Flora et les étoiles filantes – Chantal Van Den Heuvel & Daphné Collignon

Flora, la quarantaine, vient de divorcer avec pertes et fracas après 20 ans de mariage. Pour remonter la pente, elle peut compter sur le soutien de ses copines, Roxane (baba cool fan de jardinage), Léa (carreer woman infatigable) et aussi son vieux voisin, Vénérable. Comme ses amies, Flora voudrait trouver l’âme soeur, mais ce n’est pas si simple. Flora fait quelques rencontres prometteuses, mais une fois les premiers moments idylliques passés, ses amoureux s’évanouissent dans la nature… heart_2auteur-editeur-pagesflora-et-les-etoiles-filantes-van-den-heuvel-collignon

Flora est une quadra divorcée qui vit seule avec son fils adolescent Tommy à la campagne. Ses plus proches voisins sont un vieux monsieur qu’elle a surnommé Vénérable et son amie Roxane, divorcée et mère d’un ado elle aussi.

Chaque dimanche, elle passe d’ailleurs la journée autour d’un brunch avec Roxane et Léa, célibataire également. Ses deux copines la poussent à s’inscrire sur un site de rencontres pour trouver l’âme seule et rompre sa solitude. Flora se met donc en quête de l’oiseau rare…

Présentée comme une comédie romantique par ses auteure et illustratrice, Flora et les étoiles filantes fut pour moi, non pas une comédie romantique, mais surtout une déception.

Non seulement le scénario de Chantal Van Den Heuvel manque terriblement d’originalité (une divorcée de 40 ans cherchant l’amour sur internet) mais il accumule clichés et stéréotypes sur les célibataires de plus de 40 ans et surtout sur le fait d’être célibataire, comme si le fait de ne pas être en couple était une tare et qu’il valait mieux être mal accompagnée que seule.

L’héroïne Flora n’est pas attachante, sa quête d’un homme ne m’a pas touchée, ses relations avec son fils et ses amies à peine effleurées, tout ça manque de saveur et de relief, de profondeur en somme !

Ses proches sont stéréotypés au possible : entre la copine executive woman, la copine baba cool et le bourru au grand cœur, franchement tout ça sent le réchauffé.

Ensuite, les dessins de Daphné Collignon ne m’ont pas plu non plus : les couleurs sont assez sombres et seuls les personnages sont esquissés, les situations simplement suggérées, ce que je trouve dommage car l’histoire est censée se passer l’été à la campagne et les planches manquent clairement de chaleur et de soleil.

Vous l’aurez compris j’ai trouvé l’ensemble bien plat, heureusement quelques dialogues sont bien vus mais honnêtement, ce n’est pas la bd de l’année et elle ne restera pas dans mes annales !

Publicités

7 réflexions sur “Flora et les étoiles filantes – Chantal Van Den Heuvel & Daphné Collignon

  1. anaverbaniablog dit :

    C’est vrai que l’histoire n’a rien d’original, alors si le personnage n’est pas attachant, j’imagine que le livre n’a pas grand intérêt… Je passe mon tour, sans regret. 🙂

  2. frenchbooklover dit :

    Pour le coup, j’aime bien généralement les illustrations de Daphné Collignon mais ce que tu dis de cet album me fait pas, mais alors pas du tout envie.
    Je vais donc passer mon tour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s