Gatsby le magnifique – Francis Scott Fitzgerald

Dans le Long Island des années vingt, la fête est bruyante et la boisson abondante. Surtout chez Jay Gatsby. Aventurier au passé obscur, artiste remarquable par sa capacité à se créer un personnage de toute pièce, Gatsby, figure solaire par son rayonnement, lunaire par le mystère qu’il génère, est réputé pour les soirées qu’il donne dans sa somptueuse propriété. L’opulence, de même que la superficialité des conversations et des relations humaines, semblent ne pas y avoir de limites. C’est pourquoi l’illusion ne peut être qu’éphémère. Parmi les invités de cet hôte étrange se trouve Nick Carraway, observateur lucide qui seul parvient à déceler une certaine grandeur chez Gatsby, incarnation de multiples promesses avortées.

gatsby-le-magnifique-francis-scott-fitzgerald

auteur-éditeur-pagesVoilà un roman culte, très tendance en ce moment puisque comme vous le savez déjà, il fait l’objet d’une adaptation par Baz Luhrmann, le réalisateur, entre autres, de Moulin Rouge !, Roméo + Juliette, avec dans le rôle clé de Gatsby, Leonardo DiCaprio, qu’on ne présente plus. Ce film, qui fait l’ouverture du festival de Cannes le 15 mai prochain, m’a donné envie de lire le roman le plus connu de son auteur, Francis Scott Fitzgerald. Aussi lorsque que Claire et Fanny m’ont proposé de le lire avec moi, j’étais ravie. J’ai appris depuis qu’Adalana faisait aussi une lecture commune le 15 mai, alors si vous souhaitez la rejoindre, elle vous accueillera avec plaisir ! En tout cas, cette nouvelle adaptation remet au goût du jour le roman, qui arbore désormais de nouvelles couvertures rendant hommage au film. C’est aussi un roman extrêmement difficile à chroniquer, je vais essayer de vous donner envie de le lire sans déflorer l’histoire qui ressemble pour moi à une poupée russe, on ôte un mystère ou un drame, il en surgit un autre.

Je vais tuer le suspens d’emblée : j’ai beaucoup aimé et j’ai même regretté qu’il soit si court, je serais volontiers restée avec Gatbsy et Nick Carraway, le narrateur pendant quelques pages encore. Il faut dire que j’aime tout particulièrement cette époque pleine de liberté et de joie de vivre que sont les années 20. Plantons le décor : New York, les années folles, la jeunesse dorée américaine, celle qui s’enivre de champagne ou de gin sans compter, qui passe son temps à danser sur du jazz, à fumer et aussi à s’ennuyer. Nous sommes dans la torpeur de l’été, il fait excessivement chaud et dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en nombre. Personne ne se soucie de Gatsby, d’ailleurs peu le connaissent, seule l’ivresse de la fête et la promesse de s’amuser comptent. Mais leur hôte si raffiné et généreux ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, superficielle, mais elle est aussi la femme d’un héritier millionnaire…

Francis Scott Fitzgerald dresse ici le portrait de ces nantis, imbus d’eux-mêmes, et nous immerge totalement dans cette période si particulière, propre aux Etats-Unis, où la prohibition, l’alcool frelaté et les gangsters règnent en maitres. Nick Carraway, fréquente de riches amis, mais lui est obligé de travailler et vit dans une modeste maison voisine de l’immense propriété avec piscine de Gatsby. Cousin de Daisy Buchanan, dont Gatsby est très amoureux, il va insister, impuissant, à la montée du drame que je sentais arriver et redoutais tout à la fois. Il pourrait s’agir d’une banale histoire d’amour et d’adultère, de l’histoire d’un parvenu, d’un récit mondain et superficiel, mais il n’en est rien. Gatbsy, qui côtoie les habitants chics et huppés de Long Island, est un homme seul, sans ami et dont l’unique amour est marié à un abruti, qui ne se gêne pas pour la tromper. Triste constat d’un homme, à l’aube de la trentaine, qui a socialement réussi, mais qui reste une coquille vide. Gatsby le Magnifique est un grand roman sur les apparences, un drame qui m’a ému aux larmes, avec un final qui m’a fait enragée.

Comme Carraway, j’ai eu beaucoup d’empathie et de tendresse pour Jay Gatsby et j’aurais préféré que l’objet de son amour soit une autre femme que Daisy Buchanan, qui bien que mal mariée à l’ennuyeux, raciste et sanguin Tom Buchanan, est une personne trop frivole et superficielle, incapable d’aimer quiconque à part elle. Je dévorais les pages, brûlant d’envie de connaître la suite, charmée par le style de Fitzgerald, tout en retenue et en pudeur. Paru en 1925, Gatsby le Magnifique est d’une incroyable modernité et fait totalement écho à notre vie du 21è siècle, avec d’un côté les riches à qui tout est permis et les pauvres qui doivent se contenter de ce qu’ils sont. A travers le personnage de Tom Buchanan, on voit déjà la montée de cette idéologie de la suprématie blanche, qui va se ranger une décennie plus tard derrière Hitler.

Vous l’aurez compris, je vous encouragement vivement à lire Gatsby le Magnifique, le premier chef-d’oeuvre de Francis Scott Fitzgerald, chef de file de la Génération perdue et représentant de L’Ère du Jazz. J’espère avoir été convaincante et je compte bien lire aussi Tendre est la nuit.

heart_4

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Claire et Fanny et des challenges Les 100 livres à avoir lu, Thursday Next Challenge et Romans Cultes : challenge-des-100-livres-chez-bianca    707219090    challenge-romans-cultes

Publicités

58 réflexions sur “Gatsby le magnifique – Francis Scott Fitzgerald

  1. Syl. dit :

    Il rentre aussi dans le challenge d’Aspho…
    Je n’ai jamais lu le livre, mais j’ai vu le film. Et là… coup de foudre pour Redford. J’étais gamine et je suis restée fidèle. Il est toujours mon acteur préféré… avec Eastwood (Oui, j’en ai deux…).

    • Bianca dit :

      J’ai vu hier qu’Asphodèle avait un challenge autour de Fitzgerald et de ses contemporains mais à part Gatsby je n’ai rien qui rentre dans ce challenge et j’ai déjà beaucoup de challenges, moins que toi, mais pour moi c’est déjà pas mal ! J’adore Redford mais je n’ai jamais vu Gatsby

  2. Céline dit :

    Roman difficile à chroniquer peut-être, mais ton avis donne envie de le découvrir ! Je le note. Je le prendrai à la bibliothèque.

  3. evilys2angel dit :

    Ah les années 20!!! Un roman magnifique et une non moins magnifique interprétation de Robert Redford en Gatsby… Je pense aller voir bientôt la version avec Leonardo DiCaprio au cinéma, avec mon fils qui a très envie de voir ce film aussi… Pour une fois qu’il est intéressé par autre chose que les gros blokbusters américains, je ne vais pas m’en priver 😉

    • Bianca dit :

      Je suis fascinée par cette période : la mode, le cinéma, l’architecture, le mobilier, tout me plait ! Je ne connais pas en revanche la littérature des années 20 (shame on me !). Bonne séance ciné avec ton grand, je suis sûre que tu vas te régaler 😉 c’est toujours top d’aller au ciné avec ses enfants

    • Bianca dit :

      Je crois que nous serons nombreuses à le lire ce mois-ci. Bonne lecture Cla et bonne semaine à toi aussi. Bises à toi et à ton tout petit 🙂

  4. Malorie.L dit :

    J’avais beaucoup aimé ma découverte de la plume de l’auteur avec sa bien trop courte (à mon avis) étrange histoire de Benjamin Button. Je n’ai pas encore eu l’occasion de me pencher sur cette œuvre, mais il ne saurait tarder, tant ton billet m’a convaincu.

    • Bianca dit :

      J’ai vu le film avec Brad Pitt et j’ai pleuré comme une madeleine. Gatsby m’a convaincu de lire ses autres oeuvres et je suis contente de t’avoir décidée à lire Gatsby 🙂

  5. Lili dit :

    Je viens de le relire pour la LC d’Adalana justement ! Et j’ai encore plus aimé que dans mon souvenir, j’ai trouvé la psychologie plus intéressante et les situations plus inventives. Je suis sûre que Baz Luhrmann en fera un sacré film : les scènes de fêtes se prêtent complètement à son style cinématographique (en espérant qu’il ne se contente pas d’en faire une carte postale)
    Et sinon, « Tendre est la nuit » est encore plus fantastique (du moins, dans mon souvenir, toujours), tu devrais te faire plaisir à sa lecture ! ^^ Je le relirai bien aussi d’ailleurs pour me rafraîchir la mémoire, si une LC te tente dans les prochains mois 🙂

    • Bianca dit :

      Je suis sûre aussi que le film de Baz Luhrmann doit être pas mal, si j’en crois la bande annonce en tout cas ! Je n’ai pas encore Tendre est la nuit, il faut que je l’achète ou l’emprunte à la médiathèque, mais of course je serais contente de faire une LC avec toi Lili 🙂

      • Lili dit :

        Moi non plus, je ne l’ai pas : il fait partie des livres que j’ai prêtés et jamais retrouvés, bizarrement ^^ Je le rachèterai pour le relire 🙂 Fais moi signe quand l’envie t’en prend du coup !

  6. latetedansleslivres dit :

    J’ai vu que le livre était super court justement! Du coup ça m’a moins donné envie de le lire, mais je suis sûre que je finirais par craquer (surtout avec une chronique pareille!) ^^

  7. Laure dit :

    Je le lirai c’est certain !! Mais il faut absolument que je lise celui que j’ai déjà, Tendre est la nuit, comme je te l’ai dit 🙂
    bisous Bianca

  8. Fanny dit :

    J’ai eu beaucoup de mal à rédiger ma chronique aussi. J’ai essayé d’exprimer mon ressenti au mieux mais pas facile. Je vois que nous avons toutes deux aimé le faste des soirées de Gatsby. Ce qui m’a le plus gêné c’est le style. L’histoire en elle même m’a beaucoup plu. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai hâte de voir le film. J’espère en prendre plein les yeux! 😉
    Bonne soirée!

    • Bianca dit :

      Je ne suis pas la seule alors, ça me rassure. Dur de parler de ce roman sans tuer le suspens ! Bon film alors et belle semaine à toi Fanny 🙂

  9. magicetincelle dit :

    J’ai lu ce livre dans la torpeur de l’été, près de la piscine, c’était parfait ! 😉
    J’ai beaucoup aimé l’ambiance année 20 par contre même si j’ai bien aimé l’histoire je crois avoir été moins transporté que toi par l’histoire d’amour en Gatsby et Daisy. J’ai justement trouvé que cette amourette un peu téléphonée « gâchait » le reste du roman qui pour moi est une critique de cette jeunesse dorée, de son éclat en surface et de sa solitude cachée. J’ai bcp aimé le personnage de Gastby, qui m’a énormément touchée par contre j’ai bcp moins accrochée avec Daisy.

    • Bianca dit :

      Comme toi ce que j’ai aimé, c’est l’ambiance, la critique de la jeunesse dorée et le personnage de Gatsby, qui méritait mieux que Daisy, je suis d’accord 😉

      • magicetincelle dit :

        J’ai souvent la dent dure avec les personnages féminin, plus qu’avec les perso masculin, je ne sais pas pourquoi. Mais franchement cette Daisy était superficielle…

      • Bianca dit :

        Elle est totalement superficielle en effet, je n’ai pas eu d’empathie pour elle non plus, elle fait trop « pauvre petite fille riche » 🙂 pour être vraiment intéressante !

  10. Emma dit :

    Je suis plongée dedans depuis hier soir et les trois premiers chapitres me laissent deviner une lecture des plus agréables.
    Je suis séduite par les personnages, déjà happée par leur destin, et charmée par l’écriture. Tiercé gagnant !
    J’ai lu ton billet en diagonale, du coup, en évitant de lire les passages consacrés à l’histoire (même si je te fais confiance pour ne rien dévoiler), me concentrant sur ton avis qui me fait très plaisir ! Tu sembles avoir passé un très bon moment au coeur des années 20, c’est fabuleux ! Que de réjouissantes lectures en ce moment 🙂
    J’ai, sur mes étagères, « Les règles du jeu » de Amor Towles, qu’on compare souvent dans les critiques à « Gatsby ». L’as-tu lu ?
    Au rayon jeunesse, j’ai beaucoup aimé « Tout ce qui brille » d’Anna Godbersen, dans lequel on trouve cette ambiance « folle », caractéristique de cette époque.
    Bon mercredi, chère Bianca, et bonnes lectures 🙂

    • Bianca dit :

      Contente que pour l’instant Gatsy te plaise, j’ai évité de révéler quoi que ce soit dans mon billet car il y a beaucoup à découvrir et je ne veux pas ôter les effets de surprise dont ce roman est truffé. Mon seul regret : ne pas l’avoir lu dans la torpeur de l’été 😉 J’ai déjà noté Les règles du jeu mais pas encore lu. Je note « Tout ce qui brille », je ne connais pas du tout mais si tu as beaucoup aimé, c’est à noter 🙂 Au fait, tu es sur Hellocoton ou Facebook ? Je ne sais pas gérer les flux rss et du coup j’oublie de venir te lire ! Bises ma chère Emma et bonnes lectures pour ce week-end prolongé

      • Emma dit :

        Oh ! C’est très gentil de me poser cette question (j’aime bien l’idée que tu souhaites également me lire/ suivre :)).
        Malheureusement, je ne fréquente pas les réseaux sociaux et autres petites choses bien pratiques, il est vrai.
        Je te soufflerais bien de glisser le lien vers mon blog quelque part mais je compte déménager d’ici quelques jours (oui, c’est un scoop !).
        Mais, de toute façon, tu peux compter sur ma fidélité qui ne manquera pas de rappeler ma présence à ton bon souvenir 🙂
        A très vite d’ailleurs !
        Grosses bises.

      • Bianca dit :

        Je veux bien ta nouvelle adresse dès que tu y seras installée, je te rajouterais avec grand plaisir à ma blogroll en tout cas j’aime bien ton blog. Et tes commentaires fidèles m’amèneront aussi à ton blog de toute façon, ça me fait très plaisir de te lire ici et chez toi. Grosses bises 🙂

  11. valou dit :

    un roman que je veux lire depuis X temps, mais le voir avec les affiches de ciné sur la couv’, et voir que tout le monde le lit, bizarrement, ça me donne envie de lire autre chose de cet auteur, et d’attendre que l’effervescence passe…je suis compliquée !

    • Bianca dit :

      Si je ne l’avais pas eu, je pense que je ne me serais pas ruée dessus non plus, en général j’ai la même réaction que toi face à l’effervescence 🙂

  12. noctenbule dit :

    Tout comme toi, j’aurai aimé que le lire soit plus gros. J’aurai aimé rester plus avec les personnages. Mais, cela m’a donné envie de découvrir plus l’auteur.
    Et bientôt, je vais aller voir le film au cinéma.

  13. Virgule dit :

    Comme toi j’ai trouvé très difficile d’écrire un billet sur ce roman que je ne voulais pas trop raconter. Mais je suis étonnée que tu dises avoir de l’empathie et de la tendresse pour Daisy !

    • Bianca dit :

      Merci pour ton commentaire Virgule, je me suis rendue compte de mon erreur, c’est ça de modifier son texte directement dans l’admin du blog ! Non comme toi, je trouve le trouve le personnage de Daisy trop frivole et indigne de l’amour de Gatsby !

  14. Claire dit :

    Un roman qui m’a beaucoup plu aussi Bianca. Je viens de faire mon billet.
    J’ai été émue par le destin de Gatsby, par son amour pour Daisy (qui m’a profondément énervée. Elle ne le mérité pas!)
    Et j’ai beaucoup accroché au style de Fitzgerald. Si tu veux qu’on se programme Tendre est la nuit en LC, ce sera avec plaisir!
    Biz

    • Bianca dit :

      Comme toi j’ai beaucoup aimé les personnages de Gatsby et de Nick, et clairement Daisy ne mérite pas l’amour que lui porte Gatsby. Je serais ravie de lire avec toi Tendre est la nuit, ce ne sera pas pour tout de suite je ne l’ai pas encore ! Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s