Et tu danses, Lou – Philippe Lefait & Pom Bessot

« Et toi, Lou, mon amour, avec quelle violence ressens-tu ces morceaux de vie ? » Une famille.

Il y a dix-sept ans, tout était là, le désir, la chambre, les biberons et les couches. Un hasard génétique a mis au premier jour sur le chemin de leur vie commune un invité-surprise. Une singularité qui fait que l’enfant Lou présente « des troubles sévères du langage et quelques difficultés associées ».

La vie est facétieuse : maman fait des livres et papa travaille à la télé. L’histoire peut commencer.

On y trouvera ce qu’il faut d’efficacité et d’errances hospitalières, d’usines à gaz et de belles solidarités, d’anges gardiens et de crétins patentés, une soeur aux petits soins et beaucoup d’amitiés, quelques mots venus de loin, la langue des signes et le sens du geste, la question de la transmission et celle d’une place à trouver pour chacun. Le chaos et l’amour.

Et il y a Lou et ses yeux bleus, une héroïne rayonnante qui a révolutionné leur quotidien. C’est à elle qu’une mère et un père adressent ce dialogue.

et-tu-danses-Lou-philippe-lefait-pom-bessotauteur-éditeur-pages

Le thème du handicap des enfants est quelque chose qui me touche beaucoup, quelque soit sa forme, mentale ou physique, je suis toujours très admirative des parents qui doivent y faire face. Y faire face sans sacrifier l’essentiel et sans se perdre, voilà une équation à mon avis très difficile à résoudre, la majorité des couples implose d’ailleurs lorsqu’ils y sont confrontés. C’est le cas de Pom Bessot et Philippe Lefait qui vont d’abord rompre pour mieux se retrouver ensuite.

Dans ce livre écrit à deux mains, alternant le journal de la mère écrit au jour le jour depuis la naissance de Lou et les réflexions du père 17 ans plus tard. Et tu danses, Lou est un livre écrit avec délicatesse, beaucoup d’amour et un certain humour. A aucun moment, Pom Bessot et Philippe Lefait ne tombent dans le pathos ni se plaignent de leur sort, c’est une véritable déclaration d’amour à Lou, ce bébé tant désiré et attendu, cette petite fille chétive qui accuse retard de taille et de poids et surtout qui ne parle pas pour qui ils vont se battre.

Qu’a-t-elle ? Pendant longtemps ils ne le sauront pas, le corps médical non plus qui a coup d’examens et d’hospitalisations ne sait pas expliquer l’inexplicable.

Alors en tant que parents ils vont se battre, livrer batailles après batailles pour que Lou mène une existence semblable à celle des autres enfants et lorsque son enfant ne rentre pas dans la case autisme ou trisomie, cela devient vraiment le parcours du combattant.

Ils racontent leurs souffrances, les obstacles auxquels ils doivent faire face, l’incompréhension de leur entourage qui leur tourne le dos, etc. Heureusement pour Philippe Lefait et Pom Bessot, ils ont des revenus qui leur permettent de faire face à cette situation, lorsque ce n’est pas le cas, je n’ose pas imaginer ce qu’il advient de ces enfants qui ne sont pas scolarisables dans les écoles publiques.

Pour autant, j’ai nettement préféré Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier qui traite lui aussi du handicap de ces enfants, mais si le sujet comme moi vous intéresse, ce récit plein d’humilité et empli d’amour ne pourra que vous intéresser.

heart_3

Lu dans le cadre du Grand prix ELLE des lectrices 2014  :

logo-grand-prix-lectrices-ELLE

Publicités

12 réflexions sur “Et tu danses, Lou – Philippe Lefait & Pom Bessot

  1. Marjorie dit :

    Le livre a l’air vraiment intéressant, le sujet déjà, mais aussi la forme (l’alternance entre le journal de la mère et le point du vue du père des années après). Ça me tente bien!
    Vous avez lu N’aie pas peur si je t’enlace ? C’est également sur le ton du témoignage, mais il y a énormément d’humour et d’optimisme dans le livre.
    Merci pour l’article, un autre livre à découvrir! 🙂

  2. mathilde. dit :

    Un sujet qui m’intéresse, je note le titre mais je me connais, j’ai toujours du mal à me lancer dans ce type de lecture abordant des thèmes difficiles liés à l’enfant…ça me fait trop peur je crois.

    • Bianca dit :

      Je te comprends Mathilde, ce n’est pas les sujets que je lis le plus facilement non plus mais c’est un joli témoignage, plein d’amour et de délicatesse, en aucun cas larmoyant.

    • Bianca dit :

      Il devrait t’intéresser en effet ! tu as un très beau métier Karine, cela doit être passionnant et enrichissant d’aider les enfants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s