Les vieux fourneaux tome 3 : Celui qui part – Wilfrid Lupano & Cauuet

« Plutôt crever ! Ils ont engraissé les banques toute leur vie comme des esclaves pour se payer leur petit pavillon de merde et leur piscine, qu’ils comptent pas sur moi pour venir leur racler la véranda ! »heart_5auteur-editeur-pagesles-vieux-fourneaux-tome-3-celui-part-lupano-cauuet

Antoine et Mimile sont sous les eaux, victimes de pluie sans précédent, le village prend l’eau et la vieille masure d’Antoine aussi, avec sa toiture qui fuie de partout. Sophie n’est pas rentrée de son spectacle de marionnettes et sa fille, est sous la bonne garde des deux vieux lorsque Berthe appelle à l’aide.

Antoine, bien que détestant la vieille, décide d’aller secourir ses animaux pendant qu’Emile reste s’occuper de Juliette mais le voilà qui tombe inanimé dans une bassine, victime d’une crise cardiaque…

Suite directe des deux premiers volumes Ceux qui restent et Bonny and Pierrot, ce troisième opus confirme tout le bien que je pense de cette série, génialissime, n’ayons pas peur des mots !

Lupano et Cauuet se penchent cette fois-ci sur le cas de Mimile (et il y a du lourd !), Pierrot ayant eu les faveurs du second volume et Antoine celle du premier. Sacré Mimile, qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, une existence au long cours faite de rugby, de chasses au trésor et de bourre-pifs en tous genres.

Les auteurs n’en oublient pas pour autant Pierrot et son collectif « Ni Yeux Ni Maître » qui jouent les abeilles tueuses, Antoine qui  va revoir son passé d’enfant terrible pendant la guerre lui revenir en pleine figure, et Sophie qui apprend qu’à la campagne, on ne prend pas ses oeufs de poule chez les vieilles chouettes comme Berthe, une nouvelle venue, qui va les confronter à leur passé.

Nouveau venu également le truculent Eroll l’australien à l’allure de vieux loup de mer, à la recherche du « biouche » dans le village d’Antoine et Sophie bien-sûr que l’on voit moins et qui reste la plus sage de la bande !

Un troisième opus à la hauteur des deux premiers, avec des dialogues toujours aussi ciselés, décapants et savoureux, une bonne dose de critique sociale comme toujours, des personnages ronchons et hauts en couleur, de l’amitié qui fait chaud au cœur et des situations bien cocasses, notamment la scène des œufs carrément hilarante !

Une série décidément excellente qu’il faut lire absolument si vous ne la connaissez pas encore et dont il me tarde désormais de lire le tome 4 lorsqu’il paraitra.

Advertisements

13 réflexions sur “Les vieux fourneaux tome 3 : Celui qui part – Wilfrid Lupano & Cauuet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s