Le cercle Pouchkine – Simon Montefiore

Lu dans le cadre du challenge  1 pavé par mois

challenge-un-pave-par-mois

Moscou, 24 juin 1945. La Russie est en liesse. L’ennemi nazi est vaincu. Mais Sérafima s’en moque. L’adolescente ne pense qu’à son amour secret et à ses amis, les membres du Cercle Pouchkine. Jeunes, insouciants, épris de littérature, ils ont passé un pacte : vivre pour l’amour et le romantisme.

Soudain, deux coups de feu retentissent. Sur un pont proche du Kremlin gisent les corps de deux lycéens, signataires du Cercle… Emportés dans la tourmente d’une chasse aux sorcières menée par Staline lui-même, Sérafima et ses camarades trouveront-ils une autre issue que la trahison ? heart_4le-cercle-pouchkine-simon-montefiore

Moscou, 24 juin 1945. En marge de la grande parade organisée par Staline et son régime pour fêter la victoire sur l’ennemi nazi, Rosa et Nicolacha, deux jeunes gens, enfants de cadres du Parti, sont retrouvés morts par balle.

Ils appartenaient avec une poignée d’autres lycéens de l’école 801, qui accueille le gratin moscovite, au cercle Pouchkine créé sous l’impulsion de Bénia Golden, leur professeur de littérature, récemment libéré de son exil.

Ces jeunes exaltés, romantiques en diable, jouent à un jeu fort dangereux puisque le romantisme est interdit, taxé de bourgeoisie et lorsque le journal du cercle tombe entre les mains de la police, la machine à broyer stalienne s’emballe…

Sashenka avait été ma première rencontre avec Simon Montefiore, ce roman bouleversant sur le destin d’une femme et à travers elle, celui de la Russie basculant dans le stalinisme, fut une lecture pleine d’émotion.

Ici aussi, l’émotion est au rendez-vous puisque Simon Montefiore nous plonge à nouveau dans la capitale russe au lendemain de la seconde guerre mondiale où Staline règne d’une main de fer.

Les grandes purges sont loin mais la population comme les caciques du régime vivent dans la crainte du maître absolu qu’est Joseph Staline et les exécutions de traitres sont encore légion.

En prenant pour point de départ un cercle de poésie et une histoire d’amour, l’auteur nous dévoile les absurdités du système soviétique : accusations délirantes, arrestations, interrogatoires, suspicion de putschs…

Le roman nous plonge dans les profondeurs de la terrible Loubianka, la prison de la capitale de funeste mémoire où tant d’hommes, de femmes et d’enfants ont été broyés par la machine soviétique.

Cette plongée au coeur de la Russie stalinienne, si elle se révèle passionnante, est aussi effrayante. On craint pour la vie des membres du cercle Pouchkine, de simples lycéens adeptes de poésie et de jeux innocents, accusés d’avoir voulu renverser le régime et qui vont connaître les geôles moscovites et les interrogatoires musclés, en dépit de leur jeune âge, avec le peloton d’exécution en ligne de mire.

Comme dans Sashenka, l’auteur nous décrit avec justesse le climat de terreur qui régnait sous Staline, à tel point que même les cadres les plus irréprochables du parti, y compris les membres du gouvernement, avaient peur de se faire dénoncer et fusiller pour la moindre vétille.

Cette peur transparaît et on craint tout au long du récit pour la vie de nos jeunes héros terriblement sympathiques et attachants. Pour tout vous dire je l’ai lu partagée entre l’envie et la peur de continuer ma lecture, l’envie car le sujet est passionnant et la plume de l’auteur très addictive et la peur de voir ces jeunes gens condamnés à mort, l’ambiance devient pesante et anxiogène par moment et franchement j’ai adoré cette lecture pleine de suspens.

Le cercle Pouchkine est un roman très bien documenté, qui met en scène certains personnages ayant réellement existé et s’inspirant d’une affaire similaire ayant eu lieu dans les années 30.

Prenant, haletant, réaliste sur l’URSS et sur les méthodes de gouvernance de Staline, il se révèle passionnant à lire et si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous le conseiller et pour ma part, je vais continuer ma découverte de Simon Montefiore.

Advertisements

11 réflexions sur “Le cercle Pouchkine – Simon Montefiore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s