Engrenage – Mathieu Mériguet

Vincent, la trentaine, partage un appartement confortable avec celle qu’il aime, et excelle dans son travail. Bien installé dans la vie, rien ne l’expose à perdre ses acquis. Pourtant, un licenciement soudain va l’entrainer dans une spirale, où petit à petit, il s’éloignera de ses valeurs morales. La tension constante à laquelle il fera face le poussera à agir vite, parfois au détriment de sa raison. Confronté à un milieu impitoyable et marginal, il vivra des expériences atypiques. Ses choix successifs l’amèneront toujours plus loin, jusqu’à commettre l’impensable, par amour et par appât du gain. Il réalisera qu’il peut tout gagner comme tout perdre, au cours de cette plongée dans l’inconnu. Or, son désir le plus profond est de retrouver sa vie antérieure et les êtres qui lui sont chers. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

engrenage-mathieu-meriguetauteur-éditeur-pages

Vincent est télé conseiller pour une compagnie d’assurance, ce n’est pas un métier de rêve mais il lui permet de vivre plutôt confortablement. Il vit depuis trois ans avec Audrey, la sœur de son meilleur ami Jérémy, qui est encore étudiante. Mais la crise vient bousculer ce quotidien bien huilé. La société dont Vincent est le meilleur vendeur subit la récession de plein fouet, ils doivent vendre davantage de contrats d’assurance et Vincent explose les scores ce qui va mettre la puce à l’oreille de ses employeurs qui découvrent que l’employé modèle falsifie des contrats pour gonfler les chiffres de vente.

Aussitôt, le pot aux roses découvert Vincent est licencié pour faute grave. Un licenciement qui va le plonger dans une spirale infernale qui va le faire tout perdre. Dès lors, il va devoir vendre tout ce qu’il lui appartient et le couple qu’il forme avec Audrey sombre. Déprimé, il n’est plus que l’ombre de lui même et la jeune femme se met à le délaisser ce qui mettra un point final à leur histoire.

Vincent n’a plus d’argent et va devoir emprunter de quoi payer son loyer à Jérémy mais lorsque ce dernier en réclame le remboursement, il ne peut faire face à sa dette. Notre héros va devoir faire des choix qui vont le conduire à un véritable engrenage, un engrenage qu’il l’éloigne de tous les principes qui avait régi sa vie jusqu’alors.

Si les quarante premières pages m’ont paru un peu longues, j’ai ensuite été littéralement happée par le récit construit par Mathieu Mériguet. L’histoire de Vincent, ancrée dans le réel et fort bien racontée, pourrait être celle de n’importe qui. L’employé à qui tout sourit est entraîné dans un tourbillon dont il ne maîtrise plus les rouages dès lors que les fins de mois difficiles et le chômage qui s’éternise deviennent son quotidien. Une situation que bon nombre de nos concitoyens vivent malheureusement et qui est bien retranscrite ici.

L’intrigue ne manque pas d’intérêts et le parcours du héros, qui par ses choix va se retrouver confronté à des situations qui lui échappe est très prenant. Le protagoniste nous fait part de ses doutes et questionnements et l’on voit la situation devenir de plus en plus hors de contrôle à mesure qu’il prend ses décisions. J’ai trouvé tous ces ressorts vraiment intéressants et plutôt réussis.

L’auteur tricote bien son suspens et saupoudre son récit de nombreux coups de théâtre qui relancent notre intérêt. Il nous fait également réfléchir sur la fragilité de nos acquis. A l’heure actuelle, il semble réellement facile de tout perdre et de descendre l’échelle sociale plus vite qu’on ne l’a montée.

Mon regret : ne pas avoir ressenti d’empathie pour les personnages, notamment Vincent, peut-être parce qu’il est un homme, je ne saurai le dire mais je n’ai pas réussi à m’intéresser véritablement à lui.

Je remercie Mathieu Mériguet pour cette lecture riche en rebondissements et que j’ai lu pratiquement d’une traite, ce qui m’arrive rarement.

heart_3

Publicités

19 réflexions sur “Engrenage – Mathieu Mériguet

  1. labiblidonee dit :

    J’ai commencé il y a des années lorsque j’étais en fac la lecture d’un autre roman du même genre sur le passage à l’acte quand on est ris dans cette spirale. Je n’ai pas pris le temps de le finir à l’époque et depuis je veux le relire ; ton article m’y incite !

  2. Claire dit :

    Le sujet a l’air intéressant. C’est vrai que personne n’est jamais à l’abri…
    Je note la référence, même si Engrenage ne correspond pas à priori à mon genre de lectures.

  3. Carnet Parisien dit :

    La copine de Vincent s’appelle Sarah, pas Audrey ;).
    Je viens d’en terminer la lecture moi aussi. Je suis d’accord avec toi pour le manque d’empathie avec Vincent. Ta description est juste sur le déploiement de l’intrigue. Allez, je m’en vais de ce pas écrire ma petite critique à mon tour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s