De force – Karine Giebel

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force.

Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu.

heart_4auteur-editeur-pagesde-force-karine-giebel

Luc est garde du corps à Nice. Un soir, en faisant son jogging avant de rejoindre son lieu de travail, il croise la route de Maud et de son chien Charly. La jeune joggeuse est aux prises avec un homme qui veut la violer et par la même occasion se venger de son père.

Luc arrive non sans mal à mettre en fuite son agresseur mais Maud a été salement amochée et il la conduit à l’hôpital. Là il fera la connaissance du professeur Reynier, une sommité médicale richissime et de sa femme Charlotte.

Le lendemain, Luc prend des nouvelles de la jeune femme qui a regagné la villa de son père sur les hauteurs de Grasse et se rend, à l’invitation de Reynier sur place, car le professeur a une proposition à lui faire : devenir le garde du corps de sa fille.

Maud est la prunelle de ses yeux, c’est la personne qu’il chérit le plus au monde et l’homme mis en déroute n’a pas l’intention d’en rester là si l’on en croit sa missive de menace car à travers Maud, c’est le professeur Reynier qui est visé.

Luc s’installe à la villa et ne tarde pas à découvrir qu’il a mis les pieds dans un beau noeud de vipères.

De force est mon premier Karine Giebel et je peux d’ores et déjà vous dire qu’il ne sera pas le dernier. J’ai beaucoup aimé ce roman, la tension que l’auteure imprime à son récit, la vitalité de son style, bref j’ai lu cette brique en deux jours mais je crois que si j’avais été en vacances, une journée m’aurait suffit tant j’ai été ferrée dès les premières lignes.

Karine Giebel nous donne à lire un huit-clos haletant, tendu, avec des personnages tour à tour sympathiques et agaçants : une jeune fille riche et gâtée et son père qui l’aime trop et mal, pas comme un père devrait en tout cas, une belle-mère qui aime un peu trop l’argent et un jeune garde du corps qui semble invincible.

Mais au-delà des apparences trompeuses, tous ont des sacrées fêlures et un passé que l’on découvre au fur et à mesure du récit et mine de rien, on finit par s’y attacher à ces personnages alors qu’au départ c’est pas gagné du tout.

Karine Giebel signe ici un vrai page-turner qu’on a du mal à lâcher et elle sème sacrément bien le doute sur chaque protagoniste, suffisamment pour que l’on doute du scénario que l’on échafaude tout au long de notre lecture même si je suis parvenue à découvrir le fin mot de l’histoire quand même.

Certes ce dernier opus n’est apparemment pas son meilleur si j’en crois les avis sur la toile mais comme je n’ai pas de point de comparaison avec ses autres titres, il m’a conquise quand même.

Deux bémols toutefois : le prologue qui en dit trop et la fin que je n’ai pas aimé, trop précipitée, trop grandiloquente à mon goût mais sinon quel suspens, quelle tension comme je le disais, pas de temps mort, un thriller qui pour moi vaut la peine d’être lu

Merci à Célia et aux éditions Belfond pour cette lecture addictive qui m’a emballé !

Publicités

31 réflexions sur “De force – Karine Giebel

  1. Cécile dit :

    Décidément, c’est la deuxième fois depuis hier que je tombe sur une chronique positive de cette auteure (hier c’était avec son roman « Terminus Elicius » chez « la p’tite bricole ») il va vraiment falloir que j’en lise un, je ne connais pas! Merci pour cette « découverte »!
    Bonne journée!

  2. Les Revues de Wéro dit :

    J’ai l’impression que ce genre de fin, un peu précipitée et rushée, est un peu le propre des livres à suspens, comme si le récit avait été tellement étiré qu’il fallait à tout prix l’achever à tout vitesse, sous peine de se retrouver face à un pavé de 1000 pages ^^’…
    Je cherche de bons livres à suspens en ce moment, je pense que je vais tenter d’en lire de cette auteur, il me semble en avoir vu pas mal à la bibliothèque où je suis inscrite 🙂

  3. labiblidonee dit :

    Oh super tu es la première à m’en faire un résumé clair, du coup c’est sûr je vais le lire. Ce n’est pas mon premier mais le premier n’avait pas été à la hauteur de mes attentes, alors j’espère que celui-ci le sera !

  4. belette2911 dit :

    Je ne m’étais même pas rendue compte qu’il y avait plus de 500 pages à ce roman. Je n’ai rien eu à dire sur le prologue, je l’ai trouvé intrigant et sans savoir le rapport avec la suite, quand au final, il était génial, pour moi 😀

    Mais bon, les goûts et les couleurs…. 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s