Enola Holmes tome 1 La double disparition – Nancy Spinger

1888. Le jour où Enola Holmes découvre que sa mère a disparu, elle pressent qu’elle seule pourra la retrouver. Elle qui a grandi libre, est alors soumise par ses frères à l’apprentissage des bonnes manières d’une lady, puis expédiée droit vers un pensionnat de jeunes filles. Mais la chère enfant a du cran et de la ressource et elle échappe à son détective de frère, plongeant dans les bas-fonds de la capitale…

1888, le jour de ses 14 ans, Enola Holmes découvre que sa mère a disparu. Vivant jusque là toutes les deux en compagnie de leurs domestiques dans un manoir de la campagne anglaise, sans contrainte et dans une grande liberté, elle est très surprise que sa mère soit partie sans crier gare.

Un jour passe puis deux et toujours pas de nouvelles de sa chère maman, persuadée que celle-ci est en danger, elle envoie un télégramme Londres à destination de ses frères Sherlock et Mycroft afin qu’il vienne à sa rescousse. Ceux-ci, fâchés avec leur mère depuis le décès de leur père, sont persuadés que cette disparition n’est qu’une lubie maternelle de plus, et ne s’inquiètent pas plus que çà de ne pas la retrouver.

Mais avant de retourner à leur vie londonienne, ils décident qu’il est temps que leur jeune sœur ait enfin une éducation convenable.

Mycroft, en temps que chef de famille, inscrit donc Enola dans une école de perfectionnement mais le jour du départ de la jeune fille, celle-ci s’enfuit, bien décidée à partir à la recherche de sa mère.

Dans le même temps, le jeune vicomte Tewksbury de Basilwether est porté disparu. Enola décide alors de mener l’enquête et comme elle ne peut pas devenir détective à visage découvert, elle s’invente une nouvelle identité…

Lire Sherlock, Lupin et moi La dame en noir m’a donné envie de sortir enfin le premier tome d’Enola Holmes de ma PAL dans lequel il croupissait depuis plusieurs années, depuis que j’avais découvert cette série chez ma copinaute Syl.

Et pas de surprises, ce premier opus m’a beaucoup plu même si j’ai trouvé l’enquête un peu légère, je n’oublie que nous sommes dans un univers jeunesse, il a sans doute un peu souffert de la comparaison avec Sherlock, Lupin et moi que j’ai trouvé plus réussi mais qu’importe, j’ai bien l’intention de poursuivre la série dès le mois de mai.

On fait donc la découverte de Enola, dernier rejeton de la famille Holmes, dont on dit que sa naissance est honteuse car ses parents étaient déjà fort âgés pour l’époque au moment de sa venue au monde. Elle grandit comme une herbe folle avec une mère qui se soucie peu d’elle et qui la laisse volontiers mener sa vie à sa guise, ce qui convient bien au caractère indépendant de Enola.

La jeune fille ne connaît pas le reste de sa famille et notamment ses frères aînés Mycroft et Sherlock qui ont coupé les ponts avec leur mère au moment du décès de leur père alors que Enola n’avait que quatre ans et qui vont découvrir horrifiés leur sauvageonne de soeur qui manque à leurs yeux sacrément d’élégance et d’éducation.

Cette première enquête montre une jeune héroïne qui ne manque pas d’intelligence, de débrouillardise et de courage, une jeune adolescente très attachante, qui va mener sa première enquête tambour battant en retrouvant le jeune vicomte en deux temps trois mouvements, une résolution un peu simple à mon goût mais qui ravira les détectives en herbe.

La double disparition est un bon roman policier, qui ne prend pas les enfants pour des imbéciles, avec une pointe d’humour et qui les plongera dans une ambiance victorienne réussie, une série à lire !

Publicités

12 réflexions sur “Enola Holmes tome 1 La double disparition – Nancy Spinger

  1. Tesrathilde dit :

    J’en ai lu quatre si je me rappelle bien, et je trouve que la série ne faiblit pas ! J’ai adoré également, j’aime beaucoup l’univers de Sherlock Holmes et Enola apporte une touche de rafraîchissement que j’ai beaucoup appréciée.

  2. belette2911 dit :

    J’ai bien aimé la collection; même si Enola est un peu trop mâture pour son âge et qu’elle arrive à se faire pour n’importe qui. Malgré tout, c’est frais comme lecture, agréable, on passe de bons moments, mais faut pas trop demander 😉

    • Bianca dit :

      J’ai toute la série sauf le dernier alors si c’est aussi sympa et distrayant tout du long c’est déjà pas si mal en effet 😉

  3. entrelespages dit :

    J’aime beaucoup cette série et les BD adaptées par Serena Blasco. J’aimerais beaucoup les relire en VO car je trouve certains passages étrangement traduits. Belle continuation à toi avec cette saga ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s