Bilan de lecture : novembre 2016

Le mois de novembre vient de tirer sa révérence et il est grand temps pour moi de vous dévoiler le bilan de mes lectures des quatre dernières semaines. Au menu de ce onzième mois de l’année pas moins de 16 titres, un chiffre sensiblement identique au mois précédent. Des lectures avec des bonheurs divers avec de belles lectures et des lectures plus moyennes.

Quinze titres dont 10 sortis de ma PAL (7 services presse et 3 achats) et donc 6 emprunts à la médiathèque, une fois encore ma PAL n’a fait qu’enfler puisque j’ai beaucoup de nouveaux livres qui sont venus rejoindre mes étagères et trop peu en sont sortis, comme d’habitude.

identites-contraires-olivia-cattan   cantique-de-l-assassin-guillaume-prevost   le-diable-s-habille-en-voltaire-frederic-lenormand

On commence comme toujours par les policiers, trois ce mois-ci avec tout d’abord celui qui m’a le moins convaincu : Identités contraires de Olivia Cattan, je m’attendais à un thriller psychologique centré sur l’autisme mais il n’en est rien, il s’agit plutôt ici d’un thriller politique mâtiné d’espionnage traitant de terrorisme, autrement dit pas ma tasse de thé. On poursuit avec Cantique de l’assassin de Guillaume Prévost, un polar historique qui m’a plu dans l’ensemble si l’on excepte le volet ésotérique, pas ma tasse de thé non plus. En revanche, j’ai adoré Le diable s’habille en Voltaire de Frédéric Lenormand, comme toujours brillant et drôle, j’en redemande !

           heracles-le-valeureux-francoise-rachmuhl   alienor-mandragore-tome-2-thomas-labourot-severine-gauthier

Côté jeunesse, deux lectures seulement avec tout d’abord un roman historique mettant en scène un héros grec bien connu des amateurs de mythologie : Héraclès le valeureux de Françoise Rachmuhl, un court roman que je recommande aux 10 ans et plus. J’ai retrouvé la pétillante Aliénor Mandragore dans la suite de ses aventures, Trompe la mort, avec Séverine Gauthier et Thomas Labourot toujours aux manettes. Ce second volume se veut plus sombre et nettement moins drôle, c’est ce qui m’a un peu déçu mais je lirai tout de même la suite lorsqu’elle sortira.

chanson-douce-leila-slimani   comme-une-respiration-jean-teule   la-carte-postale-leah-fleming

Sept sont venus ponctuer ces quatre dernières semaines, avec tout d’abord le prix Goncourt lu juste avant qu’il ne soit couronné, Chanson douce de Leïla Slimani, un roman coup de poing dont je me souviendrai encore longtemps et qui mérite son succès. J’ai retrouvé Jean Teulé dans un nouvel exercice, celui de la nouvelle, dans Comme un respiration, qui nous propose de bien jolies histories tour à tour tendres, drôles ou émouvantes. Retrouvailles également avec Leah Fleming dont j’ai beaucoup aimé le dernier roman : La carte postale, vaste fresque qui court de la première guerre mondiale aux années 60 en passant par les camps de concentration, une jolie découverte.

l-etrange-histoire-de-benjamin-button-francis-scott-fitzgerald   les-choix-de-clara-sophie-di-paolantonio   la-dame-des-deux-terres-wendy-wallace   mathilde-philippe-lemaire

On poursuit avec classique signé Francis Scott Fitzgerald : L’étrange histoire de Benjamin Button, une histoire singulière que j’ai dévoré tout comme la suivante, La lie du bonheur. J’ai également lu une courte romance pétillante et drôle Les choix de Clara de Sophie di Paolantonio qui met du baume au coeur et de bonne humeur. Enfin, un roman historique qui m’a fait voyager jusqu’aux pyramides d’Egypte, La dame des deux terres de Wendy Wallace, un roman d’apprentissage intéressant. Et pour finir, ma dernière lecture du mois de novembre a été un roman historique aussi : Mathilde de Philippe Lemaire, un roman d’apprentissage également qui a pour décor le Jura de 1938 à 1945, vous pourrez lire mon avis dès demain !

les-beaux-etes-tome-2-jordi-lafebre-zidrou la-saint-barthelemy-tome-1-sauveterre  la-parole-du-muet-tome-1-le-geant-et-l-effeuilleuse   la-difference-invisible-julie-dachez

Et pour finir, quatre bandes dessinées. On commence par une série que j’adore Les beaux étés signée Zidrou et Jordi Lafebre, dont j’ai lu le second tome, La calanque, un volume plein de nostalgie avec une famille qui ne manque pas de sel ! Une bd historique pour continuer qui m’a emballé car je l’ai trouvé belle et très bien documentée : Saint Barthélémy tome 1 Sauveterre de Pierre Boisserie et Eric Stalner, hâte de lire la suite. Toujours au rayon historique La parole du muet tome 1 Le géant et l’effeuilleuse de Laurent Galandon et Frédéric Blier, un premier tome prometteur dont je lirai là aussi la suite avec plaisir. Et pour finir un roman graphique autobiographique La différence invisible de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline qui raconte le quotidien d’une personne Aspie, un témoignage essentiel que je vous invite à lire.

Publicités

5 réflexions sur “Bilan de lecture : novembre 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s