Whitechapel – Sarah Pinborough

Londres, 1888. Lorsque des cadavres de femmes mutilés sont repêchés dans la Tamise, le médecin-légiste Thomas Bond comprend qu’un second tueur sévit dans les rues de Whitechapel. Or cet assassin paraît plus inhumain que Jack l’Éventreur lui-même. Pour lutter contre ses insomnies, le docteur Bond passe ses nuits dans les fumeries d’opium. Chaque nuit, un inconnu en noir vient examiner les rêveurs perdus dans les brumes opiacées. Pourrait-il être la clé du chaos qui s’est emparé de la capitale ?heart_2whitechapel-sarah-pinborough

Londres, 1888. Alors que Jack l’éventreur sème la terreur et les cadavres dans Whitechapel, des cadavres de femmes mutilées sont repêchés dans la Tamise. Débités en petits morceaux et emballés dans du papier journal, les restes des victimes refont très régulièrement surface même si leurs têtes manquent toujours à l’appel, rendant leur identification impossible.

Le médecin légiste Thomas Bond comprend qu’un autre tueur sévit en même temps que Jack et qu’il semble aller encore plus loin que lui dans l’horreur. Le soir venu, Bond ne trouve pas le repos et se réfugie dans les paradis artificiels, c’est ainsi qu’il fait la connaissance d’un prêtre italien, à la recherche du tueur pour tuer l’upir qui s’est emparé de son hôte.

Les deux hommes vont s’allier pour démasquer le tueur, aidés d’un coiffeur polonais qui a des visions et qui va leur apprendre que l’homme qu’il recherche se trouve dans l’entourage du docteur Bond…

Whitechapel de Sarah Pinborough, habituée des séries fantastiques que je découvre ici, ne nous livre pas un énième roman sur Jack l’éventreur mais sur le tueur qui a œuvré en même temps que lui à Londres, le tueur au torse dit encore tueur de la Tamise.

Ils ont des points communs et le premier d’entre eux c’est que la police ne remit pas la main ni sur l’un ni sur l’autre et qu’aujourd’hui encore, leur identité reste inconnue.

Ce roman promettait donc d’être passionnant mais ce ne fut pas le cas car il m’est littéralement tombé des mains et que je l’ai fini en diagonale ! A aucun moment, je n’ai réussi à rentrer dans l’histoire concoctée par Sarah Pinborough, rien ne m’a plu à part le contexte historique que j’ai trouvé bien rendu, je pense que l’auteure s’est documentée sur son sujet, on le sent à la lecture.

Pour le reste, c’est un gros flop en ce qui me concerne : personnages inintéressants, meurtres décrits dans les moindres détails (âmes sensibles s’abstenir !), histoire floue au point que j’ai eu du mal à suivre entre les différents protagonistes et époques, et surtout, on se doute trop vite de l’identité du tueur !

Vous l’aurez compris cette lecture m’a déçue et ennuyée, je ne vous la recommande pas même si d’autres j’en suis sûre ont aimé.

Publicités

6 réflexions sur “Whitechapel – Sarah Pinborough

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s