Le fard et le poison – Béatrice Egémar

Une jeune novice est trouvée morte au bas d’un escalier, dans le très réputé couvent de l’Assomption qui héberge Alexandrine, la fille de madame de Pompadour. Aussitôt, le doute s’installe : une religieuse prétend avoir trouvé du sang sur le socle d’un chandelier. S’agirait-il d’un assassinat ? Manon Vérité, jeune parfumeuse de la rue Saint-Honoré, décide d’en savoir plus. Alors qu’elle tente d’enquêter sur cette affaire, éclate un scandale qui la touche de près : certains des fards de sa boutique ont été empoisonnés. La marquise de Pompadour, sa cliente la plus prestigieuse, serait-elle visée ? De la rue Saint-Honoré au sublime château de Bellevue, en passant par le sinistre hospice de la Salpêtrière, Manon, tous sens affûtés, part en quête de la vérité. heart_4auteur-editeur-pagesle-fard-et-le-poison-beatrice-egemar

Sœur Agnès est une nonnette, une jeune novice du très chic couvent de l’Assomption tenu par Mère saint Jean Chrisostome, férue de sciences. La jeune fille, peu versée dans la religion, est retrouvée morte au bas de l’escalier menant du confessionnal au rez-de-chaussée par sœur Antoine, qui a les nerfs fragiles.

Le docteur François Vernet, son frère, est appelé sur les lieux pour faire les constations d’usage et il conclut, bien aiguillé par la supérieure, à une mort naturelle. Seulement voilà, sœur Antoine découvre un chandelier et un linge ensanglantés, elle crie au meurtre et on l’envoie illico presto chez les folles de La Salpetrière, de sinistre réputation.

François demande alors de l’aide à Manon Dupré, mariée depuis peu à Joseph Vérité, sa belle-sœur, parfumeuse au Bouquet des Senteurs rue saint Honoré, la boutique familiale qu’elle partage avec son frère Claude.

Mais le sort semble s’acharner sur la famille puisque un pot de rouge ayant été vendu à la marque de Pompadour a été trafiqué et a défiguré une jeune actrice entre les mains duquel il était tombé.

Qui en veut à la marquise ? Une rivale désireuse de prendre sa place ? Ou est-ce aux Dupré qu’on s’en prend ?

J’ai retrouvé avec grand plaisir la jolie parfumeuse Manon et la plume très belle et agréable de Béatrice Egémar. L’histoire se déroule un an après Le printemps des enfants perdus et une fois encore je me suis régalée !

Vous connaissez mon intérêt pour le 18è siècle et ici je suis servie, à me plonger dans le sillage de la Pompadour et du roi Louis XV. L’auteure confirme son talent et sa grande connaissance du monde des parfumeurs de cette époque, elle s’est plongée dans les mémoires de Madame du Hausset, une lecture que j’avais beaucoup aimé en son temps, pour camper l’atmosphère de la cour qui entourait La Pompadour et le climat de l’époque et nous donne à rencontrer des personnages ayant réellement existé.

Quel plaisir en tout cas de Le fard et le poison et quelle frustration de se dire qu’il faudra que attendre un an avant de pouvoir lire la suite !

J’aime beaucoup Manon et sa famille, les personnages sont tous attachants et l’atmosphère qui se dégage du roman, à la fois historique et un brin policier, ce qui n’est pas pour me déplaire, bien au contraire !

Le style de l’auteur est fluide et nous plonge dans ce Paris des Lumières sans aucun mal, le roman se lit très vite, trop vite, je serai volontiers restée avec Manon et son neveu Jean-Baptiste, que l’on devine autiste, et dont elle trace un portrait tout en pudeur, pendant de nombreuses pages encore.

Si vous aimez cette époque ou que vous souhaitez la découvrir, je ne peux que vous recommander Le fard et le poison, un très bon moment de lecture !

Un grand merci à Marie-Jeanne et aux Editions Presses de la cité, je l’attendais avec impatience et j’ai adoré !

Advertisements

11 réflexions sur “Le fard et le poison – Béatrice Egémar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s