La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia #RL2016

Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies.Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours.Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?heart_4la-valse-des-arbres-et-du-ciel-jean-michel-guenassia

Eté 1890, Marguerite Gachet s’ennuie à Auvers-Sur-Oise. Tout juste bachelière, elle se rêve peintre mais son père, le docteur Gachet, l’ami des peintres justement (Pissaro, Monet, Renoir…) a d’autres desseins pour elle.

Il rêve d’un beau mariage pour sa fille unique et veut la voir épouser le fils aîné de son ami Secrétan, qui tient une officine florissante. Le futur époux n’a pas plus envie qu’elle de convoler, lui rêve d’être artiste également, mais comme Marguerite, il n’a pas vraiment le choix de sa destinée.

En ce mois de juillet pourtant, Marguerite va faire une rencontre qui va tout changer : Vincent Van Gogh, venu consulter son père à son retour d’Aix-en-Provence. Peintre totalement inconnu mais prolifique, qui n’a qu’une seule obsession et qu’un seul désir dans la vie, la peinture et qui survit grâce à l’argent de son frère Théo qui n’est autre que son agent.

Marguerite va à son contact s’embraser et rêver de tout quitter pour être sa femme… et c’est elle qui nous raconte son histoire d’amour soixante années plus tard.

Vincent van Gogh est l’un de mes peintres préférés, comme je le suppose bon nombre d’entre vous, j’avoue que sa maîtrise des couleurs qui me fascine et bien sûr son destin trop vite avorté.

Jean-Michel Guenassia nous propose ici d’assister aux dernières semaines d’existence du peintre néerlandais à travers sa relation avec Marguerite Gachet et à travers les yeux de la jeune femme. Cette liaison, jamais confirmée mais supposée, est donc au centre du récit et je l’ai trouvé très émouvante.

Je suis tombée sous le charme de cette histoire d’amour et de ses personnages et j’ai été transportée avec eux à Auvers-sur-Oise en juillet 1890, dans un tourbillon de peintures et de paysages très intense.

L’auteur émaille son récit de coupures de presses, de lettres de Vincent à Théo et à ses proches qui nous renseignent sur la politique, la condition des femmes et des ouvriers, New-York et bien d’autres choses encore, des trouvailles intéressantes et éclairantes sur l’époque où ont vécu les protagonistes du roman.

Mais revenons à nos moutons, Guenassia nous fait découvrir dans La valse des arbres et du ciel le Van Gogh intime et remet en question son suicide (thèse défendue par Antonin Artaud qui voyait en lui le suicidé de la société) au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste.

En effet, si on en croit plusieurs biographes du peintre, Vincent van Gogh aurait trouvé la mort de façon accidentelle et aurait préféré se taire pour protéger deux adolescents ayant agi par jeu, la thèse du suicide a donc du plomb dans l’aile et l’auteur ne fait pas mourir Vincent de sa main.

Enfin, le docteur Gachet en prend pour son grade dans son roman, ne connaissant pas du tout sa vie, sa personnalité et encore moins son rôle auprès de Van Gogh, je ne me permettrais pas de juger mais le moins qu’on puisse dire, c’est que l’auteur ne le décrit pas à son avantage.

Vous l’aurez compris ce roman m’a séduite et j’espère vous avoir convaincus de le lire à votre tour.

Un grand merci à Aurore et aux éditions Albin Michel pour cette belle lecture, j’ai adoré !

 

Publicités

12 réflexions sur “La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia #RL2016

  1. Ma toute petite culture dit :

    J’ai acheté ce roman le mois dernier, j’ai lu Van Gogh sur la quatrième et je l’ai tout de suite pris ! Mais je ne l’ai pas encore lu, j’ai hâte de pouvoir le découvrir ! En + si tu l’as aimé, ça me rend encore + curieuse !

  2. Asphodèle dit :

    Celui-ci je l’ai noté car c’est un témoignage rare, les femmes à l’époque de Marguerite n’avaient pas voix au chapitre. J’attendrai la sortie Poche…ou pas après ton billet ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s