Collaboration horizontale – Navie & Carole Maurel

Il existe un chapitre peu vertueux de l’histoire que l’on appelle « la collaboration horizontale ». A l’heure où les soldats mourraient, où les résistants luttaient, où les innocents étaient exterminés, certains allemands, certaines françaises se désiraient, se touchaient, s’aimaient… Que se passait-il derrière la porte de ceux dont la guerre n’était pas l’unique infirmière.

1942, Paris, Passage de la Bonne Graine. Rose vit seule avec son fils depuis le départ de son mari pour le front. Cette infirmière revit depuis que Raymond n’est plus là, soulagée de ne plus prendre des coups, soulagée que Lucien ne prenne plus de raclées pour un oui ou pour un non.

En plus de soigner les malades et les blessés, Rose cache son amie juive Sarah et son fils Anaël, recherchés par les allemands. Un jour que l’on sonne à sa porte, Rose découvre sur le palier un officier allemand, chargé de l’enquête concernant Sarah.

Pour sauver Sarah, elle décide de faire un allié de Mark et va tomber éperdument amoureuse de lui, et Mark, d’elle. Leur amour passionné et caché va lui révéler la femme quelle est…

La seconde guerre mondiale n’est pas comme vous le savez déjà ma période de prédilection mais tout ce qui touche aux femmes m’intéresse, je n’ai donc pas hésité à emprunter Collaboration horizontale à la médiathèque dont le pitch m’a interpellé.

On le sait, les femmes paient toujours un lourd tribu au cours des guerres, elles sont malmenées dans leur intégrité physique par les envahisseurs et lorsqu’elles tombent réellement amoureuses d’un ennemi, on les taxe des noms d’oiseaux les plus fleuris, voire on leur fait payer très cher leur moment d’égarement.

C’est ce qui est arrivé à bon nombre de femmes après la Libération : mises à nu, molestées, tondues voire parfois tuées. Leur crime : la collaboration horizontale, c’est-à-dire avoir aimé un allemand.

C’est tout le sujet de cette bande dessinée signée Navie et Carole Maurel qui retrace le quotidien de Rose et des habitants de son immeuble pendant la guerre et qui nous montre que rien n’est tout blanc ni tout noir.

Rose est une bonne personne, résistante à sa manière puisqu’elle cache des juifs et leur évite ainsi une mort quasi certaine dans un camp de concentration. Et elle aussi amoureuse d’un officier allemand qui se montre bon et respectueux envers elle, ce que son mari n’est pas.

Ils rêvent de s’enfuir et se marier mais la réalité de la guerre va les rattraper et le cœur de Rose va se briser à jamais.

J’ai été totalement séduite et conquise par Collaboration horizontale, le scénario est bien écrit et crédible, bien étayé historiquement parlant, il met en lumière les femmes à travers Rose et ses voisines, et se révèle passionnant. Ses dessins sous forme de vignettes ou de pleines pages, sont très beaux, avec une parfaite maîtrise des couleurs.

L’histoire de Rose et des habitants de son immeuble provoque plein de sentiments différents : j’ai été émue, en colère, triste, heureuse, attendrie… et elle me restera longtemps en mémoire.

Un bel hommage aux femmes, un coup de cœur, une pépite que je vous recommande chaudement !

Publicités

21 réflexions sur “Collaboration horizontale – Navie & Carole Maurel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s