Une étoile pour le Tsar – Adrienne Sharp

Quel extraordinaire destin que celui de Mathilde Kschessinska, prima ballerina assoluta du ballet impérial russe! Elle a à peine dix-sept ans lorsqu’elle rencontre le futur tsar Nicolas II qui lui offre un palais à Saint-Pétersbourg et favorise ostensiblement sa carrière. Mais, malgré leur liaison, il reste éperdument amoureux de celle qu’il connaît depuis l’enfance et qui devient son épouse, la princesse Alix de Hesse-Darmstadt.

une-etoile-pour-le-tsar-adrienne-sharp auteur-editeur-pagesMathilde Kschessinska va mourir centenaire en 1971. Lors de sa très longue vie, elle va être, avec la Pavlova, la danseuse étoile phare du théâtre Mariinsky, la prestigieuse salle de Saint-Pétersbourg et la maîtresse de deux grands-ducs et surtout celle du dernier tsar de toutes les Russies, Nicolas II, dont elle allait avoir un fils, Vladimir.

Ambitieuse, cette fille d’un danseur étoile, va tout faire pour mettre, celui qui n’est encore que tsarévitch, dans son lit. Maîtresse officielle, elle se fait offrir un magnifique hôtel particulier, se voit déjà impératrice mais c’est sans compter l’amour fou que voue le futur Nicolas II à la princesse allemande Alix de Hesse-Darmstadt, qu’il finira par épouser après la mort prématurée de son père le tsar Alexandre III, opposé à cette union.

Dès lors, rejetée par Nicolas, Mathilde multiplie les amants, archiducs et aristocrates, les trahissant tour à tour et espérant toujours le retour de son bien-aimé, un retour qui viendra après la naissance de Tatiana, car le Tsar est sans doute excédé de n’avoir que des filles et de voir que l’impératrice s’entoure de charlatans.

A travers cette histoire vraie racontée par la ballerine elle-même dans ses mémoires parus dans les années 60, Adrienne Sharp, danseuse formée à la prestigieuse compagnie de ballet Harkness de New York, fait renaitre le Saint-Pétersbourg de la fin du 19è et du début du 20è sous le règne de Nicolas II.

Grâce à Mathilde Kschessinska, on découvre le faste de la cour, les répétitions du ballet, la révolution bolchévique et l’abdication de Nicolas II.

D’un point de vue historique, Une étoile pour le Tsar est tout à fait intéressant pour celles et ceux qui comme moi se passionnent pour la Russie et le règne de son dernier Tsar, c’est une manne d’informations, j’ai appris pour ma part un certain nombre de choses et c’est ce que j’aime beaucoup à la lecture d’un roman historique. Adrienne Sharp s’est donc très bien documentée et s’appuie sur les mémoires de son héroïne.

C’est aussi une belle plongée dans la danse russe et ses ballets, reconnus mondialement déjà à cette époque.

J’ai malgré tout un bémol, je trouve qu’Adrienne Sharp aurait pu insuffler plus de romanesque dans son récit, le sujet s’y prêtait vraiment ! Il y a beaucoup de longueurs, aucun dialogue pour aérer un peu la narration et rendre le tout plus vivant.

heart_3Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois

Publicités

27 réflexions sur “Une étoile pour le Tsar – Adrienne Sharp

  1. belette2911 dit :

    Oh… je le garde tout de même sur ma wish-list !! 😉

    Par contre, elle a eu un fils ou pas avec le Tsar parce que ta phrase est ambiguë : « elle avait avoir un fils, Vladimir. »

    Double « avoir », je pense qu’elle l’a eut !! mdr et je sors de suite en courant. Kiss

  2. Sev dit :

    Je note, ça rentre tout à fait dans mes critères! Dommage pour le style un peu dense, mais à mon avis je passerai outre. Ca me fait penser à « La Duchesse » (qui avait été adapté à l’écran avec Keira Knightley), qui est en fait un genre de dissertation sur cette fameuse duchesse et non pas un roman. La forme peut en rebuter, mais le fond est tout à fait passionant. Bonne semaine livresque!

  3. Tasse de culture dit :

    Ah zut ! Il me tentait de plus en plus jusqu’à ton dernier paragraphe qui je l’avoue m’a un peu refroidie… Je crois que je vais le noter quand même car cette période me fascine trop 😉

  4. Syl. dit :

    Je suis allée voir sur wiki et son fils a été reconnu par son mari le grand-duc. Mais si ça se trouve c’était le fils de Nicolas.
    J’aime tout… la Russie, l’époque, les mystères… mais je ne pense pas le lire.
    Bonne semaine !

    • Bianca dit :

      Apparemment c’était bien le fils de Nicolas, en tout cas c’est ce qu’elle dit dans ses mémoires, après on ne sait pas, on n’y était pas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s