La gloire de mon père – Marcel Pagnol

Un petit Marseillais d’il y a un siècle : l’école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père…
Lorsqu’il commence à rédiger ses Souvenirs d’enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s’éloigner du cinéma et le théâtre ne lui sourit plus. La Gloire de mon père, dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l’avènement d’un grand prosateur. Joseph, le père instituteur., Augustine, la timide maman., l’oncle Jules, la tante Rosé, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius, César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d’école primaire…

la-gloire-de-mon-pere-marcel-pagnolauteur-editeur-pages

Marcel est le fils de Joseph, instituteur anticlérical et de la douce et timide Augustine. Ainé de la fratrie, il fait la paire avec Paul, son jeune frère. Ce petit marseillais né à la fin du 19è siècle qui va devenir l’un des grands auteurs du 20è siècle, nous conte son quotidien d’enfant, l’école primaire et ses premières vacances en famille avec l’oncle Jules et la tante Rose, dans les collines de Provence.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, je n’avais jusqu’ici jamais lu Marcel Pagnol, alors que c’est un auteur fréquemment étudié au collège. Je n’avais jamais eu la curiosité d’en lire un de ses romans alors que j’ai vu presque tous ses films ainsi que l’adaptation par Yves Robert de La gloire de mon père et Le château de ma mère, deux films que j’aime tout particulièrement. Le réalisateur a d’ailleurs été très fidèle au roman éponyme car tout au long de ma lecture j’ai retrouvé ce qui fait le seul du film.

Pas de surprise quant au contenu donc mais un très grand bonheur de lecture que ce récit emprunt de nostalgie et qui a un délicieux parfum d’antan et de Provence, des odeurs de thym, de pinède et d’olivier, j’aurai presque pu entendre le doux chant des cigales.

Tout au long du roman, Marcel Pagnol nous insuffle sa joie de vivre et nous montre toute la tendresse et l’amour qu’il avait pour sa maman, trop tôt disparue, et pour son père pour lequel il voue une admiration sans borne.

Des souvenirs tendres et cocasses que l’auteur se remémore et il ne manque pas de nous faire rire à l’évocation de la chasse aux bartavelles, LE grand moment du livre ou lorsqu’il nous narre ses jeux d’indiens avec Paul.

Je découvre à la lecture de ce premier tome de la tétralogie consacrée à ses souvenirs d’enfance, le style Pagnol et je dois dire qu’il est admirable de simplicité et de justesse, sans fioriture ni longue digression qui n’apporterait rien au récit à mon sens. Tout est dans la fraicheur, la naïveté de l’enfance, dans son jus finalement.

Bien que ce récit soit celui d’une époque que je n’ai pas connu, je me suis sentie très proche de cet enfant du 19è siècle, dans ce bonheur des choses simples mais finalement très importantes.

Un grand merci à Céline et Claire qui m’ont proposé cette lecture commune, sans elles je serai passée à côté d’un grand texte et d’un formidable coup de cœur !

heart_5

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Claire et Céline et du challenge Les 100 livres à avoir lu :

challenge-des-100-livres-chez-bianca

Publicités

47 réflexions sur “La gloire de mon père – Marcel Pagnol

  1. labiblidonee dit :

    Aïe, je vais donc être obligée de le lire avec une note pareille !!
    Comme toi je ne l’avais lu et puis il y a quelque mois j’ai choisi une pièce de théâtre. Mais là je vais devoir m’y mettre 😉

  2. sandy dit :

    Je les ai lu toute petite et j’avais tellement aimé ! J’aimerais beaucoup les relire d’ailleurs, je suis sure que je les retrouverais avec autant de plaisir !

  3. gemel m dit :

    Comme toi j’ai étudié certains passages à l’école, mais je n’ai jamais osé lire ce roman (et les suites) en entier.
    J’avais adoré les films, alors qui sait je vais peut-être me laisser tenter!!
    En tout cas hâte de lire ton avis sur la suite.
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s