L’écureuil tome 1 Un démon sur les toits – Fabrien Grolleau, Lou Bonelli-Cresta & Benjamin Mialet

En juillet 1870 à Paris, Hector, le roi des bas-fonds, lance ses hommes à la poursuite d’un jeune garçon roux qui saute de toit en toit, l’Ecureuil. heart_4auteur-editeur-pagesl-ecureuil-tome-1-un-demon-sur-les-toits-grolleau-bonelli-mialet

14 juilllet 1870, alors que la fête nationale bat son plein et que les feux d’artifice embrasent le ciel de Paris, un jeune garçon saute de toits en toits, son butin à la main. L’écureuil a encore frappé et détroussé de ses plus beaux bijoux une élégante bourgeoise de la capitale.

La police est sur les dents et n’arrive pas à débusquer l’insaisissable voleur qui tel Gavroche, il court les toits en chantant

« Je suis tombé par terre,

C’est la faute à Voltaire,

Le nez dans le ruisseau,

C’est la faute à Rousseau. »

Sauvage et généreux, il donne le fruit de ses rapines à ses voisines dans le besoin qui, en échange, lui offrent vêtements et nourritures. Quelques semaines plus tard, la guerre éclate entre la France de Napoléon III et la Prusse de Guillaume 1er, ce qui ne change en rien le quotidien de cet orphelin qui continue de voler de toits à en toits jusqu’à la capitulation de Sedan.

Rentre alors d’exil, l’éternel ennemi de Napoléon le petit, Victor Hugo. Aussitôt l’écureuil vole jusqu’à lui.

Premier tome d’une nouvelle série pour la jeunesse, L’écureuil, Un démon sur les toits nous narre les exploits d’un héros pas comme les autres : un enfant qui, aidé de sa cape, vole littéralement sur les toits de Paris.

Mais il n’est pas le seul à arpenter les hauteurs de la capitale, la bande du roi Max, détrousse elle aussi les demeures bourgeoises parisiennes, pour remettre leurs larcins à celui à qui ils ont prêté allégeance et qui attend chaque jour au cœur de Notre-Dame de Paris, nouvelle cour des miracles, leurs butins.

Un premier opus haut en couleurs, véritable hommage au père des Misérables, Victor Hugo, dont les références parsèment le récit.

Le graphisme est vraiment agréable, la qualité du papier excellente, les couleurs vives, donnent envie de tourner les pages jusqu’à la dernière.

Quant au scénario, il est certes classique mais le mystère qui entoure les origines de l’écureuil font qu’on a envie d’en savoir davantage et que je lirai avec grand plaisir la suite des aventures de ce petit voleur au grand cœur.

Une bande dessinée jeunesse réussie donc que je compte bien mettre entre les mains des garçons cet été.

Un grand merci à Babelio et aux éditions Sarbacane pour cette belle découverte.

Advertisements

3 réflexions sur “L’écureuil tome 1 Un démon sur les toits – Fabrien Grolleau, Lou Bonelli-Cresta & Benjamin Mialet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s