Bilan de lecture : octobre 2016

Bye bye octobre qui a filé comme le vent et place au mois de novembre, en général propice à la lecture, avec son temps gris et triste ! Le neuvième mois de l’année a été très productif avec 17 titres, un chiffre sensiblement en hausse par rapport au mois précédent. Des lectures avec des bonheurs divers avec de belles lectures, des lectures plus moyennes et des flops.

Dix-sept titres dont 12 sortis de ma PAL (8 services presse et 4 achats) et donc 5 emprunts à la médiathèque, une fois encore ma PAL n’a fait qu’enfler puisque j’ai beaucoup de nouveaux livres qui sont venus rejoindre mes étagères et trop peu en sont sortis, comme d’habitude.

la-reine-et-l-assassin-david-morrell   agatha-raisin-enquete-remede-de-cheval-m-c-beaton

On commence comme toujours par les policiers, deux ce mois-ci et deux bonnes pioches, dans des genres pourtant très différents. et un gros flop ! Tout d’abord un polar historique passionnant qui m’a permis de découvrir Thomas de Quincey : La reine et l’assassin de David Morrell, un titre qui nous plonge au coeur du règne de la reine Victoria. Et dans le genre polar drôle et piquant, j’ai retrouvé avec plaisir Agatha Raisin et les Cotswolds dans Remède de cheval de M.C. Beaton.

           yin-et-le-dragon-tome-1-creatures-celestes   la-sixieme-susie-morgenstern   coraline-neil-gaiman   cite-19-zone-blanche-stephane-michaka

Côté jeunesse, seulement quatre lectures avec tout d’abord une bande dessinée historique Yin et le dragon tome 1 créatures célestes de Richard Marazano et Xu Yao qui a pour cadre le conflit sino-japonais de la fin des années 30, une histoire très enrichissante et des planches magnifiques. Gros flop en revanche pour La sixième de Susie Morgenstern, un classique que j’ai trouvé ennuyeux au possible. Petite déception pour Coraline de Neil Gaiman qui m’a laissé sur ma faim et que j’ai trouvé un peu confus. Et pour finir le second tome de la duologie young adult de Stéphane Michaka, Cité 19 Zone blanche, que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire, l’univers développé par l’auteur est passionnant et franchement j’en redemande.

l-amour-en-france-guy-breton   jeux-de-cles-dominique-marny   la-repasseuse-benedicte-lapeyre   89-mois-caroline-michel

Un document et sept romans sont venus ponctuer ces quatre dernières semaines, avec comme je le disais plus haut, des bonheurs divers. Tout d’abord L’amour en France de Guy Breton, un document très intéressant qui nous brosse le portrait de vingt-huit femmes aimées de rois et d’hommes d’état, du Moyen-Age au 19è siècle. Une romance contemporaine ensuite que j’ai beaucoup aimé, Jeux de clés de Dominique Marny, à la fois sensible et intimiste, portée par des personnages très attachants. Petite déception en revanche pour La repasseuse de Bénédicte Lapeyre, que j’ai trouvé intéressant d’un point de vue sociologique mais la vie de son héroïne m’a laissé de marbre. On continue avec le second flop du mois avec 89 mois de Caroline Michel, un roman choquant et dangereux puisqu’il prône les rapports non protégés !

d-or-et-de-sang-catherine-hermary-vieille   toujours-maudit-david-safier   devenir-christian-dior-francois-olivier-rousseau   olympe-hubert-de-maximy

On poursuit avec un très bon roman historique qui nous plonge au coeur des règnes des derniers Valois : D’or et de sang de Catherine Hermay Vieille, un roman fort bien documenté et qui s’est révélé passionnant à lire d’autant qu’il est très bien écrit. Une lecture plus légère maintenant avec Toujours maudit ! de David Safier, un récit drôle et enlevé qui, pour moi, est trop proche d’un précédent roman de l’auteur, Maudit karma, mais qui se lit malgré tout avec plaisir. On poursuit avec un roman biographique : Devenir Christian Dior de François-Olivier Rousseau, là aussi intéressant et bien écrit même s’il m’a un peu laissé sur ma faim. Enfin, un roman historique que j’ai dévoré et qui a pour cadre la Terreur, Olympe de Hubert de Maximy, je vous en reparle très très vite.

le-papyrus-de-cesar   paul-dans-le-metro-michel-rabagliati   juliette-les-fantomes-reviennent-au-printemps-camille-jourdy

Et pour finir, trois bandes dessinées. On commence par celui qui sort de ma PAL : Le papyrus de César de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad qui nous proposent une nouvelle aventure d’Astérix à la fois fidèle aux origines mais avec quelques nouveautés bienvenues, un bon cru. Ensuite, j’ai découvert Paul dans le métro de Michel Rabagliati dans ce volume empli d’histoires courtes, une première incursion qui m’a intéressé et donné envie de poursuive ma découverte de son univers. Et pour finir, j’ai retrouvé Camille Jourdy avec Juliette : les fantômes reviennent au printemps que je vous ai présenté hier, je ne reviens donc pas dessus davantage, sachez toutefois que ce volume m’a bien plu.

Advertisements

11 réflexions sur “Bilan de lecture : octobre 2016

  1. Pascale COUTARD dit :

    J’ai aimé, personnellement, la Repasseuse de B. Lapeyre. Je suis intimement convaincue
    qu’il y a du vécu dans ce roman. De plus, il parle de Séraphine de Senlis, peintre étrange
    et employée de maison, dont la vie a été jouée par Yolande Moreau au cinéma et qui m’a laissé
    un excellent souvenir.

  2. Bénédicte dit :

    Un bilan très riche ! J’aimerais beaucoup essayer de lire La repasseuse. Même si je comprends les difficultés d’accrocher à 100% à une lecture quand on ne parvient pas à s’attacher aux personnages. Belle fin de semaine Bianca!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s