Où te caches-tu, mon Dieu ? – Élisabeth Zartl

Dieu est là ; pour le trouver, il suffit de se mettre à sa recherche.

où-te-caches-tu-mon-dieu-elisabeth-zartlauteur-éditeur-pagesEt oui vous êtes bien sur mon blog ! Rassurez-vous je n’ai pas l’intention de vous évangéliser mais de vous présenter un très joli album à destination des enfants reçu dans le cadre de la Masse Critique Jeunesse de Babelio. Un grand merci à Babelio et aux éditions Salvator pour ce livre qui a beaucoup plu à mon fils cadet. Je dois dire qu’il ne faisait pas partie de mes préférés mais je l’avais sélectionné car mon petit bonhomme, âgé de 6 ans, se pose beaucoup de questions sur Dieu, la vie, la mort, ce qui se passe après la mort, etc. Des interrogations normales à cet âge et j’ai pensé que ce court album me permettrait d’aborder la question de la foi avec lui, ce qui est le cas. Ce que je n’avais pas vu par contre, c’est que l’éditeur le destine aux 2-5 ans, mais il me semble après lecture, qu’il est plutôt à l’usage des 4-6 ans.

Les textes, courts, enrichis des superbes illustrations aux teintes pastel et chaudes signées Elisabeth Zartl lui ont permis de les lire sans difficulté, et de façon plaisante et agréable pour nous deux. L’auteur se met vraiment à la portée du jeune public auquel ce livre est destiné sans alourdir son texte de paraboles ou de textes religieux : des phrases courtes, des mots simples et des questions qui permettent de dialoguer avec les enfants.

L’histoire de Où te caches-tu, mon Dieu ? est très simple : une petite fille, aidée de son chat, joue à cache-cache avec Dieu. Elle est à sa recherche et compte bien le trouver. Pour cela, elle fait le tour de son jardin, de sa chambre, de sa salle de bains, mais elle fait chou blanc. Elle va dans la forêt et se rend compte que Dieu est partout et dans toute chose, et surtout dans son coeur.

Des textes ciselés et poétiques, des dessins délicats, un message universel sur l’amour de Dieu qui parle aux croyants comme aux non croyants, qui ne prône aucune religion en particulier et une très belle interprétation de la Foi, voilà ce qui fait le sel de cet album très réussi et que je vous recommande si vos enfants se posent des questions sur Dieu.

Lu et approuvé par mon Sami-Chameau de fils, encore trop petit pour faire sa critique lui-même mais qui recommande cet album qu’il regarde souvent depuis que nous l’avons reçu !

heart_4

mc-jeunesse-2

Publicités

19 réflexions sur “Où te caches-tu, mon Dieu ? – Élisabeth Zartl

  1. Laure dit :

    Ce n’est pas un livre vers lequel j’irai. Mais pour ceux qui y sont sensibles il doit être très bien 🙂
    Bonne journée ma Bianca bisous 🙂

    • Bianca dit :

      C’est le bel âge, il s’intéresse à tout, parle comme un grand et il adore les livres et lire, il faut bien que sur les deux il y en ait à qui je refile le virus de la lecture. Il adore aller à la mediatheque et à la librairie avec moi et ressort avec autant de livres que moi, ça promet 🙂

  2. belette2911 dit :

    Autant aider les enfants à avoir une réponse que les adultes n’ont pas eue. Et puis, si Sami-Chameau le recommande, on peut faire confiance au fils de maman Bianca. Il compte faire un blog littéraire quand, ce petit bonhomme ?

    • Bianca dit :

      Oui, surtout qu’ici il s’agit d’un message d’amour et de respect, de belles valeurs à transmettre aux enfants que l’on soit croyant ou pas. Pour le blog littéraire ça me semble prématuré mais on fait de belles lectures ensemble, il lit vraiment bien et a une bonne capacité d’analyse, il m’épate mon Sami-Chameau 🙂 dixit maman Bianca en mode gaga de son fils !

      • belette2911 dit :

        Si les religions sont appliquées correctement, cela donne de très belles choses. Le respect et tout le reste, ça fou l’camp ma bonne dame.

        C’est bien que ton fils t’épate ! Et qu’il ait le virus de la lecture.

      • Bianca dit :

        Je suis tout à fait d’accord, lorsque l’on prône le respect, l’amour des autres, la compréhension des autres et la tolérance, c’est magnifique, ce sont en tout cas des valeurs que je veux inculquer à mes enfants et qui ont feront je l’espère des hommes bons lorsqu’ils seront adultes. Oui il m’épate mais il a un foutu caractère aussi, je suis contente en tout cas qu’il aime autant les livres et la lecture, je me sens moins seule 🙂

      • belette2911 dit :

        Voilà pourquoi il se nomme « chameau » ! *rires*

        Les belles valeurs sont à prôner, à respecter et éviter de faire comme certains « faites ce que je dis et pas ce que je fais ».

        Le pire, ce sont les grands croyants, ceux qui vont à l’église (ou autre endroit de prière) et qui se comportent comme des salauds une fois sortit, ou juste comme des intolérants, des juges d’autrui et ainsi de suite.

        J’en ai dans ma famille, à l’église tout les dimanches mais pour la tolérance, on en reparlera dans une autre vie.

      • Bianca dit :

        Oui, son surnom est bien trouvé car il est très têtu et il dort avec un chapeau en peluche qui a longtemps été plus grand que lui, il est tout à fait énorme ! mais lui n’aime pas ce sobriquet 😉 Je suis d’accord avec toi les belles valeurs sont à prôner mais effectivement les personnes les plus pratiquantes, quelque soit leur religion, sont souvent les plus intolérantes, c’est dommage !

      • belette2911 dit :

        Têtu ou il sait ce qu’il veut ? *rires*

        Lorsque nous sommes petits, on a souvent des peluches plus grandes que nous, après, on grandit, la peluche pas.

        Hélas pour les plus grands pratiquants qui sont souvent les moins tolérants.

      • Bianca dit :

        Il sait ce qu’il veut mais ce n’est pas ça qui me dérange, c’est plutôt qu’il croit tout savoir et qu’il refuse d’admettre lorsqu’il a tort et ça m’énerve à un point !!

      • belette2911 dit :

        Ouille, le genre de chose que je déteste ! On peut se tromper, moi même j’aurais mis ma main au feu pour certaines choses ou faits dont j’étais sûre…

        Mais quand je me trompe, je reconnais mes erreurs. Ma grand-mère avait la mauvaise foi et cela m’énervait au plus haut point. On dépense une folle énergie avec ce genre de personnes.

        A la fin, quand ils ne veulent pas reconnaître qu’ils ont tort, je laisse tomber en signifiant que je n’ai pas envie de perdre mon temps avec des gens bornés.

        Évidemment, avec le fiston, tu ne peux pas agir de même.

  3. Fanny dit :

    Je dois avouer que je suis assez hermétique à tous ce qui est religion quelle qu’elle soit. Par contre j’approuve à 100% les messages que cet album fait passer. Je pense que c’est important de transmettre ce genre de principe à un enfant. J’espère qu’un jour nous aurons une chronique de ce petit garçon! 😉
    Bon weekend Bianca! 😉

    • Bianca dit :

      Tu as compris ma démarche, je trouve aussi que les messages délivrés dans ce court album sont vraiment importants à transmettre à des enfants, qu’on soit croyant ou non et quelque soit sa spiritualité 🙂 S’il continue à aussi bien lire, peut être qu’une chronique viendra un jour de la part de mon Sami-Chameau. Bon week-end à toi aussi Fanny 😉

  4. jostein59 dit :

    Les albums sont des outils appréciables pour aborder certains sujets avec les enfants. Celui-ci me semble adapté au sujet et au petit lecteur. En plus, cela ressemble à un message général et non à une mise en valeur d’une religion particulière.

    • Bianca dit :

      C’est tout à fait ça Jostein, cet album livre un message universel, qui concerne aussi bien les croyants, quelque soit sa religion ou spiritualité, comme les non croyants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s