La petite princesse – Frances Burnett

Sara Crewe, fille unique et choyée d’un riche Anglais installé aux Indes, vient parfaire son éducation dans un pensionnat, à Londres. Sa générosité, son intelligence et ses talents de conteuse lui valent quelques amitiés fidèles… et de solides rancunes. Le jour de l’anniversaire de Sara, une fête somptueuse se prépare à la pension. Mais un homme vêtu de noir se présente, porteur d’une terrible nouvelle qui va bouleverser la vie de la fillette…

La-petite-princesse-frances-burnettauteur-éditeur-pagesPour moi qui n’avais jamais lu de roman victorien il y a quelques semaines à peine, la découverte de cette littérature est un vrai bonheur et La petite princesse ne fait pas exception. Ce roman écrit par Frances Burnett, qui est surtout connue pour Le petit Lord Fauntleroy, que je compte bien lire aussi, m’a ramené tout droit en enfance. Tout le long de ma lecture, j’ai eu l’impression d’avoir à nouveau 9 ans et regretté de ne pas l’avoir découvert à cet âge-là car il serait devenu à coup sûr l’un de mes livres de chevet.

Sara Crewe, 7 ans, est la fille unique et choyée du Major Crewe, un anglais installé en Inde. Veuf inconsolable de son épouse morte en couches, le major la conduit en Angleterre afin qu’elle y reçoive une excellente éducation. C’était apparemment le lot de tous les enfants anglais bien nés vivant en Inde. L’homme est très fortuné et souhaite que tous les désirs de sa fille soient exaucés. Rien n’est en effet trop beau pour la petite Sara, habillée de soie, de dentelle et de fourrure, qui mène une vie de petite princesse et se comporte comme telle. Dans l’école de Miss Minchin et de sa soeur Miss Amélia, Sara aura à sa disposition son propre salon, un poney, une calèche et une femme de chambre, autant de privilèges qui font d’elle, une enfant à part et une véritable bénédiction pour le pensionnat.

Mais bien entendu, cette bonne fortune, en plus de l’intelligence dont fait preuve Sara, fait la jalousie de certaines petites pensionnaires, Lavinia en tête, et même sa directrice miss Minchin la prend en grippe. Sara est pourtant une petite fille modèle dans tous les sens du terme, un vrai exemple pour une petite fille : sage, apprenant ses leçons, généreuse et gentille avec tous. Aussi, lorsque le jour de ses 11 ans, le notaire du Major annonce à la directrice aigrie et méchante, la mort de Crewe et sa ruine à cause de mines de diamants, Miss Minchin n’aura de cesse de se venger sur l’orpheline, qui passe de l’extrême fortune à l’extrême pauvreté en quelques heures. Tous ses biens sont vendus, sa femme de chambre, son poney et sa calèche renvoyés. La voilà condamnée à donner des leçons de français, matière dans lequel elle excelle, aux plus petites pensionnaires et à faire les courses, et ce, par tous les temps. Elle partage avec la petite Becky, la fille de cuisine qui a son âge, une mansarde aux murs nus et au confort très rudimentaire.

La petite fille, qui a depuis toujours une imagination débordante, peut heureusement compter sur l’amitié sans faille de Lottie et d’Ermengarde mais aussi, malheureusement pour elle, sur la haine farouche que lui portent Miss Minchin, la cuisinière et les autres servantes de la maison. Le personnage de Sara, terriblement attachant, est aussi fascinant de lucidité et de courage et plaira beaucoup aux enfants pour qui l’histoire a été écrite. Mais les adultes, qui ont su garder une âme d’enfant et une grande tendresse pour les romans surannés comme moi, seront aussi attendris par le destin de cette orpheline.

Ce roman nous démontre que déjà à cette époque l’argent est roi et qu’il faut mieux être riche que pauvre et met en relief le destin des enfants pauvres, exploités et corvéables à merci et que l’on peut battre sans vergogne. Un thème au cœur d’Une seconde avant Noël qui se déroule à la même époque. Le style d’écriture de Frances Burnett, simple et accessible, plaira aux enfants dès 9 ou 10 ans. Autre bon point : il n’y a pas de temps mort et les situations s’enchainent très bien, on tourne les pages tant on a envie de savoir ce qu’il va advenir. J’ai eu pour ma part beaucoup de plaisir à lire les aventures de Sara, généreuse et altruiste, et surtout conteuse hors pair.

heart_4

Lu dans le cadre des challenges La plume au féminin, God save the livre , Challenge Victorien, Au service de… et Cartable et tableau noir :

            3225364373.2   challenge-cartable-et-tableau-noir

Publicités

32 réflexions sur “La petite princesse – Frances Burnett

  1. Onee-Chan dit :

    Ca ressemble au dessin animé « princesse sara » de notre enfance, non ?! J’adorais mais c’était tellement triste que des fois je changeais de chaîne 🙂
    (je crois qu’HC a perdu ton comm chez moi, espérons qu’ils le retrouvent…!)

    • Bianca dit :

      Je n’ai jamais vu le dessin animé alors ça a été une totale découverte pour ma part. Le roman n’est pas plombant du tout mais plein d’espoir. Ah mince pour mon commentaire, si le mien s’est perdu, les autres aussi alors ?

      • Onee-Chan dit :

        Oui, les autres aussi hélas, mais que sur les dernier article, ceux qui ont dû se faire autour du moment du bug quoi… Je ne les ai que dans mes mails. S’ils réapparaissent, je me ferai une joie d’y répondre mais en attendant n’allez pas croire que je les efface !

    • Bianca dit :

      C’est une très belle histoire, pleine de rebondissements et très émouvante en effet. Je n’ai vu aucune adaptation par contre mais si j’en ai l’occasion, je me laisserais tenter

  2. leslivresdeceline dit :

    Je ne savais pas que le dessin animé « princesse sara » était tiré d’un livre ! Je me ferai un plaisir de le lire. Même si je connais déjà plus ou moins l’histoire, j’ai hâte de découvrir le livre. Merci pour la découverte !
    Bises

    • Bianca dit :

      Je devais déjà être ado lorsque ce dessin animé est passé à la télé car je suis totalement passée à côté mais je suis contente malgré tout car je ne connaissais pas du tout l’histoire et j’ai été happée par tous les rebondissements qui ponctuent l’histoire ! Hâte de lire ton avis 🙂

  3. evilys2angel dit :

    J’ai suivi tous les épisodes assidûment quand la série « Princesse Sarah » passait sur France 5 tous les midis… Et pourtant, j’étais déjà une très grande fille ;-)… Cette histoire est aussi terrible que magnifique et j’adore les rebondissements dont l’auteur a si bien su jalonner son récit. A Noël 2011, j’ai eu la B.D adaptée de ce roman et j’adore! Les dessins sont magnifique et l’histoire, bien que légèrement différente, reprends bien tous les codes du roman victorien ainsi que la trame du récit original…

    • Bianca dit :

      Je devais être aussi une grande fille mais moi je ne l’ai pas vu 😉 C’est en effet une belle histoire avec beaucoup de rebondissements, de l’émotion, j’ai beaucoup aimé. On a décidément plein de points communs ! tu n’as toujours pas d’ordi ?

  4. Camille dit :

    Qu’est-ce que j’avais aimé ce livre, moi qui ai eu la chance de le découvrir petite fille… Je l’avais lu et relu, en alternance avec les 4 filles du Dr March. Un de mes premiers émois littéraires.

    • Bianca dit :

      J’aurais sans doute fait la même chose que toi, vu le nombre de fois où j’ai lu les 4 filles du Dr March, celui-ci aurait connu le même sort ! Merci pour ton passage ici Camille 🙂

  5. lechateaudegaby dit :

    Je ne sais pas si je lirai le livre, mais Lavinia est un prénom bien souvent donné aux méchantes non? Ca me rappelle que j’ai lu Le petit Lord Fauntleroy (que tu mentionnes) lorsque j’étais petite 🙂 Ce n’était pas le gamin blond élevé sans sa mère? (vague souvenir)

  6. Sophie dit :

    Mon livre de chevet quand j’avais une dizaine d’années ! Je le lisais en boucle à l’époque, et ton article me donne envie d’y jeter à nouveau un coup d’œil ^^

  7. Claire dit :

    Merci pour cette nouvelle participation!
    Un classique que je voulais découvrir . Et ton billet me donne vraiment très envie!
    Je crois qu’une suite a été imaginée à cette histoire. Les petites pensionnaires. Peut-être que cela prolongera un peu la magie pour toi!

    • Bianca dit :

      Merci à toi car sans ton challenge je ne l’aurais probablement jamais lu vu que je ne soupçonnais pas son existence. La suite peut m’intéresser en effet, merci

  8. les Livres de George dit :

    Je connaissais le dessin animé « Princesse Sarah » et j’ai appris il y a quelques temps grâce à un billet de Céline sur son blog l’existence de ce roman !
    Merci pour ta participation au challenge Cartable !

  9. Minou dit :

    J’ai l’impression d’être une des seules à ne pas avoir vu le DA… Par contre, j’ai vu le film Little Princess, assez beau (et terriblement émouvant. Je le connais par cœur et sais très bien comment il se terminera, mais ne peux m’empêcher de pleurer du début à la fin). Je ne suis pas sure d’avoir envie de lire le roman, pour cette raison : je connais si bien l’histoire qu’il n’y aurait pas de découverte. Dans le même genre d’histoire, je crois que Le jardin secret (une autre histoire d’orpheline venue d’un pays orientale, adaptée en film pour enfants) pourrait te plaire aussi.

  10. Mina dit :

    Je découvre grâce à toi l’histoire originale, légèrement modifiée (des détails ou des raccourcis) dans le film. Je crois que lire le livre ne m’apporterait rien de plus, le film est surtout pour moi un souvenir d’enfance (et le meilleur moyen de me faire pleurer, du début à la fin, même en la connaissant parfaitement…)

    • Bianca dit :

      J’ai découvert l’histoire avec ce livre et je l’ai trouvé très émouvante mais si tu la connais déjà bien, tu n’apprendras sans doute rien de plus avec le roman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s