Sirius – Jonathan Crown

Brillant fox-terrier capable de communiquer en messages codés, Sirius émigre aux Etats-Unis avec la famille Liliencron, qui fuit l’Allemagne nazie. Arrivé à Hollywood, il devient la coqueluche des studios Warner Bros. et s’acoquine avec les plus grands : Rita Hayworth, Billy Wilder, John Wayne et Cary Grant n’ont plus de secrets pour lui ! Engagé ensuite par le cirque Barnum, son ascension dans le showbiz tourne court lorsqu’un tour de magie échoue et le fait « réapparaître » à Berlin. heart_4auteur-editeur-pagessirius-jonathan-crown

La famille Liliencron, d’origine juive, habite un bel hôtel particulier de Berlin à une époque où être juif est loin d’être réjouissant puisque le Führer tient ferme les rênes de l’Allemagne.

Carl, le père, est professeur dans un institut, où il étudie les relations entre les planctons arctique et antarctique. Rahel, la mère, est une femme au foyer et accessoirement, ex-amoureuse de l’acteur Peter Lorre. Elle trompe son ennui en apprenant des tours à Lévi, le fox-terrier familial. Georg, le fils, se destine à devenir médecin mais pour l’instant, ne peut prétendre à entamer des études dans ce domaine réservé aux aryens. Else, la fille, est musicienne.

Suite à la promulgation de nouvelles lois, Carl est brusquement congédié de l’institut et après qu’une rafle ait bien failli les envoyer croupir dans un camp de concentration, ils quittent l’Allemagne pour Hollywood, grâce à l’aide de Peter Lorre.

Carl trouve, toujours grâce à Peter Lorre, un emploi de chauffeur de star dans la Mecque du cinéma, il s’accommode de cette nouvelle vie qui va prendre un nouveau tournant lorsque Lévi, rebaptisé Sirius, cabotin à souhait, tape dans l’œil de Jack Warner.

Jonathan Crown signe ici une fable drolatique sur un épisode dramatique de la seconde guerre mondiale, la Shoah. Sirius, le fox-terrier, qui donne son nom au roman, en est le véritable héros. Ce chien de race trouvé dans la rue possède des dons exceptionnels que l’on va découvrir tout au long de ses aventures totalement rocambolesques !

De Berlin aux plateaux d’Hollywood en passant par le cirque et le bunker où Adolf Hitler va finir ses jours, le destin du cabot et celui du maître de l’Allemagne nazie, se retrouvent irrémédiablement liés.

Peut-on rire de tout ? Oui, lorsque c’est fait avec talent et c’est le cas ici. L’histoire est totalement farfelue mais elle colle à l’Histoire même si Jonathan Crown prend quelques libertés pour ajouter des touches d’humour.

Le régime nazi et la moindre faiblesse humaine sont brocardées avec brio et la plume de l’auteur est agréable, le roman se lit fort bien, se dévore même. L’auteur passe de la peur à la cocasserie, de la gravité à la légèreté,  de la superficialité d’Hollywood à la barbarie du nazisme de façon toujours habile.

Que vous dire de plus que j’ai beaucoup aimé ce récit et ce héros hors du commun, dont je vous conseille la lecture à votre tour ?

Un grand merci à Anne et aux Editions Presses de la cité pour cette lecture réjouissante !

Publicités

19 réflexions sur “Sirius – Jonathan Crown

  1. malecturotheque dit :

    Je ne connaissais pas du tout, ça a l’air sympathique ! En tout cas, ce roman semble être idéal pour se détendre. Peut-être rejoindra-t-il ma PAL prochainement, en tout cas, en attendant, il est désormais dans ma wishlist ^^

  2. belette2911 dit :

    J’en ai entendu parler sur FB mais j’avais pas le temps de lire et puis je découvre que boum, tu nous en parle et voilà que je me dis que j’aurais mieux fait de passer mon chemin parce que je sens l’ajout venir en plein !

    Attention, si le petit chien meurt à la fin d’autre chose que de vieillesse, je laisse tomber !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s