La sixième – Susie Morgenstern

Le titre l’indique, il va être question d’un grand événement : l’entrée au collège. Margot prépare son entrée dans la cour des grands. Cartable ? Pas cartable ? Jupe ou jean ?

Tout commence par le choix du bon look pour le premier jour. Ce n’est qu’un début. Nous suivrons Margot la déléguée de classe tout au long de cette année cruciale, pleine de dilemmes avec les élèves et les profs, les parents aussi, pleine de devoirs et d’espoirs, de désillusions et de victoires. heart_2la-sixieme-susie-morgenstern

Margot Melo est sur le point de faire sa rentrée en ce mois d’août, et bien que bonne élève, elle est très stressée à l’idée d’intégrer le collège, comme tous les anciens CM2.

Ses parents et sa grande sœur Anne, déjà passés par là, ont beau lui dire que tout ira bien, la jeune fille est anxieuse lorsque le grand jour arrive…

Grand classique de la littérature jeunesse signé Susie Morgenstern, j’ai lu ce court roman destiné aux 10/11 ans avec mon Empereur de fils qui faisait justement sa rentrée en sixième le mois dernier.

Première lecture imposée par sa professeur de français, nous avons lu ensemble cette histoire qui nous a permis de suivre Margot tout au long de son année de sixième comme l’indique le titre du roman, La sixième.

Le texte est abordable pour les enfants, ce qui est bien le seul point positif que je trouve à ce roman, car mis à part cela, quel ennui !

L’héroïne, qui parle comme une adulte, avec des réflexions d’adulte et non une jeune fille de 11 ans avec des pensées d’une pré-ado, se révèle plutôt agaçante et donneuse de leçons. Les professeurs sont désagréables au possible, franchement j’espère que mes enfants n’auront jamais affaire à des personnes aussi peu investies par leur métier, la prof d’histoire/géographie mise à part.

L’intrigue est mince et les seuls moments intéressants du récit sont le vote des délégués de classe, le conseil de classe et la réunion parents/profs, et les alphabets dont Margot raffole et que l’on peut lire tout au long du roman.

Après, je ne l’ai trouvé pas si bien écrit que ça mais je dois être la seule, vu qu’il est recommandé par le corps enseignant, et surtout il est très daté. Alors certes il a été publié en 1984, au moment même où j’étais au collège mais même à ce moment-là je pense qu’il était déjà daté et les collégiens d’aujourd’hui ne peuvent pas se reconnaître à la lecture de ce roman !

Cerise sur le gâteau : les prénoms sont vieillots au possible (Jacques, Jean, Denise, Catherine…), honnêtement quels enfants s’appelaient comme ça dans les années 80 je vous le demande ?

Et enfin, je trouve que c’est justement le livre à ne pas donner à lire à un sixième : l’année de Margot est catastrophique, les profs sont pas sympas, les copains stupides, les matières à étudier inintéressantes, honnêtement ça ne donne pas envie de franchir les grilles de son collège !

Quant à mon fils, qui déjà a du mal à lire, là c’était le pompon, j’ai du lire le texte à voix haute et il s’est contenté d’écouter sinon il l’aurait abandonné au bout du premier chapitre.

Vous l’aurez compris, nous n’avons pas aimé cette première lecture imposée, espérons que la prochaine sera davantage à notre goût !

Publicités

10 réflexions sur “La sixième – Susie Morgenstern

  1. Cécile dit :

    Oups! Je dois l’avoir quelque part celui-ci! Du coup, ma curiosité est piquée, je vais le lire!
    Bises et bonne journée, espérons en effet que la prochaine lecture imposée de ton fils soit plus motivante pour lui!

  2. laroussebouquine dit :

    Ooooh ! Je l’ai lu de mon plein gré…en rentrant en sixième justement (classe que j’avais très mal vécue d’ailleurs mais on s’en fout). Sachant que j’ai terminé ma licence en mai, zut, ça remonte !
    Je me rappelle l’avoir bien aimé, et pourtant encore aujourd’hui j’ai le même ressenti : c’est très daté, et surtout : ça ne donne tellement pas envie d’être en sixième ! Margot enchaîne les mésaventures, ses profs sont affreux, elle n’a pas vraiment d’ami…Pas vraiment de quoi donner envie d’y être même si la sixième n’est pas une année facile, et en cela elle n’a pas tort.

    J’aimerais bien lire « Terminale tout le monde descend », ou quelque chose comme ça, pour voir si c’est dans le même genre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s