Un avion sans elle – Michel Bussi

Lyse-Rose ou Émilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapée d’un crash d’avion, une fillette de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée « Libellule ». Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, la jeune femme va dénouer les fils de sa propre histoire jusqu’à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

un-avion-sans-elle-michel-bussiauteur-éditeur-pages

Suite à un crash d’avion sur le Mont Terrible, dans le Jura, à la veille de Noël 1980, le bilan est effroyable. Tous les passagers et membres d’équipage ont péri brûlés vifs dans la carcasse de l’engin. Tous sauf une miraculée, un bébé aux yeux très bleus âgé de 3 mois. Mais, ironie du sort, deux familles voyageaient avec leur fille de 3 mois depuis la Turquie et les grands-parents restés en France, réclament l’enfant. Et toutes deux avaient les yeux bleus.

D’un côté, les Vitral, des prolétaires dieppois, qui sont persuadés que la survivante est Emilie, et de l’autre les De Carville, des industriels richissimes qui pensent qu’il s’agit de Lyse-Rose. La petite est confiée à une pouponnière, le temps que la justice mène son enquête. Et le juge tranche, ô surprise, en faveur des Vitral.

Mathilde de Carville engage alors Crédule Grand-Duc, un détective privé, pour faire toute la lumière dans cette affaire. Elle va lui verser un pont d’or : 100 000 francs par an jusqu’aux 18 ans de Lylie. Il va enquêter et suivre bon nombre de pistes mais va aussi lamentablement échouer jusqu’au jour des 18 ans de la rescapée, où la vérité va enfin lui sauter aux yeux.

Michel Bussi est un auteur de best-sellers qui a la cote, je le découvre avec ce titre plutôt plaisant. Un récit assez bien ficelé, sans temps mort et truffé de rebondissements. En deux mots : un page-turner efficace. On pourra lui reprocher son approche manichéenne du récit avec les gentils pauvres, les Vitral, et les vilains riches, les De Carville mais sans cet aspect et les ressorts qui en découlent, le roman perdrait aussi en intérêt.

L’auteur parvient à maintenir l’intrigue en revenant sur les 18 ans d’enquête de Grand-Duc en alternant dans la narration le journal du détective privé et l’action dans le présent jusqu’au dénouement final, très facile et pas si surprenant que ça, en tout cas je m’y attendais. Mon autre bémol c’est que certains aspects du récit m’ont paru peu crédibles et difficiles à avaler.

Un avion sans elle est un polar original avec cette thématique de la quête d’identité mais reste trop léger à mon goût pour un roman policier. Un roman à emmener sur la plage sans toutefois en attendre trop si ce n’est de nous divertir, ce qui n’est déjà pas si mal.

heart_3

Lu dans le cadre es challenges A tous prix (Prix des Maisons de la Presse 2012) et 1 pavé par mois :

logo-challenge-c3a0-tous-prix    challenge-un-pave-par-mois

Et du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

Publicités

42 réflexions sur “Un avion sans elle – Michel Bussi

  1. Eva dit :

    j’ai trouvé que ce roman manquait un peu de profondeur, et je pense que les intrigues secondaires (la relation entre Marc et Lylie) n’apportaient pas grand chose au récit, mais j’ai trouvé l’intrigue principale bien ficelée et divertissante.

  2. Fauvette dit :

    Critique très jolie et très juste, mais si je peux me permettre, les romans de Michel Bussi valent le détour. Ils se lisent avec facilité, certes, mais ne sous-estimons pas leur intelligence et leur habilité.
    Mon préféré reste « Les nymphéas noirs ».
    Bon été !

  3. Mamzelle Bulle dit :

    Je suis d’accord avec toi, c’est un roman qui parvient très bien à nous divertir et je n’en attendais pas plus… Et pour ma part, je ne le classerai pas non plus en policier! Quoiqu’il en soit, j’avais beaucoup apprécié, j’avais été surprise par le dénouement et il avait été agréable à lire, je n’en demandais pas plus… J’ai maintenant Nymphéas noirs du même auteur qui m’attend dans ma PAL…

    • Bianca dit :

      Je trouve étrange qu’on qualifie ce livre de polar car pour moi il n’en ai pas un. J’ai été déçue par le bouquet final car je m’y attendais depuis un bon moment mais je compte lire Les nymphéas noirs !

  4. elosenmele dit :

    A reblogué ceci sur Méli~Eloet a ajouté:
    assez d’accord avec cette critique que je trouve un tout petit dure, en tout cas, j’ai pour ma part était surprise par le dénouement final.

    • Bianca dit :

      Merci d’avoir reblogué, c’est très sympa de ta part ! Je n’ai pas été surprise par le dénouement final, peut-être parce que je lis beaucoup de polars, mais il est très divertissant !

  5. les Livres de George dit :

    Je l’ai aussi dans ma PAL et un autre dont je ne me souviens pas le titre là tout de suite ! Voilà encore un auteur que je me promets de lire cet été, mais la liste s’allonge chaque jour et les jours passent et comme toujours je n’ai pas lu la moitié de ce que j’avais prévu !

  6. Lucie Chipounette dit :

    C’est en effet un roman facile à lire et divertissant. Comme toi, je pense que la fin est trop facile, on la devine assez vite. Je m’attendais à autre chose donc j’ai été un peu déçue par ce livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s