Le petit chaperon qui n’était pas rouge – Sandrine Beau & Marie Desbons

Lu dans le cadre des challenges Il était une fois… les contes de fées !! et Cold Winter :

challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-fees   ColdWinterChallenge4_medium

Il était une fois une petite fille qui vivait au bord d’une forêt, dans le nord de la Russie. Sa grand-mère, qui tricotait, lui avait fait un long manteau bleu, de petits gants bleus, et lui avait cousu une chaude chapka bleue. Si bien que tout le monde l’appelait « Le Petit Chaperon bleu ».

heart_4auteur-editeur-pages

le-petit-chaperon-qui-n-etait-pas-rouge

Il était une fois quelque part en Russie, dans les steppes enneigées, Annouchka, une petite fille aux yeux bleus, entièrement vêtue de bleu que l’on surnommait le petit chaperon bleu. Sa grand-mère étant malade, sa maman lui demande de lui porter un petit pot de miel. Le petit chaperon bleu devra traverser la forêt profonde et pleine d’animaux dangereux…

Vous l’aurez compris en lisant ces quelques lignes, Le petit chaperon qui n’était pas rouge est une réécriture du célèbre conte de Charles Perrault Le petit chaperon rouge très réussie et encore une très belle découverte pour moi au rayon album jeunesse de la médiathèque grâce à Claire qui a vraiment le don de dénicher des merveilles !

Comme dans le conte originel du 17è siècle, la petite fille doit apporter du réconfort à sa grand-mère alitée mais contrairement à son prédécesseur, la petite fille est russe, doit apporter un petit pot de miel et non de beurre et emporte son balalaïka afin de jouer de la musique à son aiëule.

Autre variante par rapport au conte de Perrault : Annouchka ne rencontrera aucun loup mais un ours brun, un tigre des neiges et un lapin amateur de choux, qui pourrait se révéler bien plus féroce que les deux autres animaux sauvages croisés en cours de route !

Sandrine Beau réussit haut la main ce détournement de conte et, cerise sur le gâteau, ne nous laisse pas sur notre faim car si l’album est très trop court, il nous propose pas moins trois fins alternatives, à chacun de choisir la sienne, voire de l’inventer.

Les illustrations de Marie Desbons sont à l’instar de la couverture une belle réussite également, les couleurs vives invitent au voyage et nous transportent jusqu’en Russie, et ce, dans les moindres détails.

Si vous êtes à la recherche d’un joli conte d’hiver pour vos enfants, cet album est fait pour vous. Il intéressera les petits dès 3 ans et permettra aux plus grands dès le CE1 de lire tout seul.

Advertisements

18 réflexions sur “Le petit chaperon qui n’était pas rouge – Sandrine Beau & Marie Desbons

  1. frenchbooklover dit :

    Je suis ravie que tu aies autant aimé que moi, Bianca! Nous l’avons intégré à notre sélection du prix du livre jeunesse pour les CP/CE1 et il connaît un succès fou!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s