La vie rêvée de Virginia Fly – Angela Huth

Calme, intelligente et sage, Virginia Fly, institutrice, est toujours vierge à trente et un ans. Ce qui ne l’empêche pas de nourrir des pensées d’une intensité que sont loin d’imaginer ses parents, chez qui elle vit. Son prétendant Hans, un professeur plus âgé, et son correspondant américain, Charlie, sont eux aussi bien loin des fantasmes de Virginia. Quand Charlie lui annonce sa venue en Angleterre, elle n’ose espérer qu’il puisse réaliser ses rêves enflammés. Et pourtant son arrivée coïncide avec la diffusion à la télé d’un reportage sur Virginia, qui voit soudain s’offrir à elle une pléthore d’opportunités de perdre sa virginité. Mais est-il une seule d’entre elles – y compris Ulick Brand, ce délicieux inconnu – qui pourra combler ses attentes ?heart_3la-vie-revee-de-virginia-fly-angela-huth

Angleterre, fin des années 60. Virginia Fly est une jeune professeur de 31 ans d’arts plastiques qui exerce dans une école pour filles. Fille unique, elle vit toujours chez papa et maman, des gens raisonnables, qui vivent une vie bien tranquille dans une petite ville du Surrey.

Celle de Virginia Fly est bien étriquée et tranquille aussi, proche de l’encéphalogramme plat, bien qu’elle rêve presque quotidiennement de se faire violer.

Des amis ? Pas vraiment. Il y a bien Hans, un vieux professeur d’origine allemande avec qui elle assiste à des concerts de musique classique. Des petits amis ? Encore moins, Virginia est toujours vierge et rêve de perdre sa petite fleur, dans un champ de fleurs justement.

Elle correspond depuis plusieurs années avec Charlie, un américain, sur lequel elle fonde des espoirs de mariage et le voilà justement qui annonce sa venue inespérée quelques jours seulement après qu’elle ait avoué en interview à la télévision anglaise, sa virginité…

La vie rêvée de Virginia Fly est le deuxième roman de la romancière anglaise Angela Huth que je découvre ici, paru en 1972 et qui est pour la première fois édité en français aux éditions de la Table ronde dans leur collection Quai Voltaire que je remercie ainsi que Babelio pour cet envoi.

Je ressors de cette lecture sans savoir si je l’ai aimé ou non, ce qui est assez rare en ce qui me concerne, je me suis même demandée au bout de la première page pourquoi j’étais en train de lire ce roman que j’ai pourtant lu très vite, sans réel plaisir mais sans déplaisir non plus, mais malgré tout happée par les portraits des différents personnages qui ponctuent le livre et que j’ai trouvé réussis.

Il faut dire que je n’ai pas compris Viriginia ni eu d’empathie pour cette héroïne qui passe à côté de sa vie et qui préfère rêver qu’on la viole, là j’avoue que fantasmer ce genre de chose, ça me dépasse totalement !

Son quotidien est assommant et cette façon qu’elle a de subir, plutôt que de prendre sa vie à bras le corps, m’a irritée, encore une fois je ne la comprends pas, elle aurait été en face de moi, je l’aurai secoué afin qu’elle se réveille et qu’elle réagisse enfin.

Heureusement, il y a parfois des pointes d’humour et de cocasserie dans ce récit gris et terne, grâce à Mrs Fly et Mrs Thomson, dans une scène où l’une comme l’autre lèvent le coude comme deux piliers de bar, confortablement installées au fond de leur canapé.

Vous l’aurez compris, pour moi La vie rêvée de Virginia Fly n’est pas le roman de l’année mais un roman très réaliste, pathétique, à la fois cruel et drôle.

Publicités

6 réflexions sur “La vie rêvée de Virginia Fly – Angela Huth

  1. anaverbaniablog dit :

    Je l’ai lu et au contraire, j’ai tout de suite accroché. J’ai trouvé que l’auteure dépeignait ses personnages de façon très précise, sans aucune lourdeur. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s