La prophétie des papes – Glenn Cooper

1148, nord-est de la France. Malachie, archevêque d’Armagh et légat d’Irlande, meurt dans les bras de Bernard de Clairvaux, père spirituel des Templiers. Il laisse derrière lui un texte ésotérique, la fameuse Prophétie des papes, dans laquelle il énumère 111 devises qui s’appliqueront aux 111 papes successeurs de Célestin II (1143-1144). Selon la prophétie, le 112e pape sera le dernier. 2013, Rome. À la mort du pape, 111e successeur de Célestin II, un conclave se tient au Vatican. Au même moment, on extrait des catacombes romaines un surprenant témoignage des premières heures du christianisme. Une telle découverte, si elle était rendue publique, mettrait en péril les fondements mêmes de l’Église. Au coeur du secret, Elisabetta Celestino, une jeune et brillante archéologue devenue nonne, va tenter, au péril de sa vie, de déjouer une conspiration millénaire, ourdie par une mystérieuse confrérie occulte.

la-prophetie-des-papes-glenn-cooperauteur-editeur-pages

Rome 1139. L’évêque irlandais Malachie est passé maître dans l’art de lire les astres et c’est par une nuit d’éclipse totale de la lune qu’il va faire une prophétie : il reste encore 112 papes puis ce sera la fin de l’Eglise catholique.

Rome 2013. Le pape vient de mourir et les cardinaux du monde entier vont se réunir en conclave pour élire le 112è pape après Célestin II. Seulement voilà, une confrérie mystérieuse, les lémures, des êtres humains dotés d’un appendice caudal veulent maintenant contribuer à la réalisation de la prophétie de Malachie et détruire l’Eglise catholique qu’ils haïssent. Sœur Elisabetta Celestino, une jeune archéologue devenue veuve suite à l’assassinat de son fiancé va se trouver sur leur chemin.

Vous prenez un peu d’archéologie, de fantastique, de mythologie romaine, d’astrologie, de prophétie et de thriller, vous remuez bien le tout et vous obtenez La prophétie des papes. Et je peux vous dire que définitivement ce genre n’est pas pour moi du tout !

Aucun des ingrédients du thriller ésotérique ne manque à l’appel alors je pense qu’il plaira aux admirateurs du genre, mais en ce qui me concerne, je n’ai pas réussi à me passionner pour cette histoire qui ne sort pas des sentiers battus.

L’intrigue se déroule à plusieurs époques : de nos jours, pendant le conclave, mais aussi au 1er siècle de notre ère, à l’époque de Néron. L’auteur nous fait vivre le célèbre incendie qui a ravagé Rome et la crucifixion du premier pape de l’histoire, Pierre. Mais aussi à la fin du 16è siècle élisabéthain à travers le dramaturge Christopher Marlowe, auteur du célèbre Faust, un personnage suffisant et malsain au possible sous la plume de Glenn Cooper.

Ces différents changements d’époque sont intéressants et apportent un certain souffle à l’intrigue contemporaine, j’ai aimé les passages consacrés au règne du sulfureux Néron et au sort des premiers chrétiens pourchassés et massacrés par le régime.

En revanche, les chapitres consacrés à Christopher Marlowe m’ont semblé trop longs et trop nombreux. Quant à l’époque contemporaine, elle est plus rythmée puisqu’il s’agit de comprendre ce que sont les lémures, qui sont-ils et de déjouer le complot visant le Vatican.

En ce qui concerne la confrérie des lémures, l’auteur s’est inspiré de la mythologie romaine. Les romains croyaient en l’existence de fantômes malfaisants, les lémures, qui revenaient hanter les vivants, des âmes damnées que l’on chassait lors de la fête de Lemuria. Ici il s’agit d’hommes bien vivants qui ont un appendice caudal et des tatouages numérotés dans le dos. Leur cruauté et leur noirceur sont dignes des psychopathes.

Un roman à réserver aux amateurs du genre et le dernier de ce genre dans ma PAL, ouf, vraiment ce n’est pas du tout ma tasse de thé vous l’aurez compris !

heart_2Lu dans le cadre du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

 

 

Publicités

18 réflexions sur “La prophétie des papes – Glenn Cooper

  1. belette2911 dit :

    Je ne me suis pas encore penchée sur les livres de Glen Cooper, je les ai tous, mais là, tu viens de me refroidir pour la lecture de celui-là… 😆 Bon, je le lirai tout de même, mais avec moins d’enthousiasme 😀 Quoique, il pourrait me plaire tout de même 😉

  2. frenchbooklover dit :

    Merci pour ce billet! Comme tu le devines, je passe mon tour. Ce que tu dis de ce roman ne me donne pas envie du tout.

  3. Philippe D dit :

    Un genre qui n’est peut-être pas pour toi mais qui pourrait être pour moi…
    Quant à « Madame Pamplemousse », je ne l’ai encore jamais rencontrée en librairie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s