Adèle et les noces de la reine Margot – Silène Edgar

Adèle a 13 ans. Elle est perdue depuis le décès de sa grand-mère six mois plus tôt. Ses parents ont toujours été très pris par leur carrière et ne comprennent plus rien à leur fille, en pleine crise d adolescence. À l’école, Adèle est une élève moyenne, plus intéressée par les histoires avec les garçons que par le livre qu’elle va devoir pendant les vacances : La Reine Margot, d’Alexandre Dumas. Préférant l’imaginaire à la réalité, Adèle se met à rêver la nuit qu’elle est un personnage du roman. Elle rencontre au cours de ses rêves le beau Samuel, dont elle tombe amoureuse. Elle va assister au mariage de Margot, danser pendant les noces, constater les problèmes entre Catholiques et Protestants Mais Adèle commence à perdre pied. Ce qu’elle vit dans ses rêves est tellement plus intense que son quotidien qu’elle n a plus très envie de se réveiller.heart_4auteur-editeur-pagesadele-et-les-noces-de-la-reine-margot-silene-edgar

Adèle est une jeune collégienne de 13 ans qui vient d’entrer en 4è. Issue d’un milieu favorisé, son père est médecin et sa mère agent immobilier, elle a tout pour être heureuse.

Tout si ce n’est qu’elle se sent terriblement seule depuis la mort de sa grand-mère six mois auparavant. Son deuil est d’autant plus douloureux que ses deux meilleurs amis Juliette et Guillaume ne se parlent plus et que ses parents ne s’occupent pas d’elle.

En classe, ce n’est pas très brillant non plus, notamment en français, sa bête noire. Son professeur monsieur Gérard leur donne justement un livre à lire pendant les vacances de la Toussaint : La reine Margot d’Alexandre Dumas.

Pour Adèle qui déteste lire, bandes dessinées à part, c’est l’angoisse ! Le livre est un véritable pavé et il relate des évènements d’une histoire de France très lointaine pour elle.

Elle commence alors sa lecture mais le livre lui tombe des mains, bon nombre de mots lui sont inconnus mais elle s’accroche, de toute façon elle n’a pas le choix. Morte de fatigue, elle finit par s’endormir sur son livre et se réveille au Louvre, le 18 août 1572.

Paris s’apprête à célébrer le mariage d’Henri de Navarre et de sa cousine Marguerite de Valois, sœur du roi Charles IX. Cette union voulue par la reine mère Catherine de Médecis est censée sceller la paix entre catholiques et huguenots mais c’est sans compter sur la famille la plus puissante de France, les De Guise, qui ont bien l’intention de profiter de l’événement pour se débarrer de l’amiral Gaspard II de Coligny, qui a les faveurs du monarque, et des protestants montés à la capitale pour les noces.

La palais bruisse de rumeurs et Adèle tombe immédiatement sous le charme de Samuel de La Nouë, un protestant de La Rochelle. Et chaque nuit, elle le retrouve en rêve…

J’avais beaucoup aimé cet hiver 14-14, le précédent opus de Silène Edgar co-écrit avec Paul Beorn, le charme a opéré de nouveau pour moi avec Adèle et les noces de la reine Margot.

Les personnages d’Adrien et Hadrien étaient attachants, Adèle l’est aussi, d’autant plus qu’à travers elle Silène Edgar aborde des thèmes chers aux adolescents comme l’amitié, les premiers émois amoureux, l’incompréhension des parents face à l’évolution de leur progéniture, les difficultés scolaires, etc.

Silène Edgar met aussi le deuil au cœur de son roman. Le deuil impossible pour Adèle de sa grand-mère qu’elle chérissait plus que tout et qui savait l’écouter et l’entendre comme personne, le deuil plus éprouvant encore pour Guillaume, son meilleur ami, qui a perdu il y a peu sa maman d’un cancer et qui se retrouve bien seul face à un père qui ne sait pas comment le gérer.

Adèle est une jeune fille fragile qui traîne un réel mal-être et qui va se réfugier dans un monde imaginaire qui lui semble bien plus intéressant même si l’époque à laquelle elle vit en rêve est une période particulièrement trouble et sanglante de notre histoire : les trahisons et les complots sont quotidiens au Louvre et la Saint Barthélémy, le point d’orgue de la guerre entre catholiques et protestants.

Comme pour 14-14, les enfants de plus de 9 ans à qui ce roman est destiné, vont se familiariser avec l’histoire de France, ici le 16è siècle et ses guerres de religion, et découvrir combien notre société a évolué depuis la Renaissance, notamment la place des filles et la médecine.

Grâce à Silène Edgar, le jeune lectorat aura peut-être davantage le goût de l’Histoire et des romans historiques et auront (pourquoi pas ?) l’envie de lire La reine Margot ou les autres romans d’Alexandre Dumas.

Adèle et les noces de la reine Margot est un roman intelligent qui mêle avec habileté fiction et réalité historique et qui aborde la difficulté des relations parents enfants au moment de l’adolescence. Un roman à mettre entre toutes les mains !

Advertisements

9 réflexions sur “Adèle et les noces de la reine Margot – Silène Edgar

  1. arcanesouvertes dit :

    Moi qui ne suit pas très romans historiques habituellement, peut-être que la curiosité me poussera à découvrir ce roman-ci ! J’apprécie ces histoires qui font voyager entre deux époques. Merci de la découverte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s