L’adoption tome 1 Qinaya – Zidrou et Arno Monin

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer. heart_5l-adoption-tome-1-quinaya-zidrou-monin

A Arequipa au Pérou, un tremblement de terre de magnitude 8,4 sur l’échelle de Richter, fait près de 40 000 victimes, laissant de nombreux orphelins. En France, la famille Van Oosterbeek découvre cette catastrophe à la télévision. Tout le monde s’émeut puis le quotidien reprend le dessus.

Quelques temps plus tard, Alain et sa femme Lynette, deux quadragénaires qui depuis des années espèrent en vain avoir un enfant, adoptent la petite Qinaya et la ramènent du Pérou au grand dam de Gabriel, le père d’Alain qui les trouve trop vieux pour devenir parents.

Qinaya a quatre ans et elle va bouleverser le cœur de son grand-père qui pourtant ne fera rien pour que l’orpheline l’aime. Cet ancien boucher, qui travaillait trop pour s’occuper de ses enfants, ne compte pas à son âge jouer les papys gâteaux avec sa nouvelle petite-fille ! Il préfère la compagnie de ses deux meilleurs amis, Gaston et Gérald, respectivement anciens fromager et boulangers.

D’abord fuyant, Gabriel va devoir investir son rôle de grand-père pour aider son fils et sa belle-fille et le vieil homme bourru mais finalement au cœur bien tendre va peu à peu se laisser attendrir et apprivoiser par Qinaya.

C’est totalement par hasard que j’ai emprunté cette bande dessinée à la médiathèque, à vrai dire la seule mention de Zidrou m’a décidée, enchantée par ma lecture de ses précédents scénarios.

A chaque fois, Zidrou m’émeut, me faire rire et c’est encore une fois le cas ici avec le premier tome de L’adoption pour lequel j’ai eu le coup de cœur.

Le scénario mitonné par Zidrou est comme toujours aux petits oignons, oscillant entre humour et tendresse et je dois dire que la très belle relation entre ce grand-père et sa petite-fille du bout du monde m’a vraiment émue et m’a rappelé les liens particulièrement forts que j’entretenais moi aussi avec mon grand-père.

Séduite aussi par les planches de Arno Monin que je découvre à cette occasion, des pages pleines de couleurs chaudes avec des visages très expressifs qui sont l’autre point fort de ce premier opus et servent formidablement bien l’histoire imaginée par Zidrou.

Qinaya est une petite merveille qui m’a fait rire et pleurer et dont j’attends la suite avec impatience, un album que je vous recommande chaudement !

Publicités

12 réflexions sur “L’adoption tome 1 Qinaya – Zidrou et Arno Monin

  1. popglace dit :

    Cette BD me faisait de l’œil, tu m’as convaincu 🙂 d’ailleurs je n’avais pas saisi qu’il s’agissait d’une série…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s