Crimes et condiments – Frédéric Lenormand

Prenez un philosophe bien à point, faites-le mariner, lardez quelques victimes, laissez mijoter les suspects, assaisonnez de quelques scandales, pimentez l’intrigue, salez les rebondissements, saupoudrez de dialogues croustillants, enrobez dans un style onctueux et servez chaud.

En pleine révolution culinaire, Voltaire enquête sur les traces d’un assassin qui sème derrière lui tartes au cyanure et ragoûts à l’arsenic. L’aide de la brillante marquise du Châtelet, experte en recherches scientifiques, et de l’abbé Linant, fin gourmet, ne sera pas de trop pour rendre l’appétit aux gastronomes !heart_3crimes-et-condiments-frederic-lenormand

Paris, 1733, Voltaire continue ses divers commerces et d’échapper au Lieutenant général de Police qui n’arrive toujours pas à mettre la main sur le livre dont tout le monde parle, Les lettres philosophiques, lorsque justement René Hérault le charge d’enquêter sur le vol des boucles d’oreilles en diamant de la princesse de Lixen.

Bien sûr tout cela est officieux car si Voltaire se fait prendre la main dans le sac, Hérault refusera de reconnaître l’en avoir chargé et bien sûr, si Voltaire échoue, la Bastille n’attend plus que lui, d’autant que le gouverneur de cette prison ne rêve que d’une chose, accueillir le philosophe dans ses murs ! Que de belles soirées il passerait alors en si charmante compagnie, ce qui n’est pas du goût de Voltaire du tout.

Les boucles retrouvées, notre philosophe n’en reste pas là puisqu’un meurtre est commis chez les Lixen et que Voltaire s’est mis en tête de marier la fille de la maison avec le duc de Richelieu, petit-neveu du cardinal, qui doit beaucoup d’argent à la société de prêts de monsieur Arouet.

Heureusement le philosophe sachant philosopher peut compter sur sa maîtresse Émilie du Châtelet qui l’épaule toujours aussi efficacement et qui lui offre un exil en Lorraine qui lui fera regretter la Bastille…

J’ai retrouvé avec un réel bonheur ce sacré Voltaire et la plume délicieuse de Frédéric Lenormand dans le quatrième volume de la série Voltaire enquête qui continue de mettre en scène le philosophe des lumières François-Marie Arouet dit Voltaire, cette fois-ci aux prises avec un empoisonneur, lui qui est en pleine révolution culinaire, diantre !

Quel bonheur disais-je donc de retrouver cette série découverte l’an dernier avec La baronne meurt à cinq heures, Meurtre dans le boudoir et Le diable s’habille en Voltaire tant elle me plait car elle est à la fois brillante et dôle. J’adore voir Voltaire, toujours mourant, aux prises avec les jansénistes, la censure et bien sûr le châtelet.

Elle me permet aussi de replonger dans la période historique que je préfère, le 18è siècle, de cheminer avec Voltaire, l’une des figures phares de cette époque, vous l’aurez compris, pour moi cette série est un petit bonbon que je déguste à chaque fois de la première à la dernière ligne.

Dans ce quatrième tome tout aussi drôle et bien écrit que les précédents, l’enquête policière n’est qu’un prétexte comme toujours, ici l’important est ailleurs. Frédéric Lenormand redonne vie à Voltaire à la perfection, j’adore le voir malmené, se battre avec son imprimeur pour qu’il ne diffuse pas Les lettres philosophiques, le confronter à sa pingrerie et sa couardise, obligé de prêter main forte au Châtelet, qui pourtant, ne veut que sa perte.

Frédéric Lenormand connaît décidément fort bien Voltaire mais aussi la gastronomie du siècle des lumières car il en est beaucoup question ici et il nous dévoile même la création de la fameuse crème Chantilly.

Et l’intrigue policière dans tout ça ? Elle sert surtout de prétexte comme je le disais plus haut, mais j’avoue avoir tout de même été un peu déçue car l’auteur se disperse beaucoup au détriment de l’histoire, j’ai même eu par moment un peu de mal à le suivre !

Il n’empêche que c’est une série que j’adore, à la fois drôle, brillamment écrite et bien documentée et que je compte bien la poursuivre jusqu’au bout.

Publicités

10 réflexions sur “Crimes et condiments – Frédéric Lenormand

  1. Rigomette dit :

    Une série qui pourrait me plaire. J’aimerais d’abord finir/avancer les séries que j’ai commencé qui se situent aussi durant ce siècle passionnant (Nicolas Le Floch et Le commissaire aux morts étranges). Mais je note Voltaire enquête sur ma wishlist.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s