La dernière licorne – Tobby Rolland

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Turquie, marché d’Igdir. Aman, la fillette kurde dont la famille est gardienne millénaire du mystère de l’Ararat, n’aurait pas dû accepter cette licorne en bois… Elle savait que c’était interdit.

Vatican, enfer de la Bibliothèque apostolique. Zak Ikabi, ethnologue et aven¬turier, a moins de trois minutes pour photographier l’original du sulfureux Livre d’Enoch. Quel secret, dont dépend l’avenir de toutes les religions, relie les mythes de l’arche, du Déluge et des licornes ?

Arménie, Etchmiadzine. Quatorze mercenaires font irruption dans la cathédrale pour s’emparer d’une relique inestimable : un fragment de l’arche. Leur but : ne laisser aucun témoin. C’est le déclenchement d’une vague de meurtres aux quatre coins du monde.

Melbourne, Parlement mondial des religions. Un rapport secret est alarmant : les glaces du mont Ararat fondent inexorablement. L’anomalie d’Ararat, cette forme détectée au cœur du glacier, est-elle  » la  » preuve que l’arche de Noé s’y est échouée comme le racontent la Torah, la Bible et le Coran ?

Université de Toulouse Le Mirail, laboratoire du DIRS. La glaciologue Cécile Serval se trouve nez à nez avec Zak, venu lui dérober son rapport secret. C’est le début d’une course qui nous emporte de l’Arménie au Vatican, du Nakhitchevan à Hong Kong… Pour s’achever sur les flancs de l’Ararat…

La dernière licorne, premier roman d’un diplomate, Tobby Rolland, nous est présenté comme un thriller ambitieux au rythme effréné. Une intrigue historique diaboliquement séduisante qui embarque le lecteur dans une course folle, de Bordeaux à Erevan en passant par le Vatican et Hong Kong, à la poursuite d’un secret qui n’est rien de moins que celui de l’humanité tout entière.

Et une fois n’est pas coutume, la promesse est tenue même si j’ai de gros bémols sur la fin du récit et sur certains passages un peu tirés par les cheveux, je dois avouer que l’ensemble du récit est vraiment passionnant à lire même pour moi qui ne suis pas une lectrice assidue de thrillers ésotériques car ils ont souvent tendance à me faire lever les yeux au ciel.

Là je dois dire que je ne me suis pas ennuyée une seconde et que je me suis prise au jeu de cette course poursuite à travers le monde à rythme effréné en effet. Il faut dire que je ne connais rien ou presque au mythe de l’arche de Noé et à l’anomalie d’Ararat, que j’ignorais totalement qu’ils faisaient l’objet de tels enjeux, spéculations et recherches, j’ai donc appris beaucoup de choses car l’auteur nous le dit en préambule, tout dans son roman est vrai exceptée l’hypothèse finale qui est de son cru !

Il nous donne à voir des lieux réels et à lire des témoignages de chercheurs d’arche, met l’accent sur l’énigme posée par l’Anomalie d’Ararat et revient sur une autre énigme : les licornes ont-elle existé et ont-elles disparu, fautes d’être montées dans l’Arche de Noé ?

L’intrigue est bien ficelée et nous tient en haleine, là dessus rien à redire, l’auteur connaît clairement son sujet et nous livre une histoire qui tient la route jusqu’à une cinquantaine de pages avant la fin.

Là ensuite pour moi je n’accroche plus, le dénouement est trop abracadabrantesque, je suis certainement trop cartésienne pour y croire mais ce petit bémol n’enlève rien à la qualité du reste du récit, franchement passionnant à lire.

Tobby Rolland nous fait voyager tout au long de son récit fleuve tout autour du globe : Melbourne, le Vatican, Bordeaux, Toulouse, Paris, Hong Kong, l’Arménie et j’en passe car la liste s’allonge de quelques lieux encore à un rythme étourdissant, impossible de s’ennuyer à la lecture de cette belle brique de près de 600 pages.

Le style est dynamique, les chapitres courts, des rebondissements en pagailles, des morts à foison : La dernière licorne se présente comme le thriller de l’été et c’est un vrai page turner on ne peut plus efficace que vous aurez du mal à lâcher jusqu’à la dernière page !

En bref, si vous êtes addict aux thrillers ésotériques, La dernière licorne devrait vous plaire assurément.

Un grand merci à Anne et aux Presses de la Cité pour cette lecture palpitante !!

Publicités

9 réflexions sur “La dernière licorne – Tobby Rolland

  1. Tesrathilde dit :

    Haha oui ça m’est déjà arrivée aussi de tomber sur des dénouements complètement tirés par les cheveux, ou tombés du ciel c’est selon, et j’ai l’impression que ça arrive plus souvent dans els thrillers, ésotériques ou non. En ce moment ce qui me fait lever les yeux ou ciel c’est la prédominance de la pierre philosophale dans chaque livre de ce genre que je trouve, même quand ce n’est pas du tout évident au début/au vu du résumé. Du coup tes histoires de licornes et d’arche de Noé ça parait plutôt original.

  2. Ingrid Fasquelle dit :

    J’ai davantage sanctionné le roman ! Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est un titre qui m’a plu ! Le sujet était original et j’ai trouvé l’écriture meilleure que certains autres thrillers ésotériques que j’ai pu lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s