La fille qui n’aimait pas les fins – Yaël Hassan

Maya est une amoureuse des livres. Elle en a déjà trois cent trente-quatre ! Sa mère, qui ne peut pas lui acheter tous les livres de la terre, l’inscrit contre son gré à la bibliothèque. Dans ce lieu paisible et studieux, Maya va faire la rencontre d’un vieux monsieur plein de fantaisie, qui l’intrigue beaucoup et dont elle se sent proche. Qui est réellement le mystérieux Manuelo ? La plus belle des surprises est au bout de l’histoire…

la-fille-qui-n-aimait-pas-les-fins-yael-hassanauteur-éditeur-pagesLa fille qui n’aimait pas les fins, c’est Maya, 12 ans. Elle est collégienne et elle adore lire depuis qu’elle est toute petite. Et ce qu’elle aime par dessus tout, ce sont les livres, elle en a déjà 334. Sa mère décide alors de l’inscrire à la bibliothèque, ce qui ne plait guère à Maya qui n’aime pas l’idée de lire des livres qui ne sont pas à elle et qu’elle va devoir rendre. Le jour de son inscription, elle fait la connaissance de Manuelo, un vieil homme qui va devenir son ami.

Si Maya a autant le goût de la lecture, c’est grâce à son père qui lui lisait des romans chaque soir, et elle est inconsolable depuis sa mort dans un accident trois ans auparavant. Sa maman a refait sa vie et son amoureux vit avec elles, ce qui n’est pas facile pour Maya à accepter, elle a souvent l’impression d’être de trop.

Difficile de voir que celui avec qui elle a partagé tant d’heures de bonheur est remplacé dans leur vie et depuis son décès, Maya n’arrive plus à terminer ses romans, elle laisse dans chacun d’eux des marque-page. Elle est devenue signopaginophile, comme va le lui révéler Manuelo et avec lui, elle va découvrir bien d’autres choses, notamment tout un pan de son histoire familiale.

J’avais beaucoup aimé M comme… lu au printemps, un court roman que j’avais dévoré et que j’avais trouvé très bon. Ici aussi, la magie opère. Yaël Hassan nous propose un vrai petit bijou bourré de tendresse, d’intelligence et de subtilité. Alternant les points de vue de Maya et de Manuelo, l’auteure y insère aussi les échanges de mails entre les différents protagonistes tout au long du récit. Les mails entre Manuelo et Maya bien sûr, mais aussi les échanges entre la jeune fille et son amoureux.

La Fille qui n’aimait pas les fins est un roman qui se lit d’une traite, récit d’une résilience, du travail de deuil, d’une réparation et de retrouvailles familiales aussi. Une ode à la lecture, à l’amour et à la vie.

Enfin, les personnages de Maya et Manuelo sont très attachants, on a envie de les voir heureux et leurs moments de tendresse et de complicité sont un petit bonheur de lecture.

Un très joli roman, sensible et doux que je vous recommande à partir de 11 ans.

heart_4

Publicités

34 réflexions sur “La fille qui n’aimait pas les fins – Yaël Hassan

  1. lydieetseslivres dit :

    Merci Bianca, grâce à toi j’ai découvert un mot ce matin, collectionneur de marque page. 🙂
    J’avais déjà lu des avis très positifs sur ce roman jeunesse et ton avis confirme le fait que c’est un roman à découvrir. Je connais très peu la littérature jeunesse, je n’ai pas encore de réflexe de me diriger dans ce rayon mais les choses peuvent changer notamment grâce à de jolis avis comme celui ci.

    • Bianca dit :

      Je l’ai découvert à cette occasion Lydie 😉 Je ne lisais jamais de littérature jeunesse jusqu’à l’an dernier mais je m’y mets de plus en plus car je fais de belles pioches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s