Le palais des ombres – Maxence Fermine

Paris, dans les années 1960. Nathan Thanner, trentenaire taciturne et discret qui ne vit que pour ses marionnettes confectionnées dans le secret de sa boutique, voit sa vie bouleversée par une lettre de son père auquel il ne parle plus depuis vingt ans. Cet ex-romancier à succès, dont la rumeur veut qu’il soit devenu fou, lui annonce son décès et l’héritage qu’il lui lègue : l’énigmatique maison où il vivait reclus, Le Palais des Ombres. Mais, même dans la mort, Hugo Thanner reste un être fuyant et mystérieux, à l’image de cette demeure diabolique qui semble se jouer de Nathan. Commence alors pour le jeune homme un inquiétant jeu de pistes dont l’issue pourrait le changer à jamais…

le-palais-des-ombres-maxence-fermineauteur-editeur-pages

Septembre 1960, Paris, quelque part dans le Quartier du Marais, Nathan Thanner œuvre comme chaque jour dans sa petite échoppe de marionnettiste lorsque le facteur lui apporte une lettre qui lui vient de son père, le célèbre écrivain Hugo Thanner.

Un père qu’il connaît à peine puisque ce dernier l’a fait élever par ses grands-parents maternels à la mort de son épouse, 28 ans plus tôt. Partagé entre le désir de brûler ce pli, sans même l’avoir lu, et le réflexe de curiosité, il décide finalement de l’ouvrir et découvre une lettre d’adieu.

Son père lui apprend par cette missive qu’il a mis fin à ses jours et que son enterrement est prévu pour le lendemain. Il lui apprend également qu’il lui lègue sa propriété sise à deux pas du cimetière du Père Lachaise, le Palais des Ombres.

La maison, de sinistre réputation, ses trois derniers propriétaires s’y sont donnés la mort, plonge Nathan dans une ambiance lugubre qui lui fait froid dans le dos.

On la dit hantée, théâtre de mystères obscurs, mais Nathan, malgré sa peur, doit la fouiller de fond en comble, en quête du dernier manuscrit de son père qu’il doit remettre à son éditeur. Sans ce sésame, il ne peut hériter…

J’avais beaucoup aimé il y a près de deux ans Les carnets de guerre de Victorien Mars et je m’étais promise de lire à nouveau Maxence Fermine dont la plume m’avait enchantée.

Mon attention s’est portée sur son dernier titre, Le palais des ombres, alléchée par sa couverture et son pitch et je dois dire que je suis plus qu’enchantée par ma lecture, c’est bien simple j’ai littéralement dévorée ce roman que j’ai lu presque d’une traite !

Maxime Fermine signe ici un roman gothique particulièrement réussi. Il imprime un rythme et une tension qui jamais ne faiblissent et j’ai tremblé avec Nathan dans ce palais des ombres qui nous entraine dans un labyrinthe de mystères et de secrets rudement bien troussé.

Entre la découverte du palais des ombres, les rencontres avec des personnages tous plus énigmatiques les uns que les autres, dont certains totalement faustiens, on ne s’ennuie pas un instant et le livre se lit avec une certaine avidité tant on a envie de savoir le fin mot de cette histoire.

Si vous êtes à la recherche d’un roman empli d’ombres, de fantômes, de mystères, d’une quête d’identité, de mensonges, de faux-semblants… le tout avec un suspens bien distillé et une ambiance gothique, Le palais des ombres est pour vous. Vous passerez un formidable moment en sa compagnie et je vous le recommande chaudement.

heart_4

 

Advertisements

35 réflexions sur “Le palais des ombres – Maxence Fermine

  1. Alannie dit :

    Merci Bianca pour ton blog, pour tes partages. Mon blog est un blog de cuisine, mais je suis une passionnée de lecture . Depuis ma participation inoubliable au livre Inter 2005, qui a couronné Joël Egloff, j’ai un traitement de faveur à la bibliothèque de Crolles…presque tous les livres que je soumets à l’achat…sont achetés et j’en profite en primeur!
    A bientôt pour ton prochain billet.

  2. frenchbooklover dit :

    Ton billet fait très envie et ton engouement pour Maxence Fermine se confirme! J’ai dans ma PAL les carnets de guerre de Victorien Mars et je pense que je commencerai plutôt par celui-ci.

  3. amosme dit :

    Tu donnes envie! Surtout que j’ai découvert Maxence Fermine avec Neige il y a 3 ans et que depuis j’ai bien envie de continuer à le découvrir. Si tu ne connais pas Neige, fonce les yeux fermés, c’est très beau!

  4. Lupa dit :

    Après avoir beaucoup aimé « Neige », j’ai forcément envie de continuer sur les chemins de Maxence Fermine ^^ Et sur celui-ci plus particulièrement puisqu’il semble chargé de mystère… hop, +1 dans ma liste d’envies, merci 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s