La lionne : un portrait de Karen Blixen – Anne-Caroline Pandolfo & Terkel Risbjerg

Karen Blixen, le portrait d’une femme tour à tour sophistiquée, ambitieuse, magnétique, complexe, flamboyante, séductrice, fragile.heart_4auteur-editeur-pagesla-lionne-un-portrait-de-karen-blixen

Karen Christentze Dinese naît en 1885 dans la campagne danoise au sein d’une famille bourgeoise et religieuse. Seconde de sa fratrie, elle est la fille chérie de son père Wilhelm Dinesen, écrivain et officier fantasque et amoureux des grands espaces d’Amérique, qui régulièrement part rejoindre les indiens.

C’est alors sa mère, la très prude et luthérienne Ingeborg Westenholz, qui l’élève. Karen reçoit l’instruction réduite prévue pour les filles de la bourgeoisie du 19è siècle qui est censée faire d’elle une bonne épouse, ce qu’elle déplore !

Lorsqu’elle a dix ans, première blessure : son père, atteint de syphilis, met fin à ses jours. Dès qu’elle sera en âge de partir, elle quittera le foyer familial pour faire des études d’art à Paris.

Riche, elle épouse en 1913 le baron Blixen et part pour l’Afrique…

Je ne connaissais rien de la vie de cette romancière danoise connue notamment pour ses romans La ferme africaine et Le festin de Babette, tous deux portés à l’écran mais que je n’ai jamais vu.

C’est donc d’un œil neuf que j’ai lu cette biographie graphique que j’ai trouvé bien construite, si l’on excepte les premières pages étranges qui j’avoue m’ont décontenancé mais qui n’étonneront peut-être pas les lecteurs de Karen Blixen.

Tout au long de l’album, Anne-Caroline Pandolfo & Terkel Risbjerg vont se mettre dans les pas de Karen Blixen et nous faire assister à tous les évènements importants qui ont jalonné la vie de la romancière danoise de sa naissance à son décès, en faisant la part belle bien sûr à son épopée kenyane qui durera 17 ans.

C’est une personnalité hors norme qu’on nous livre ici, une femme libre, une femme forte qui restera debout et digne malgré les drames et la maladie qui ont marqué son enfance et sa vie de femme.

Les dessins de Terkel Risbjerg qui sont de véritables aquarelles font beaucoup pour la réussite de son roman graphique et lui donne un charme fou car le récit est par moment un peu plat pour captiver totalement.

Pari réussi en ce qui me concerne pour cette biographie qui donne un bon aperçu de la femme que fut Karen Blixen et qui me donne plus que jamais envie de voir Out of Africa !

Publicités

14 réflexions sur “La lionne : un portrait de Karen Blixen – Anne-Caroline Pandolfo & Terkel Risbjerg

  1. Cécile dit :

    Je ne connais pas cette auteure, du coup je suis très curieuse d’en apprendre un peu plus…! Son histoire semble intéressante. En revanche j’ai vu le film « Le festin de Babette », un vrai régal (si je puis me permettre!) Quand on regarde ce film, on ne peut que saliver et avoir faim après! Une belle ambiance. Je serais également curieuse de lire le roman du coup…
    Merci pour cette découverte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s