La dernière énigme – Agatha Christie

Lorsque Gwenda avait vu la villa, elle n’avait pas hésité une seconde. C’était exactement ce qu’elle cherchait. Démodée peut-être, mais charmante… Gwenda s’y était sentie chez elle dès le premier instant. Pour un peu, cette maison aurait pu être celle de son enfance : chaque pièce évoquait en elle des souvenirs confus… Son imagination lui jouait des tours, bien sûr. Comment pouvait-elle reconnaître cet endroit puisqu’elle n’avait jamais mis les pieds en Angleterre auparavant ? Pourtant, tout lui était familier… Pourquoi s’était-elle sentie glacée de terreur en regardant dans le hall, du haut de l’escalier ? Pourquoi ? La villa était-elle hantée ? Ou bien Gwenda devenait-elle folle ?

la-derniere-enigme-agatha-christie

auteur-éditeur-pages

Quel bonheur de se plonger dans un roman d’Agatha Christie, de retrouver la campagne anglaise, le thé et ses indispensables scones beurrés et savourer une bonne enquête policière. Ce roman publié en 1976, après la mort de la reine du crime, met en scène pour la toute dernière fois Miss Marple. J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver la charmante vielle demoiselle dont les cellules grises n’ont rien à envier à notre Hercule Poirot préféré.

Gwenda Reed, une jeune femme fraîchement mariée à Giles, débarque en Angleterre. Orpheline depuis l’âge de 3 ans, elle a été élevée par sa famille maternelle installée en Nouvelle-Zélande. Elle cherche une maison à acheter et son choix se porte sur une petite ville de bord de mer, Dillmouth. La station balnéaire lui plait et lorsqu’elle franchit le seuil de Hillside, elle se sent tout de suite chez elle, pourtant quelque chose la rend aussi un peu mal à l’aise. Elle demande à la propriétaire actuelle, veuve, s’il y a eu un mort dans la maison. Réponse négative de Mrs Hengrave qui lui précise que son mari est décédé à l’hôpital. Gwenda, rassurée, décide d’acheter la maison sur le champ.

Et dès son installation, la jeune femme, qui n’avait plus de souvenirs de sa petite enfance, recouvre peu à peu des souvenirs confus. Le papier peint de la nursery, une porte condamnée, une jeune femme appelée Helen, et surtout un meurtre commis dans le hall de la maison lui reviennent en mémoire. Elle se demande si elle ne devient pas tout à fait folle, et sur les bons conseils de Miss Marple, se rend compte qu’elle a du vivre dans cette maison à son retour des Indes, avant de partir pour la Nouvelle-Zélande. Renseignements pris auprès de sa tante, elle apprend qu’Helen, était la seconde femme de son père, et qu’elle serait partie un beau soir pour la France, pour ne jamais revenir. Aux dires du Dr Kennedy, le frère d’Helen, le couple battait de l’aile et sa sœur se serait enfuie avec un homme marié.

Persuadée que sa belle-mère, la jeune Helen a bien été assassinée sous son toit, elle se met en quête, avec son mari Giles, de retrouver son meurtrier. Le couple pense au départ que le coupable est tout bonnement le major Halliday, le père de Gwenda, qui s’est accusé à l’époque du crime et qui a été interné, à sa demande, dans un hôpital psychiatrique où il s’est finalement suicidé, ne supportant plus le poids de la culpabilité. Miss Marple, inquiète pour le couple, décide de mettre son grain de sel et découvre bien entendu le fin mot de l’histoire.

Si j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Agatha Christie et l’atmosphère si particulière de ses romans, cette fois-ci, contrairement à d’habitude, elle ne m’a pas mené par le bout du nez. J’ai assez vite eu des soupçons et au fur et à mesure de l’enquête et des divers indices, découvert l’assassin machiavélique d’Helen. Je pense que ce ne sont pas mes petites cellules grises qui sont plus affûtées que d’habitude, mais tout simplement que l’intrigue de ce roman-ci est plus simple à découvrir. Et comme ce roman est le dernier ouvrage de l’auteure, je pense qu’il est tout simplement un tout petit moins corsé que d’habitude.

Cela n’enlève rien au charme de La dernière énigme qui mérite d’être lu, au moins pour la délicieuse Miss Marple qui demeure une détective fine et efficace, et surtout terriblement attachante.

heart_4

Lu dans le cadre des challenges La plume au féminin, God save the livre, Agatha Christie et Thurday Next Challenge

                707219090

Advertisements

20 réflexions sur “La dernière énigme – Agatha Christie

  1. Onee-Chan dit :

    Je pense qu’un de ces jours je vis tous les prendre et les lire un par un ! J’en ai trop loupé d’elle, mais j’ai adoré ceux que j’ai lu et puis c’est des classiques ! Enfin, je vais diminuer ma pal d’abord mais ça me tente de plus en plus.

  2. Claire dit :

    Très belle critique qui me donne envie de me plonger dans cette énigme! Bravo à toi d’avoir trouvé avant la conclusion!
    Je suis en train de dévorer le Train de 16h50 et je redécouvre les joies d’une enquête menée par Miss Marple. C’est vrai que ses cellules grises n’ont rien à envier à celles de Hercule Poirot.
    Biz

    • Bianca dit :

      Merci Claire, c’est bien la première fois que je découvre le fin mot de l’histoire ! Un Agatha ça se dévore et ça se lit trop vite, je n’en ai plus dans ma PAL sinon j’en aurais lu un autre à la suite je crois 🙂 J’ai lu les premières pages du Testament… c’est déprimant au possible, tu ne trouves pas ?

      • Claire dit :

        Tu as raison, ça se lit trop vite un Agatha! Je viens de finir le Train de 16h50. Et j’en aurais bien enchaîné par un autre! 😉
        J’avais commencé le testament hier. Et j’ai eu besoin d’un peu d’humour british pour alterner.
        C’est vraiment déprimant en effet comme roman! J’en suis à la moitié et j’ai beaucoup de mal à voir cet homme si brillant confesser les erreurs et les regrets de sa vie. Tout est sombre. Et l’état dans lequel il se trouve au moment de ce testament….

      • Bianca dit :

        Et oui un Agatha en appelle un autre, je vois que nous sommes d’accord; ).tu as bien avancé dans Le testament, moi je n’accroche pas du tout, on est bien loin du brio d’Oscar

  3. evilys2angel dit :

    J’aime beaucoup « La Dernière Énigme », que j’ai relu l’année dernière d’ailleurs… La trame et l’atmosphère sont différentes de d’habitude et puis le personnage de Gwenda m’émeut beaucoup. Par contre, je ne savais pas du tout que ce roman avait été publié après la mort de l’auteur… En tous les cas, rien de vaut un bon Agatha Christie en ces jours de grand froid! 🙂

    • Bianca dit :

      J’ai beaucoup aimé le personnage de Gwenda également, on a tellement envie que tout s’arrange et qu’elle soit heureuse avec le sympathique Giles ! Comme tu dis, rien ne vaut un bon Agatha avec une tasse de thé bien chaude en ce moment 🙂

  4. Laure dit :

    Je n’ai lu que les dix petits nègres d’elle qui m’avait laissé un souvenir de plaisir de lecture mémorable. J’ai Le chat et les pigeons dans ma PAL, il faut que je le lise, les autres aussi d’ailleurs 😉
    bises Bianca bonne journée 🙂

  5. Alice dit :

    Ralala, tu me donnes envie de me lancer dans les Miss Marple!!! Mais pour le moment je relis tous les Hercule Poirot dans l’ordre! Le prochain sur la liste: ‘le Bal de la Victoire’

    • Bianca dit :

      Ce doit être sans doute très intéressant de les lire dans l’ordre, moi je les achète au pif, du moment que c’est signé Agatha Christie je suis sûre de passer un bon moment !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s