle quelqu’un), passer l’aspirateur, etc, tâches qui incombent à Claire, ce qui ne la réjouit guère. L’ado se rebelle, veut retourner vivre chez son père, pour punir sa mère de ne pas s’occuper d’elle.

Et puis, vient dans une seconde phase, le cancer de la mère, mais là où certains auteurs seraient tombés dans le pathos total, Alice Kuipers décide de le traiter de façon légère mais aussi poignante. La mère est dans la négation de sa maladie et ne veut pas que sa fille s’inquiète, elle est persuadée qu’elle va s’en sortir et que Claire ne doit rien changer à sa vie. Sauf que, le cancer se complique et qu’il n’est ensuite plus temps de se voiler la face et comme le dit si joliment Claire « Je reste optimiste tout en me préparant au pire, maman. Ça te semble bien, comme compromis ? « 

J’ai beaucoup aimé ce roman qui est aussi mon premier coup de cœur de l’année, il était temps je cumule les nullités en ce moment que je ne vous présenterais pas mais dont je vous parlerais dans mon bilan, histoire que vous ne perdiez pas votre temps. Ne t’inquiète pas pour moi est un roman plein de douceur et d’amour, de tendresse infinie entre une mère et sa fille.

Un livre bouleversant sur l’amour mais aussi sur l’absence, la difficulté de se parler, de communiquer. Un livre fort et beau, pas un chef d’œuvre absolu d’un point de vue littéraire, mais un livre coup de poing, qui va longtemps m’accompagner et que je ne suis pas prête d’oublier. Un roman à lire absolument !

heart_4Lu dans le cadre du challenge La plume au féminin

Publicités

21 réflexions sur “Ne t’inquiète pas pour moi – Alice Kuipers

  1. Syl. dit :

    Bonjour Bianca, Je crois que j’ai déjà vu ce titre passer sur un billet.
    As-tu lu « Métal mélodie » ? Un jeunesse très bien écrit.
    Biz

    • Bianca dit :

      Ce n’est pas un livre sur le cancer Céline mais bien sur la relation mère/fille, le cancer vient bien plus tard et par toutes petites touches, sinon je n’aurais pas pu le lire non plus, je n’aime pas les romans où la maladie est le point central du livre, ce n’est pas le cas ici

  2. Onee-Chan dit :

    J’en avais entendu parler il y a un grand moment mais tu m’as donné envie d’aller le feuilleter. Même si je n’ai pas envie de sujet trop graves en ce moment 🙂

    • Bianca dit :

      C’est surtout la relation mère/fille qui est le sujet central du livre, la difficulté de communiquer, la crise d’ado, etc. Le cancer vient par petites touches

  3. Laure dit :

    Il a l’air vraiment intéressant ! en plus ça me fait penser au poème que j’ai publié sur les difficultés à communiquer alors forcément ça m’interpelle ! 🙂
    je le note, mais peut-être l’autre version alors… A voir 😉
    Bises et bonne journée !

  4. Claire dit :

    Un très beau billet Bianca! C’est un livre que j’ai commandé à sa parution pour la médiathèque. Mes collègues l’ont lu et beaucoup aimé mais comme Céline, je ne me suis pas lancée en raison du sujet principal.
    Peut-être que je vais changer d’avis!

  5. evilys2angel dit :

    Un roman à lire avec la boîte de mouchoirs en papier à portée de main, non?… En tous les cas, le sujet m’interpelle beaucoup! Que ce soit les rapports mère/filles ou le cancer du sein, j’y suis très sensible… Il est noté dans mon carnet à L.A.L 😉

    • Bianca dit :

      Mieux vaut que tu aies des mouchoirs à portée de main, j’ai pleuré une fois le livre refermé, pas pendant la lecture car le texte n’est pas du tout larmoyant, vraiment je te le conseille !

  6. faelys dit :

    ce roman est souvent emprunté par mes zélèves et moi-même j’en ai un souvenir très ému. (je précise souvent que la couverture ne dévoile pas grand chose de la gravité du contenu, mais elle est belle aussi, avec ce lapin hors de cage…)

    • Bianca dit :

      C’est un très beau livre, j’ai vraiment adoré ces petits échanges mère/fille, et même si la fin est cruelle, elle est aussi porteuse d’espoirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s