Le fantôme de Sarah Fisher – Agnès Laroche

Décembre 1850. Sarah Fisher se réveille dans une obscure bergerie et comprend qu’elle est devenue… un fantôme. Elle se trouvait au bord d’une falaise quand une silhouette familière s’est approchée d’elle pour la précipiter dans le vide. Résolue à identifier son agresseur, elle décide de revenir hanter les lieux où elle a vécu. Mais qui pouvait lui en vouloir ainsi, à elle, une orpheline sans le sou ?

le-fantome-de-sarah-fisher-agnes-larocheauteur-editeur-pagesC’est par un froid matin de décembre 1850 que la jeune Sarah Fisher se rend compte qu’elle est un fantôme, lorsqu’elle se réveille dans une bergerie et qu’elle contemple sa peau devenue translucide. Elle se souvient alors qu’elle a perdu la vie au pied d’une falaise, près de l’orphelinat où elle vivait.

Quelques instants plus tard, apparaît Lord Fletcher troisième du nom, un fantôme chargé de l’accueillir et de l’accompagner dans l’au-delà, vers un monde de bals et d’amusements sans fin. Il lui apprend qu’elle est décédée depuis six semaines déjà et qu’il est temps pour elle de laisser les vivants avec les vivants.

Sarah est prête à le suivre mais préfère demander un délai à Lord Fletcher, le temps pour elle de mener une petite enquête car elle est persuadée d’avoir été poussée et veut confondre son meurtrier. Sa requête est acceptée et Sarah prend l’apparence de Florence Blake, une jeune noyée de Cornouailles.

Maintenant qu’elle a une nouvelle apparence, il est temps pour elle de regagner l’orphelinat de Mme Winnipott et de découvrir qui et pourquoi l’a-t-on tué.

Voilà un petit roman gothique à suspens qui nous plonge dans l’Angleterre du 19è siècle, à la même époque que les sœurs Brontë. Les petites filles l’apprécieront dès 11/12 ans et quant à moi, je l’ai lu d’une traite, charmée par l’histoire de Sarah.

Les chapitres sont courts et suffisamment rythmés pour qu’on ait envie de continuer notre lecture d’autant que l’enquête rondement menée par Sarah, son amie Jézabel et l’inspecteur Sharp, met au jour des disparitions, des chantages et du trafic de cadavres, le tout sans temps mort si je peux dire !

Agnès Laroche réussit fort bien à nous plonger dans une atmosphère fantastique nimbée de mystères et de zones d’ombres et ménage suffisamment son suspens pour qu’on dévore ce petit roman jusqu’à la dernière ligne.

L’auteure aborde l’un des thèmes fréquemment abordés par les romanciers anglais victoriens, notamment Charles Dickens : l’orphelinat et d’une manière générale la triste condition des enfants abandonnés ou orphelins, à la merci des directeurs et directrices d’établissements qui les négligeaient et les réduisaient pratiquement à l’état d’esclaves.

Le fantôme de Sarah Fisher permet aux enfants de s’initier au fantastique et à la littérature du 19è qu’ils étudieront au collège et aussi d’aborder la difficile condition de vie des enfants à cette époque mais aussi à la nôtre, car les enfants continuent d’être maltraités et exploités sans vergogne dans bon nombre de pays encore.

Un très bon roman à mettre entre les mains des détectives en herbe !

heart_4

Lu dans le cadre des challenges A tous prix (prix des Incorruptibles 2013 – CM2 / 6ème) et British mysteries  :

logo-challenge-c3a0-tous-prix  2168108069.2

Publicités

20 réflexions sur “Le fantôme de Sarah Fisher – Agnès Laroche

  1. Ariane dit :

    Voilà une bonne idée de cadeau pour ma nièce. Un moyen de la sortir du trio vampires/loups-garous/sorcières, tout en restant dans le fantastique et peut-être lui donner l’envie de découvrir d’autres univers littéraires. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s