Yeruldelgger – Ian Manook

Cinq ans plus tôt, Kushi, la fille de l’inspecteur Yeruldelgger a été enlevée et assassinée pour l’obliger à abandonner une enquête sur la corruption liée au rachat des terres de la steppe mongole. La découverte du cadavre d une autre fillette va le replonger dans les mêmes tourments.

Dans un pays à l’histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d’argent et de pouvoir s est déclarée autour d’une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète. Pour lutter contre les puissances qui veulent s’accaparer son pays, Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d investigation, et dans la force de ses poings. Parce qu’un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir. Peu à peu, sans pitié ni pardon…

yeruldelgger-ian-manookauteur-éditeur-pagesSuite et fin de la sélection d’avril pour le prix ELLE 2014 avec le deuxième policier, Yeruldelgger, et enfin un coup de cœur, je n’y croyais plus et bien c’est fait !! J’espère qu’il remportera le grand prix car c’est pour moi le meilleur polar qu’ELLE nous ai proposé et c’est aussi le meilleur polar que j’ai lu depuis très longtemps.

J’ai en effet littéralement dévoré ce roman policier, bien écrit, bien ficelé et surtout qui m’a emmené très loin de ma Bretagne, jusqu’en Mongolie, car le personnage principal, outre Yeruldelgger auquel le roman doit son titre, c’est ce magnifique territoire, coincé entre la Russie et la Chine. Ian Manook (pseudo de Patrick Manoukian né en France) connait manifestement la Mongolie comme sa poche et nous régale de magnifiques descriptions des steppes, nous conte comme personne le quotidien des mongols nomades des champs et ceux des villes, qui résident à Oulan-Bator la capitale et bien sûr, le chamanisme, les yourtes, la culture, les superstitions et toutes les coutumes, merveilleuses et poétiques, auxquelles les habitants sont encore attachés, et on les comprend.

Yeruldegger est policier mongol intraitable, un incorruptible, dans un pays et une police rongés par la corruption. Brisé par un drame personnel survenu cinq ans auparavant, sa fille cadette a été assassinée et sa famille a volé en éclats, il est secondé très efficacement par deux collègues femmes : Solongo la médecin légiste, qui est amoureuse de lui, et Oyun, une jeune inspectrice qui n’a pas froid aux yeux. Il ne s’entend pas avec ses autres collègues et encore moins avec son chef, surnommé Mickey, pas plus qu’avec son autre fille, Saraa, qui n’a pour lui que haine et mépris depuis la mort de sa sœur.

Ian Manook nous propose ici non pas une seule enquête mais trois. Celle sur la mort de sa petite Kushi, sa propre fille, celle d’une petite fille enterrée vivante et enfin un crime raciste, car le roman s’ouvre en effet par la découverte du corps de la petite inconnue enterrée à la va-vite dans les steppes et par un quintuple meurtre raciste dans la capitale, celui de trois hommes d’affaire chinois et deux prostituées mongoles dont les corps mutilés post mortem, portent la signature des néo-nazis.

Tout au long des 550 pages de ce roman, où l’on ne s’ennuie pas une seconde, l’auteur nous fait voyager certes mais nous confronte avec une réalité très dure : la corruption, la torture, la mafia… dans un rythme mené tambour battant. Les héros comme les méchants en prennent pour leur grade, le tout dans un suspens qui monte crescendo. Le style est vif, l’histoire efficace, les multiples intrigues sont bien menées et la conclusion de l’enquête est concrète et crédible, pour moi c’est un sans faute.

Un thriller passionnant et flamboyant que je  vous recommande vivement si vous aimez les très bons romans policiers et que vous souhaitez en plus voyager très loin de votre quotidien, Yeruldelgger est le livre qu’il faut vous !

heart_5

Lu dans le cadre du Grand prix ELLE des lectrices 2014  :

logo-grand-prix-lectrices-ELLE

Publicités

33 réflexions sur “Yeruldelgger – Ian Manook

  1. Claire dit :

    J’avais hâte de lire ton billet sur ce policier se déroulant en Mongolie et maintenant, j’ai vraiment très envie de le découvrir. Il a l’air vraiment génial!!!

  2. Natiora dit :

    Je suis convaincue ! Je suis fascinée par la Mongolie, je rêve d’y aller, et être transportée là-bas avec un polar qui en plus est un coup de coeur pour toi, c’est tout vu !

  3. belette2911 dit :

    YES !! Non seulement tu as aimé le livre, mais en plus, tes billets sont de retour dans mon fraichement pressé de WP !!! Comme quoi, je devais me désabonner pour me réabonner de suite… Un peu débile, mais au moins, j’ai gagné le droit de ne plus rater tes billets 😉

  4. Mary dit :

    C’est étrange… Je n’ai pas aimé du tout, même, je ne l’ai pas fini. J’ai trouvé ça plat, incohérent, comme une pâle copie du « Dernier Lapon » d’Olivier Truc. (au passage, tu l’as lu?)
    Peut-être que je ne l’ai pas lu au bon moment…

    • Bianca dit :

      Moi je l’ai dévoré mais je comprends totalement qu’on puisse ne pas aimer, je suis d’ailleurs la première surprise à avoir un coup de coeur sur ce roman ! Je n’ai pas lu le dernier lapon

      • Mary dit :

        Celui-là avait été mon coup de coeur de la rentrée 2012 ! Je l’ai chroniqué sur mon blog, si tu veux 🙂

  5. jostein59 dit :

    Super de finir sur un coup de coeur. J’ai récemment lu un autre avis positif et je crois que ce livre est dans la sélection pour le Prix du polar SNCF. Je note

  6. Alison Mossharty dit :

    Comment j’adore les livres se passant dans des pays dont j’ignore tout. Alors un polar en Mongolie ça doit être intéressant surtout si tu as aimé !!

    • Bianca dit :

      Moi aussi j’adore être dépaysée et là tu voyages c’est moi qui te le dis ! j’ai adoré et c’est très rare en matière de polar, je chipote toujours mais là je n’ai rien à redire !

  7. Tasse de culture dit :

    Comme Claire, j’avais hâte de lire ton billet sur ce roman ! Evidemment, je le note et j’espère bien pouvoir le découvrir !

    • Bianca dit :

      J’espère que tu pourras l’emprunter car il est assez lourd, le faire voyager risque de coûter un peu mais si vous ne le trouvez pas je vous le prêterai !

    • Bianca dit :

      Et bien moi non plus figure-toi, j’étais même sûre de ne pas aimer du tout et dès les premières pages j’ai été embarquée dans l’univers de l’auteur et à ma plus grande surprise j’ai adoré !

  8. zarline dit :

    Ouah, difficile de résister à tant d’enthousiasme. Le contexte me tente beaucoup mais le côté « plusieurs intrigues parallèle » me fait en fait un peu hésiter. J’ai peur que ce soit proche de la série des Mma Ramotswe, dont j’avais trouvé les intrigues policières à répétition un peu plates. A voir, j’y viendrai probablement…

    • Bianca dit :

      Je comprends tout à fait qu’on aime pas ce livre qui est particulier tout de même mais je n’ai pas trouvé qu’il charriait des clichés, moi je découvre la Mongolie à travers ce livre c’est peut être pour ça

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s