L’homme qui habillait les mariées – Jean-Michel Thibaux

Lu dans le cadre du challenge Première guerre mondiale  :

challenge-premiere-guerre-mondiale

En 1918, Adrien Roubaud, couturier de vingt ans, revient du front sain et sauf. Marqué à jamais, Adrien fait le serment de ne plus habiller que des gens heureux. C’est ainsi qu’il part de village en village au gré des commandes des futures épousées. Talent oblige, il acquiert rapidement une belle renommée. Jusqu’au jour où un puissant financier marseillais le sollicite pour la robe de sa fille aînée Hélène. La vie d’Adrien bascule lorsque son regard croise les yeux turquoises de la promise.

heart_3auteur-editeur-pagesl-homme-qui-habillait-les-mariees-jean-michel-thibaux

Lorsque le 28 juillet 1914 la guerre est déclarée, Adrien Roubaud travaille à Auriol, un petit village de Provence, avec ses parents et sa sœur, tous tailleurs. Doté d’un grand talent, il n’est pas envoyé au front mais à Paris afin d’y créer les costumes des officiers et les robes de soirée de leurs épouses.

La guerre, Adrien, ne la voit que de loin, lorsqu’il croise dans la capitale, des soldats en permission qui regardent d’un œil peu amène celui qu’ils appellent le planqué. Jusqu’au jour où Adrien faute avec une de ses clientes qui ne demande que ça, Christine de Malerne.

Le mari cocu qui n’est autre que le colonel Philippe de Malerne l’envoie aussitôt se frotter à l’ennemi, sur le chemin des dames. Là, il y fera la connaissance du marseillais Bernard Tourial, ancien amant de Madame de Malerne, qui a gagné lui aussi son ticket pour le front grâce au colonel.

1925, Adrien, revenu sain et sauf du front, s’est fait la promesse de ne plus habiller que des gens heureux et se rêve en Poiret provençal. Il laisse à ses parents le soin d’habiller les paysans pour les fêtes ou les deuils, lui ne mange plus de ce pain-là. Depuis la fin de la guerre, il a acquis une solide réputation et son talent le fait rayonner jusqu’à Marseille. Lors du mariage d’une de ses clientes, il rencontre un banquier qui va faire basculer sa vie.

Jean-Michel Thibaux signe ici un roman qui sent bon la Provence, une région que j’aime beaucoup et que j’ai apprécié de retrouver dans l’histoire d’Adrien. Edité à l’origine en 1999, il a été réédité en mai 2015 par les Presses de la cité qui me l’ont gentiment fait parvenir et je les en remercie.

L’histoire est plutôt originale et intéressante pour celles et ceux qui aiment l’histoire de la mode, l’auteur à travers Adrien, livre de très belles pages sur la couture, le métier de tailleur, les tissus, les coupes… c’est ce qui m’intéressait le plus au départ d’ailleurs et de ce point de vue là je ne suis pas déçue.

Le fait qu’Adrien, rescapé du front, ne veuille plus qu’habiller les gens heureux et en particulier les mariées m’a séduite également, je trouve le point de départ de ce roman intéressant et le récit construit par l’auteur ne manque pas d’intérêt non plus.

Jean-Michel Thibaux nous plonge aussi dans l’enfer du Chemin des dames, à travers quelques chapitres très réussis, écrits de manière concise et saisissante, sans fioriture, le temps de quelques pages on s’y croirait.

J’ai aimé aussi la rivalité entre Adrien et son père, l’aigreur et la jalousie du tailleur envers son fils qui joue au couturier est bien sentie.

Ce que je n’ai pas trop aimé en revanche c’est le volet marseillais de l’histoire avec la mafia, l’argent sale, etc qui prend des allures de chasse à l’homme, je ne m’attendais pas à ce que le récit m’entraîne dans la criminalité et c’est ce qui m’a déçue.

J’aurai préféré que l’auteur continue à faire rayonner le bonheur jusqu’au bout de son récit mais L’homme qui habillait les mariées n’en demeure pas moins un roman charmant et agréable à lire.

Merci à Laëtitia et aux Presses de la Cité pour cette lecture provençale et leur confiance.

Publicités

7 réflexions sur “L’homme qui habillait les mariées – Jean-Michel Thibaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s