Traitors Gate – Anne Perry

Sir Arthur Desmond, mentor du commissaire Thomas Pitt, est retrouvé mort dans un club londonien. Accident ? Suicide ? Son fils n’y croit pas et demande à Thomas d’enquêter.
Pendant ce temps, au ministère des Colonies, un traître divulgue à l’Allemagne des informations sur la politique anglaise en Afrique. Or, Desmond travaillait aux Affaires étrangères et avait porté des accusations contre le gouvernement au sujet des colonies. Les suspects : un groupe d’hommes très influents et fort soucieux de leur réputation.

C’est alors que le corps d’une aristocrate londonienne est découvert dans la Tamise… Thomas Pitt et sa femme vont risquer leur vie dans cette intrigue qui mêle souvenirs, amitié et affaire d’État. C’est toute l’expansion de l’Empire qui est en jeu.

traitors-gate-anne-perry auteur-éditeur-pagesAprès les très bons Belgrave Square et Le crucifié de Farrier’s Lane, et le bon Le bourreau de Hyde Park, j’ai retrouvé comme chaque mois avec beaucoup plaisir notre couple d’enquêteurs victoriens et je dois dire que le 15è tome de la série Thomas et Charlotte Pitt m’a déçue, la faute à l’histoire mêlant politique et espionnage qui ne m’a vraiment pas passionnée.

Le roman s’ouvre sur le décès de sir Arthur Desmond, apparemment accidentel, de l’homme grâce à qui Pitt a pu être instruit, alors qu’il n’était que le fils du garde-chasse. L’occasion pour Thomas de retrouver son meilleur ami, Matthew, le fils de sir Arthur qu’il n’avait pas revu depuis 15 ans. Matthew est persuadé que son père a été assassiné car depuis quelques temps, il dénonçait les agissements du Cercle Intérieur en Afrique.

S’ajoute à cette première enquête, une seconde pour espionnage et une troisième pour un crime domestique, autant dire que Thomas ne va pas chômer !

Anne Perry nous gratifie, une fois n’est pas coutume, de non pas une intrigue, mais trois, plutôt bien menées et qui se singularisent des autres volumes de la série puisque ces trois intrigues sont éminemment politiques avec l’’inquiétant Cercle Intérieur omniprésent. L’auteure en profite aussi pour revenir sur l’enfance de Pitt et les liens qui l’unissent à la famille Desmond.

Ce volume nous offre une nouvelle plongée dans la société victorienne, Anne Perry s’appuie sur un contexte historique pour lequel elle semble bien se documenter, et dans cet opus, elle met l’accent sur la politique coloniale de l’Angleterre Victorienne en Afrique qui se heurte aux intérêts allemands et belges. L’analyse des colonisateurs comme Cecil Rhodes face aux « sauvages » m’a paru pertinente.

Comme toujours, ce 15è tome est l’occasion de retrouver Thomas, Charlotte, Gracie, Lady Vespasia Cumming-Gould qui fait une courte apparition et Eustace March que l’on avait découvert dans Meurtres à Cardington Crescent, un personnage détestable qui va faire équipe avec Charlotte et permettre de confondre le meurtrier de sir Arthur pour un final plein de surprise.

Ce quinzième opus est à mon avis un cran en dessous des autres mais je retrouverai avec bonheur j’en suis sûre les Pitt dans le tome 16,  Pentecoste Alley !

heart_3

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Claire, FannySybille, Belette et Céline et des challenges Anne Perry, Challenge Victorien 2013 et British mysteries  :

anneperry2-copie-1    challenge-victorien-2013    2168108069.2

Et du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

Publicités

20 réflexions sur “Traitors Gate – Anne Perry

  1. fannydumanoirauxlivres dit :

    Comme Belette, j’ai aimé le contexte. Mais j’avoue préféré les intrigues plus romantiques! 😉
    Que nous réserve Anne Perry pour la prochaine fois?!
    Je suis vraiment contente que cette LC tienne sur la durée.

  2. Sybille dit :

    J’ai beaucoup moins aimé ce tome-ci : trop de politique et pas assez de Charlotte à mon goût mais je ne me lasse pas de cette série 🙂

    • Bianca dit :

      Moi aussi, je n’ai pas aimé l’intrigue qui est trop politique à mon goût mais je suis contente que nous soyons toutes enthousiastes à poursuivre nos LC 🙂

  3. Soie dit :

    J’avais un bon souvenir de ce tome, et bien que j’ai lu aussi un tome qui lui était postérieur (celui prévu pour août) je n’arrive pas à me rappeler si le contexte politique est ponctuel ou si c’est une nouvelle orientation de l’auteure.
    Je participerai à la LC de Pentecoste Alley, par contre comme j’ai décalé la LC de Jane Eyre au 2 juin ( j’avais oublié que la lecture de Pentecost Alley tombait ce même jour) si tu n’y vois pas d’inconvénient je publierai mon billet concernant Anne Perry le 3/06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s