L’ambulance 13 cycle 1 – Ordas, Cothias, Mounier & Bouet

Lu dans le cadre du challenge Première guerre mondiale  :

challenge-premiere-guerre-mondiale

Il s’appelle Louis-Charles Bouteloup. Fraîchement diplômé de la Faculté de Médecine, il se retrouve en première ligne, à Fleury à la fin 1915. Il commande une ambulance hippomobile dont les infirmiers sont connus autant par leur courage que par leur aversion du règlement. Bouteloup est un nom qui compte en politique, car son père est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l’élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau. Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu’à la rébellion.

heart_4auteur-editeur-pagesl-ambulance-13-ordas-cothias-mounier-bouet

1er janvier 1916, le jeune major Bouteloup arrive sur le front, dans le secteur de Fleury. Tout juste diplômé de la faculté de médecine, il prend le commandement d’une unité médicale dotée d’une ambulance hippomobile, l’Ambulance 13.

Son prédécesseur à ce poste, le docteur Jaquin, vient d’être tué. Il avait l’admiration et le respect de ses hommes, et Bouteloup, tout fils de député qu’il est, devra gagner la leur.

Confronté dès les premières minutes de son arrivée aux horreurs des tranchées, Louis, entre deux opérations, se remémore sa rencontre avec la jeune Emilie, à la faculté de médecine et son enfance dans une demeure bourgeoise, ses désaccords avec son père, médecin bourgeois et politique, avec qui il est en complet désaccord et à qui il reproche la mort de son frère cadet .

Mais même si leurs rapports sont difficiles, son père désormais Lieutenant-Colonel, a le bras long et cela agace le commandement sur la zone du front. Sa première mission : aller récupérer les blessés sur le no man’s land, histoire de le punir de ses relations haut placées…

Il existe de nombreuses bandes dessinées et séries sur la première guerre mondiale, je suis tombée sur L’ambulance 13 totalement par hasard à la médiathèque, séduite par le sujet et par les planches signées Alain Mounier pour les dessins et Sébastien Bouet pour la colorisation, qui font ici un travail remarquable.

Celle-ci n’est pas toutefois pas tout à fait comme les autres car elle a été réalisée avec le concours du ministère de la Défense et du Service de Santé des Armées et elle présente à la fin du récit plusieurs pages documentaires sur le service de santé des armées et les progrès accomplis pendant cette guerre en matière d’organisation, d’anesthésie, de stérilisation, de radiologie, etc.

Un cahier pédagogique, instructif et intéressant qui rafraichira la mémoire des connaisseurs et apprendra beaucoup de choses aux néophytes.

Des planches saisissantes donc qui témoignent de l’horreur des combats et de la guerre, du difficile et dangereux travail accompli par les ambulanciers, infirmières et médecins qui perdaient souvent la vie pour tenter de sauver celle des autres.

Si la partie graphique est le gros point fort de ce roman graphique, le scénario signé Patrick Cothias et Patrice Ordas n’est pas en reste car il nous propose, en plus du médecin Bouteloup son héros courageux, une galerie de personnages qui le sont tout autant et qui semblent surtout très vrais, qui font de ce récit, un récit totalement crédible.

Le rôle du service médical des armées est très bien démontré ici et ce, dans un vrai souci de vérité historique.

Un premier volume intelligent et qui met l’accent sur un thème assez peu développé, le service médical, je vous le recommande vivement si vous êtes intéressé(e)s par la première guerre mondiale et cet aspect du conflit.

Publicités

8 réflexions sur “L’ambulance 13 cycle 1 – Ordas, Cothias, Mounier & Bouet

  1. topobiblioteca dit :

    J’ai offert les premiers tomes à mon chéri qui se passionne pour l’histoire et il adore, autant au niveau du dessin que de l’histoire à telle point que j’ai moi aussi envie de les lire =)

  2. Claire dit :

    Il faudrait que je lise cette série. On les a tous à la médiathèque et je pense que vu ce que tu en dis, je pourrais être vraiment conquise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s