La fille du docteur Baudoin – Marie-Aude Murail

Ils sont deux à se partager la clientèle du cabinet. Jean Baudoin, le fondateur, la cinquantaine à la fois fringante et fatiguée. Il ne garde jamais les gens plus de dix minutes, distribue les médocs comme les regards méprisants. Les malades l’énervent de plus en plus. Et Vianney Chasseloup, un débutant, avec des yeux d’âne, un prénom de saint, une triste figure de chevalier, les cheveux en pagaille et le veston froissé. C’est lui qui soigne tous ceux dont Baudoin ne veut plus : les vieux, les gâteux, les paumés, les cas désespérés. Mais voilà qu’un jour, parmi les patients du docteur Chasseloup, se glisse une toute jeune fille aux yeux bleus, presque violets. Violaine. Aussi jolie que son prénom peut le laisser espérer. Elle a tout pour être heureuse. C’est la fille du docteur Baudoin. Alors, qu’est-ce qu’elle fait là ?heart_4auteur-editeur-pages la-fille-du-docteur-baudoin-marie-aude-murail

Violaine, 17 ans, est la fille aînée du docteur Baudoin. Son avenir semble tout tracé : elle ne manque de rien dans ce beau quartier parisien dans lequel elle réside et où son père a son cabinet, ses amis sont riches, ils vont dans des rallyes… et pourtant derrière ce vernis parfait en apparence, Violaine, Paul-Louis 15 ans et Cerise 8 ans souffrent de l’absence de leurs parents, très pris par leur activité de médecin respective.

Son père, médecin de renom et à la patientèle aisée, ne s’épanouit plus dans son travail et semble blasé par la mécanique du quotidien, et ne s’épanouit plus vraiment dans son couple, ce qu’il cache à sa femme.

Depuis peu, il a un associé, un jeune médecin désargenté, Vianney Chasseloup, à qui il refile tous les patients dont il ne veut pas, sans que ce dernier ne s’en rende compte.

Or Violaine se retrouve confrontée à un choix existentiel car après avoir cédé une seule fois à son petit ami, pour faire comme tout le monde, elle est enceinte. Que faire ? Doit-elle le garder ? Se faire avorter ?

Deuxième roman de Marie-Aude Murail, et comme dans Oh boy ! que j’avais adoré, elle s’attaque une fois encore à un sujet délicat : la grossesse accidentelle d’une adolescence.

Loin de se cacher derrière son petit doigt, Violaine va prendre cet accident à bras le corps et s’interroger tout au long du roman. Marie-Aude Murail montre ainsi aux adolescentes possiblement confrontées au même problème que son héroïne, les démarches à entreprendre auprès d’un gynécologue, du planning familial… et les questionnements qui en découlent

Elle montre aussi l’importance de communiquer avec ses parents, ce que Violaine n’arrive pas à faire. Elle cache la vérité à ses parents et seules sa petite sœur et sa meilleure amie sont au courant de sa grossesse. Adélaïde, l’amie en question, sera d’ailleurs d’un précieux soutien et fera de son mieux pour l’aider tout au long de ses cheminements.

Quant à Vianney Chasseloup, le médecin idéaliste au grand cœur, qui contemple chaque jour le serment d’Hippocrate punaisé dans son cabinet, il est très touchant. Il a foi en son travail, donne de son temps à l’hôpital, dans le service des IVG justement, où il fera la connaissance de Violaine, et se montre très reconnaissant envers Baudouin qui a accepté de le prendre comme associé, lui le médecin sans le sou. Un personnage très humaniste que l’on aimerait avoir comme médecin.

Marie-Aude Murail signe ici un roman délicat et sensible, touchant, avec un sujet grave mais dédramatisé, qui donne néanmoins à réfléchir aux adolescent(e)s et à leurs parents, à mettre entre toutes les mains !

Publicités

22 réflexions sur “La fille du docteur Baudoin – Marie-Aude Murail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s