Bouffon – Zidrou et Francis Porcel

Lu dans le cadre du challenge Au service de… :

challenge-au-service-de

Au fond des geôles d’un château, un homme à bout de vie raconte une « belle et triste histoire d’amour ». Celle d’un enfant né, sur la paille d’un cachot, d’une mère si souvent abusée et maltraitée qu’elle en mourut. L’enfant était si laid qu’on le surnomma « Glaviot ». Il grandit dans l’obscurité, la puanteur et la violence, rêvant à ce « dehors » peuplé d’oiseaux. Un jour, l’enfant fut rendu à la lumière : le comte l’offrit à sa fille, Livia. Glaviot devint le bouffon de la gamine et, instantanément, en tomba éperdument amoureux. Bientôt, on ne pouvait plus les apercevoir l’un sans l’autre. Heureux ? Ne vous y fiez pas, le narrateur l’avait annoncé, cette histoire d’amour sera belle et triste…heart_4auteur-editeur-pagesbouffon-zidrou-francis-porcel

Moyen-Age. Dans les geôles du château d’Astrat, un ancien favori du comte, surpris en train de compter fleurette au maître d’armes, y croupit depuis plusieurs années déjà lorsqu’arrive la belle Anne ou Isabelle, sa mère ne se souvient plus ni de son âge ni du prénom qu’elle lui a donné. La jeune fille achevait et détroussait les blessés gisant sur les champs de bataille jusqu’alors.

L’un de ces chevaliers mourants lui remet une lettre et lui demande d’aller la porter au comte d’Astrat, son maître, dont il est le favori. En échange des trois jours de marche qui la sépare du château, il lui promet une belle récompense et au lieu de cela, elle va se retrouver enchaînée, comme le narrateur, dans une geôle et deviendra la proie du bourreau et de tous ceux qui souhaitent une femme pour quelques instants.

Un beau jour ce qui devait arriver arriva et Isabelle se retrouve enceinte. Le bourreau qui voit là un manque à gagner certain, la roue de coup mais rien n’y fait, le petit s’accroche et vient au monde affreusement défiguré. Le bourreau le donne à manger à son molosse mais la bête qui a le matin même dévoré ses petits, prend soin du nourrisson, aussitôt surnommé Glaviot.

Plusieurs années se passent, Isabelle meurt, et Glaviot est devenu l’esclave du bourreau lorsqu’un jour le comte venant assister à une séance de torture, remarque l’enfant et décide d’en faire le bouffon de sa fille, la très belle Livia…

J’avais eu un gros coup de cœur il y a plus d’un an déjà pour Lydie et depuis lors je guettais l’arrivée d’un nouveau titre signé Zidrou, je n’ai donc pas hésité un seul instant à prendre Bouffon lorsque je l’ai vu sur la table aux bd de la médiathèque.

Bouffon est un conte médiéval dans lequel un jeune garçon tombe fou d’amour d’une jeune fille aussi belle qu’il est laid, aussi riche qu’il est pauvre…

Rien de bien neuf sous le soleil me direz-vous et certes la trame de départ est assez classique et si Zidrou en était resté là, cette bande dessinée n’aurait pas grand intérêt.

Mais heureusement pour nous, Zidrou tisse une histoire plus originale puisque ce jeune homme que chacun fuit comme la peste à cause de son visage difforme, prend une certaine revanche puisqu’il semble avoir été choisi par Dieu lui-même.

En effet, sinon comment expliquer que grâce à un baiser, il ramène à la vie toute femme en âge d’enfanter ?

Autre originalité : le scénariste choisit un mode de récit singulier. Puisqu’il s’agit d’un conte, c’est par la bouche d’un narrateur, l’homme enchaîné dans la geôle, que nous apprenons les événements.

L’homme a beaucoup d’humour et ses digressions, ses interpellations accrochent le lecteur, et instaurent une forme de suspens très surprenant.

Les dessins très réalistes de Francis Porcel collent parfaitement à l’atmosphère moyenâgeuse et son travail autour de la couleur, des ombres et des clair-obscur est très réussi.

Bouffon est un album bouleversant, une histoire cruelle et belle mais aussi une ode à l’espérance et à la vie, je vous le recommande.

Publicités

12 réflexions sur “Bouffon – Zidrou et Francis Porcel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s