Les héritières de Rome – Kate Quinn

Elégante et ambitieuse, Cornelia, l’aînée de la famille, incarne la parfaite épouse romaine. Lorsque l’empereur Galba choisit son mari pour héritier, elle se voit déjà impératrice. Sa sœur, Marcella, se passionne pour l’histoire et consacre ses journées à l’écriture. Lollia, leur cousine, se marie et se remarie au gré des valses du pouvoir, garantissant ainsi la sécurité des siens et s’assurant les faveurs des puissants. Sa petite sœur, Diana, n’a quant à elle d’yeux que pour les chevaux et les courses de chars.

les-heritieres-de-rome-kate-quinnauteur-éditeur-pagesCornelia Prima est mariée à Pison, un proche de l’empereur Galba qui pourrait bien lui succéder. Malgré un mariage arrangé, le couple s’aime et pourrait nager dans la félicité complète s’il avait un fils car depuis 9 ans qu’ils sont unis, le ventre de Cornelia reste vide. Sa sœur Marcella, mal mariée à Lucius, est une intellectuelle qui se contente pour l’instant de relater l’histoire et la politique de Rome mais qui aspire à la vivre.

La troisième, Lollia, est une riche héritière qui attire les convoitises et qui collectionne les maris, au gré de la politique. Enfin la quatrième, Diane, ne jure que par les courses de chevaux. Toutes les quatre seront impliquées, à plus ou moins grande échelle, dans la valse des empereurs.

En effet, l’an 69, verra se succéder pas moins de quatre empereurs, tous morts de mort violente. Kate Quinn retrace le destin des Cornélia, quatre cousines, aux personnalités très différentes, qui auront tout à jouer dans ce conflit.

La romancière que je découvre ici est une excellente connaisseuse de la Rome antique et mêle habilement vérité historique et romanesque. Presque tous les personnages du livre ont réellement existé et Kate Quinn les fait revivre avec un certain brio.

La galerie de personnages, haute en couleurs, à commencer par les cousines, est très intéressante. Suivre leur évolution et celle de la politique romaine de cette année 69 m’a littéralement passionnée, d’autant que Kate Quinn saupoudre son récit d’un peu de romance, qui fait qu’on a du mal à le lâcher, en tout cas moi j’ai eu du mal à le lâcher.

Cornélia que l’on perçoit froide au début du roman va peu à peu fendre l’armure et Marcella qui m’apparaissait comme la plus sympathique va se révéler on ne peut plus machiavélique. Quant à Lollia, elle n’est pas la blonde écervelée que l’on croit. Les apparences sont trompeuses et les trahisons et les rumeurs vont bon train à Rome en 69.

Vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé Les héritières de Rome et pourtant je vous avoue que j’étais sceptique lorsque je l’ai reçu. Je n’avais jamais lu de péplum, et traumatisée par mes cours de latin, je fuyais comme la peste tout ce qui avait attrait à Rome. Mais ça c’était avant car depuis quelques mois, les garçons se sont pris d’un grand intérêt pour l’antiquité grecque et romaine et du coup, je m’y mets un peu par la force des choses mais je découvre que ça m’intéresse presque autant qu’eux.

Je lirai donc les deux autres titres de Kate Quinn L’impératrice des sept collines et La maîtresse de Rome. Merci à Anne et aux Presses de la Cité pour cette lecture très enrichissante et passionnante.

heart_4Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  et du Mois américain :

challenge-un-pave-par-mois   mois-americain

Publicités

29 réflexions sur “Les héritières de Rome – Kate Quinn

  1. latetedansleslivres dit :

    C’est une saga qui me fait de l’œil depuis un moment parce que j’aime bien cette période mais j’ai un peu peur que l’aspect historique ne soit pas assez développé! En tout cas, ton avis donne envie 🙂

  2. labiblidonee dit :

    Il m’a tenté à sa sortie mais j’ai eu peur que ce soit trop dogmatique ou trop romancé : Apparemment l’auteure a trouvé le bon équilibre alors du coup il remonte dans ma liste d’envies !

    • Bianca dit :

      Je trouve en effet que l’auteure a fait les bons dosages et l’ensemble est vraiment plaisant à lire et très intéressant d’un point de vue historique

  3. belette2911 dit :

    Deux années de latin, et encore, parce que j’ai approfondi ma première année en secondaire ! 😆 J’aimais pas, mais c’était en cours optionnel obligatoire, deux heures semaine, et c’est maintenant que je me dis que ça aurait pu me servir car j’aime le latin et beaucoup de choses en découle.

    J’aurais compris toutes les saillies du vieux pirate dans Astérix, à l’époque où le Net ne pouvait pas me répondre 😀

    Noté le roman !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s