Le voisin

Un mari souvent absent. Un métier qui ne l’épanouit guère. Un quotidien banal. Colombe Barou est une femme sans histoires. Comment imaginer ce qui l’attend dans le charmant appartement où elle vient d’emménager ? À l’étage supérieur, un inconnu lui a déclaré la guerre. Seule l’épaisseur d’un plancher la sépare désormais de son pire ennemi… Quel prix est-elle prête à payer pour retrouver sommeil et sérénité ?

le-voisin-tatiana-de-rosnayauteur-éditeur-pagesTatiana de Rosnay, le retour ! L’année dernière j’avais lu Rose que je n’avais pas aimé du tout, mais heureusement pour lui, ce roman a connu une seconde vie puisque ma mère (oui elle qui ne lit pourtant que des magazines people) a voulu que je lui donne et elle a aimé. Lorsqu’elle a vu que je venais d’acheter Le voisin, elle a voulu que je l’emmène en vacances pour le lire, elle l’a donc lu avant moi et a aimé même si nous arrivons à la même conclusion, là c’est énorme ma mère peut avoir un jugement littéraire, je tombe des nues !! Ne croyez pas que je me moque mais c’est la première fois que nous partageons une lecture, elle ne lit jamais de romans, et vu qu’elle carbure à Voici, Gala et Points de Vue, je ne pensais pas que ça nous arriverait un jour, comme quoi tout est possible. Elle est maintenant plongée dans L’école des saveurs et m’a même acheté un livre hier (je ne sais pas ce qui lui arrive !) bien qu’elle trouve toujours que je lise trop (no comment). J’arrête là mes digressions familiales qui n’intéressent que moi pour vous parler de ce roman de Tatiana de Rosnay, intéressant mais dont la fin est totalement ratée de mon point de vue. Je ne suis pas encore réconciliée avec l’auteure mais ça progresse, qui sait, le prochain sera peut-être un coup de cœur ?

Colombe Barou est une jeune femme gentille, plutôt timide et effacée, qui ne sait rien refuser à son patron et franchement couarde sur les bords. Elle est mariée depuis 12 ans à Stéphane, un homme fréquemment absent, qui la laisse souvent seule avec ses jumeaux de 11 ans, Oscar et Balthazar. C’est justement lors d’un de ses déplacements que la famille emménage dans un appartement plus grand et mieux placé. Il est clair et silencieux, parfait pour Colombe qui est nègre dans une maison d’édition et qui travaille tous les après-midis chez elle. Une nuit, un bruit strident se fait entendre, mettant fin à la nuit de Colombe. Elle est seule, ses enfants n’entendent rien, mieux, le bruit ne s’entend que dans sa chambre, le reste de l’appartement est silencieux. C’est le début du calvaire de Colombe qui perd peu à peu le sommeil et la raison. Personne ne la croit, personne n’entend le tapage nocturne, fait de bruits ou de chansons des Stones, car il a lieu seulement les nuits où Stéphane est absent. Qui est l’auteur de ce harcèlement qui peu à peu délite la vie jusque là sans histoire de la jeune femme ? Pourquoi elle ? Pourquoi ce harcèlement qui la fait perdre totalement pied, réduisant en miettes son quotidien et son couple ?

J’ai aimé les 3/4 du livre : le point de départ est intéressant et l’auteure sait tisser sa toile et nous attirer habilement dedans. On tourne les pages rapidement avec l’envie de savoir qui est le Docteur Faucleroy, ce voisin malveillant, dont tous les habitants de l’immeuble tressent les louanges. Ce harcèlement dont elle est victime n’apporte cependant pas que des mauvaises choses, il fait naitre des bouleversements dans la vie de Colombe. Plus la jeune femme perd le sommeil, plus sa personnalité change : elle s’affirme, se mue, ose enfin. Elle ouvre les yeux sur sa vie, son mariage, son travail, son quotidien empli de corvées et de bien peu de plaisirs et fait le bilan de son existence. De ce point de vue psychologique, ce roman est intéressant et réussi.

Seulement, j’ai été gênée par les incohérences qui ponctuent le récit : un vacarme qui s’entend seulement dans sa chambre mais qui laisse le reste de l’appartement silencieux, comment est-ce possible ? Pourquoi ne demande-t-elle pas à ses enfants, qui voient leur mère sombrer peu à peu dans la dépression et la folie, devenir l’ombre d’elle-même, d’être témoins du bruit ? Pourquoi, alors qu’elle n’en peut plus, ne va-t-elle pas dormir dans le salon ? Elle ne veut pas le laisser gagner certes mais ce n’est pas très cohérent. Et surtout, la fin, trop précipitée m’a vraiment chagrinée car elle est décevante, totalement tirée par les cheveux et elle laisse beaucoup de questions sans réponses. Pourquoi avoir joué avec Colombe ? On ne saura pas et c’est bien dommage.

heart_3

Lu dans le cadre du challenge La plume au féminin édition 2013 :

39 réflexions sur “Le voisin

  1. Des illusions livresques dit :

    Coucou,
    Pour moi ce livre avait été un coup de coeur.
    Les points négatifs que tu as soulevé, sont exactes mais je pense qu’il faut lire ce livre en se mettant dans une certaine ambiance, pour pouvoir réellement l’apprécier et essayer de ne pas trop être « terre à terre » ou logique.
    Merci pour ton avis.
    Bises

    • Bianca dit :

      Coucou, ce ne sont pas les incohérences qui m’ont le plus gênée mais vraiment la fin, trop tirée par les cheveux pour moi mais je suis contente qu’elle t’ai plu :) bises

  2. Céline dit :

    Je partage souvent mes lectures avec ma mère et c’est toujours un plaisir d’échanger nos points de vue ou ne serait-ce que demander « alors tu en es où dans le livre? »
    Pour en revenir à ce roman, il m’intrigue. L’histoire semble intéressante mais j’ai tout de suite noté ces incohérences, rien qu’à la lecture de ton billet : ma première réaction à la place de Colombe serait de faire venir ma famille dans ma chambre pour qu’il puisse entendre à leur tour le bruit… Je ne sais pas si je le lirai car je n’aime pas ce genre d’incohérences… Peut-être que je lui donnerai sa chance si je le trouve à la médiathèque.
    Bises

    • Bianca dit :

      Tu as bien de la chance, moi qui sais ça va peut être venir ! Quant au Voisin, l’histoire est intéressante mais le dernier quart du livre est raté pour moi. Si tu as l’occasion de l’emprunter, je serai contente de savoir ce que tu en penses. Bises

    • Bianca dit :

      J’ai vu le film, très émouvant et marquant, du coup je ne lis pas le livre. Oui c’est cool que ma mère se mette à lire, pourvu que ça dure :)

  3. Mina dit :

    Laetii m’avait bien tentée, mais ton avis me refroidit un peu avec cette fin qui ne pourra que me laisser insatisfaite (je suis curieuse, je veux savoir !) Si en plus, Des illusions livresques ajoute qu’il ne faut pas être trop terre à terre, je risque de ne pas adhérer.
    Je me demande si tu finiras pas être séduite par Tatiana de Rosnay et, si oui, par lequel.

  4. labiblidonee dit :

    La fin m’a parue très bien, j’ai juste soulevé au départ cette incohérence apparente du bruit qu’elle seule entend, mais comme ça m’arrive tout le temps ayant les oreilles plus sensibles que mon entourage, ça ne m’a pas gênée plus que ça : J’ai plutôt compati parce que je sais ce que c’est que d’être gênée par un bruit que personne n’entend ou n’entend aussi fort que soi. J’en ai d’autres à lire de l’auteure, j’espère qu’ils seront au moins aussi sympa parce que, comme toi, après avoir entendu partout du bien de Rose je l’avais juste feuilleté et l’avais reposé aussi sec… A voir donc !

  5. kawaikazu dit :

    J’ai lu « Elle s’appelait Sarah » de cette auteure et j’ai vraiment beaucoup aimé. Et j’ai « Le coeur d’une autre » dans ma PAL mais aucun des livres que tu cites. Mais je me laisserai peut-être quand même tentée :)

  6. Natiora dit :

    Je ne suis pas plus tentée que ça. L’histoire ne m’intéresse pas trop, et ton avis et les incohérences que tu soulignes ne m’incitent pas à changer d’avis.
    Tu me fais rire avec ta mère, et c’est d’autant plus amusant que j’ai remis ma mère à la lecture avec « Elle s’appelait Sarah » ^^ Elle l’a dévoré et on en a parlé, alors que ma mère lit très peu aussi. De Rosnay a au moins ce mérite là ^^

  7. belette2911 dit :

    Merci, je ne le lirai pas ! D’elle, je dois lire « elle s’appelait Sarah » mais je passerai mon tour pour le reste. Je me posais la même question : comment se fait-il que du reste de l’appart, on entende rien ? Un diffuseur de boucan installé par la NSA dans le plancher ? Oui, pourquoi ne pas aller dormir ailleurs ou invitez les gens à venir écouter dans la chambre. Pire, si la fin est décevante, sans résoudre les questions et capillotractée, alors, quoi ??

    Sinon, tu m’as fait rire avec les aventures de ta maman ! :) La mienne ne lit pas, elle n’aime pas trop ça, donc, je ne partagerai jamais de lecture avec elle. Mais je dois dire que c’est elle qui m’a donné envie de lire « elle s’appelait Sarah » car elle avait vu le film et il l’avait émue. Comme quoi…

    • Bianca dit :

      Je pense que ce roman ne te plairait pas, tu fais bien de passer ton tour, c’est bon pour ta PAL non ? En ce qui me concerne, ce sont les premières lectures que je partage avec maman, comme quoi tout arrive ! prête à la tienne Elle s’appelait Sarah, cette auteure va peut être lui donner le goût de lire aussi :)

  8. Secrète Louise dit :

    Enfin comme je suis contente de trouver des avis qui me rejoignent. J’ai détesté ce roman, je le trouve « cucul la praline », les personnages sont inconsistants, bonjour l’image de la femme, une cruche!!
    l’intrigue est mal ficelée, c’est pas crédible voir stupide!!jusqu’à la fin j’ai espéré qu’il se passe quelque chose, que nenni c’est de pire en pire dans la bêtise!!
    heureusement que je l’ai emprunté à la bibliothèque!
    je suis très perplexe devant autant de critiques élogieuses, franchement c’est un navet! non? Un livre pour faire vendre?

    • Bianca dit :

      C’est vrai qu’elle est assez naïve et tarte sur les bords cette Colombe, heureusement qu’à la fin elle se ressaisit ! La fin est nulle on est d’accord et vraiment pas crédible, c’est dommage car elle avait un bon sujet qui pour moi est mal exploité !

  9. magicetincelle dit :

    J’avais lu un autre avis sur ce livre moins élogieux que le tien bien qu’il soit teinté d’une petite touche de déception aussi. Je crois que vous avez toutes les deux noté les incohérences du livre et la fin abracadabrante. Déjà le sujet ne m’emballe pas au premier abord mais ta critique ne me donne pas forcément envie de le lire.

    • Bianca dit :

      Je trouve qu’il n’y a tout de même pas tout à jeter dans ce livre, notamment l’idée de départ mais elle est mal exploitée et cette fin, que je l’ai trouvé ridicule !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s