Petits meurtres à Mangle Street – M.R.C. Kasasian

Londres 1892. Une femme est sauvagement assassinée dans le quartier pauvre de Whitechapel. Désemparée par l’inefficacité de la police, la mère de la victime engage Sidney Grice, le plus célèbre détective privé de Londres. D’une intelligence acérée, l’homme est d’une efficacité redoutable. Il pense que le « sexe faible » n’a pas sa place dans un cabinet de détective, mais il fait tout de même appel à March Middleton, une jeune femme excentrique un peu trop portée sur le gin, pour l’assister. L’irrésistible duo mène l’enquête et découvre que le mystérieux meurtre n’était que le premier d’une sinistre série. Dans un Londres où planent des ombres terrifiantes, le danger rôde à chaque coin de rue…heart_4petits-meurtres-a-mangle-street-kasasian

Angleterre, 1892. March Middleton vient de perdre son père, médecin militaire, et doit quitter sa demeure, faute d’argent. Elle prend le train pour Londres afin de rejoindre Sidney Grice qui a proposé d’être son tuteur et de l’héberger en souvenir de ses parents.

Grice est un célèbre détective personnel (et non pas privé, Grice y tient !) qui fait la une des journaux, tant il a résolu d’enquêtes. Il est asocial, n’a aucune compassion pour autrui,  imbu de lui-même et particulièrement féroce et méprisant envers ses congénères, et surtout, il est cupide et n’accepte que les affaires qui lui promettent une rétribution bien sonnante et trébuchante.

March quant à elle est une jeune femme au passé mystérieux, dotée d’un caractère bien trempé, qui a un penchant certain pour la cigarette et l’alcool fort, ce qui va faire des étincelles avec l’intransigeant et misogyne Sidney Grice, qui ne prise ni l’un ni l’autre et qui croit que les femmes n’ont pas de cerveau !

Quelques heures après l’arrivée de March, Grace Dillinger franchit le seuil de la maison car elle souhaite engager Sidney Grice pour enquêter sur l’assassinat de sa fille unique Sarah Ashby.

Assassinat qui vaut à son gendre William Ashby d’être dans les locaux de la police puisqu’il était le seul sur les lieux du crime au moment-même où celui-ci s’est produit. Il n’a rien vu ni rien entendu malgré un sommeil léger. Madame Dillinger ne croit pas en la culpabilité de son gendre, réputé doux comme un agneau.

Grice consent à s’occuper de cette affaire mais à son tarif habituel, jugé exhorbitant par Mme Dillinger qui ne peut payer une telle somme. Emue par la détresse de cette mère, March engage Grice qu’elle promet de rémunérer pour toute la durée de l’enquête à la condition qu’elle devienne son assistante. Grice accepte…

Je ne connaissais absolument pas Petits meurtres à Mangle Street avant que ma copinaute Claire m’en parle, connaissant mon goût pour les polars victoriens. Je l’ai suivi et accompagné dans sa lecture et je ne le regrette pas une seconde car j’ai adoré ce roman policier historique que j’ai littéralement dévoré.

Il a, il faut le dire, tout pour me plaire : l’ambiance so british, l’humour (remarques acerbes et misogynes de Grice et réparties cinglantes de la jeune et peu conventionnelle March), une trame policière bien ficelée et un personnage féminin fort et féministe, comme je les aime, le tout avec pour toile de fond le Londres de la fin du 19è siècle !

L’intrigue policière est comme je le disais bien ficelée avec des rebondissements et un dénouement bien amené, le contexte historique est bien rendu, et la confrontation de ces deux héros singuliers vraiment réjouissante.

Et, cerise sur le gâteau, M.R.C. Kasasian multiplie les références à Sherlock Holmes et à sir Arthur Conan Doyle, l’auteur s’est très clairement inspiré du héros créé par Conan Doyle pour bâtir Sydney Grice mais à sa manière, sans copier/coller.

J’ai dévoré ce très bon roman policier et j’espère que ce premier volume sera suivi d’autres car je retrouverai avec grand plaisir ce duo atypique !

L’avis de Claire ici.

Publicités

15 réflexions sur “Petits meurtres à Mangle Street – M.R.C. Kasasian

  1. moniaboubaker dit :

    J’aime aussi beaucoup les enquêtes qui se déroulent à cette époque alors je m’empresse de l’ajouter à ma wishlist ! Ta chronique m’a terriblement donné envie de le découvrir !!

  2. frenchbooklover dit :

    Encore merci pour le beau cadeau Bianca! J’ai été ravie de partager cette lecture avec toi. C’est un roman divertissant, je lirai sans doute la suite mais j’ai un peu plus de réserves que toi…

  3. Fanny dit :

    J’ai découvert ce livre sur vos deux blogs et je suis complètement convaincue par ton billet. Moi qui ne voulais pas acheter de livres dans les mois à venir, je crois que c’est foutu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s