La vallée du renard – Charlotte Link

Par une belle journée d’aout, sur la côte sud du Pays de Galles, Matthew Willard revient avec son chien sur le parking, perdu au milieu des champs, où sa femme l’attend. Si la voiture est toujours là, Vanessa, elle, a disparu. Sans laisser de traces. Convaincu qu’elle n’est pas partie de son plein gré, Matthew ne peut imaginer la terrible vérité : Vanessa a été enlevée, enfermée dans une malle et cachée dans une grotte, avec de l’eau et de la nourriture pour une semaine. Son ravisseur, Ryan Lee, a déjà plusieurs fois été condamné pour des délits mineurs. Son passé de petite frappe le rattrape au plus mauvais moment. Il est mis en détention et écope de quatre ans de prison. Kidnappée pour faire l’objet d’une rançon qui aurait permis à Ryan de rembourser 20 000 £, Vanessa est abandonnée à son triste sort… Près de trois ans plus tard, l’histoire semble se répéter. Une autre femme disparaît dans des circonstances mystérieuses. La police n’a aucune piste. Ryan, récemment libéré, n’a jamais révélé son terrible secret. Mais cette fois-ci, il semble que ce soit dans son entourage que sont choisies les victimes…

la-vallee-du-renard-charlotte-linkauteur-editeur-pages

Le roman s’ouvre sur un prologue : un jeune garçon prénommé Ryan découvre totalement par hasard une grotte dissimulée dans une vallée. Le lieu semble être inconnu pour quiconque et il le baptise La Vallée du renard.

Vingt ans plus tard, un couple, Vanessa et Matthew, se disputent. Ils s’arrêtent sur un parking désert, dans un lieu qui l’est tout autant, pour faire marcher leur chien. Vanessa, trop fâchée après son mari, refuse de l’accompagner et c’est pendant le temps de la ballade, qu’elle est enlevée par Ryan qui a un besoin urgent d’argent et qui s’est mis en tête de kidnapper une jeune femme pour demander une rançon.

Si le geste est prémédité, la victime n’a en aucun cas été choisie, si ça tombe sur Vanessa c’est parce qu’elle était seule dans une BMW. Ryan l’enferme dans une caisse avec une réserve d’eau et de nourriture et la laisse ainsi prisonnière de la vallée du renard.

Mais le plan si bien huilé tourne court car Ryan est aussitôt arrêté pour coups et blessures infligés dans une bagarre ayant eu lieu quelques jours auparavant et est aussitôt incarcéré car son casier de petite frappe ne parle pas en sa faveur. Bien que pris de remords pour sa victime, il la laisse mourir de faim et de soif, prisonnière de sa cage.

Trois ans plus tard, il sort pour bonne conduite mais lorsqu’une femme disparaît dans l’entourage de Vanessa, il prend peur et se demande si Vanessa n’aurait pas réussi à s’échapper du piège mortel dans lequel il croyait pourtant l’avoir laissé.

Le nouveau polar de Charlotte Link que je découvre ici, m’a globalement plu même si je ne suis pas emballée.

Le récit met beaucoup de temps à s’installer, trop à mon goût, et le rythme lent choisi par l’auteure, n’a pas mes préférences comme vous le savez. Dans un polar, j’aime être surprise par le dénouement, ce fut le cas ici, mais j’aime aussi être prise dans un suspens fort, et de ce point de vue là ce fut une mauvaise pioche.

Par contre, j’ai apprécié que Charlotte Link nous permette de bien cerner les nombreux personnages qui émaillent le récit, leurs personnalités sont plutôt bien dessinées et c’est un bon point en ce qui me concerne.

Le style de Charlotte Link est simple mais agréable à lire et l’histoire bien calibrée pour être un succès, à la manière de Mary Higgins Clark par exemple, ce qui n’est pas tout à fait ma tasse de thé en matière de polars.

Un roman policier qui plaira au plus grand nombre et qui a des qualités, même si selon mes critères, ce n’est pas le polar de l’année, c’est un honnête page turner.

Un grand merci aux Presses de la cité pour m’avoir permis de découvrir Charlotte Link.

heart_3Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Et du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

Publicités

24 réflexions sur “La vallée du renard – Charlotte Link

  1. pepparshoes dit :

    J’aimais bien Link en tant qu’ado, et le sujet de celui-ci semble intéressant, je pense donc que si je tombe dessus je vais me le prendre 🙂

  2. Alison Mossharty dit :

    Je ne connaissais pas non plus mais je pense que j’aurais du mal à accrocher surtout si le récit met du temps à s’installer !
    Merci pour la découverte en tout cas, car je ne connaissais pas du tout l’auteur =)

  3. Claire dit :

    Je ne connaissais pas du tout cet auteur. Je note donc son nom et le titre de ce roman. J aime bien me plonger de temps en temps dans un polar prenant.

  4. lorouge dit :

    Le sujet a l’air vraiment glaçant et pour une fois, alors que je ne suis plus du tout thriller, je me sens vraiment attirée. De plus je vois que tu dis, dans tes réponses aux commentaires, que si on aime MH Clark il devrait nous plaire cela me achève de me convaincre ; j’ai beaucoup lu MH Clark durant mon adolescence et j’aimais beaucoup ;0)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s