Miss Cyclone – Laurence Peyrin

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt. C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.
Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment. Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret… Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.

Coney Island, 8 décembre 1980. Angela Visconti et June Verhoeven sont deux amies inséparables depuis l’enfance. Angela est d’origine italienne et vit seule avec Irene sa maman qui tient une petite boutique de bonbons. Elle est un peu complexée par ses formes pulpeuses et sa petite taille face à June, belle et grande blonde d’origine néerlandaise, qui vit dans un quartier cossu avec ses parents et ses deux jeunes sœurs.

Si l’avenir de June est encore un grand point d’interrogation, celui d’Angela est tout tracé. Elle est déjà fiancée à Nick Spoleto qui vit avec son père Joey, propriétaire d’un manège de la fête foraine. Ils sont voisins à la cité HLM Mayflower et leurs parents respectifs ont prévu de les marier dans deux ans, au moment où Nick prendra les rênes du manège familial.

Mais en ce 8 décembre 1980, John Lennon se fait assassiner et le jeune couple participe à un rassemblement à la mémoire du chanteur de Imagine avec d’autres amis. En cette nuit pas comme les autres, le destin d’Angela va prendre une nouvelle tournure…

Miss Cyclone est le troisième roman de Laurence Peyrin. Cette ancienne journaliste s’est fait connaître avec La drôle de vie de Zelda Zonk (prix Maison de la presse 2015) et Hanna que j’ai eu le plaisir de lire l’an dernier.

Ayant beaucoup aimé ses deux premiers opus, j’ai donc décidé d’embarquer Miss Cyclone dans ma valise de vacances et j’ai bien fait car ce fut une fois encore, une bien belle lecture.

Après une histoire d’amour, Laurence Peyrin nous donne lire une histoire d’amitié indéfectible au cœur de New York, celle de Angela et June que nous voyons évoluer à plusieurs périodes de leurs vies.

Miss Cyclone est en effet découpé en quatre dates clés pour notre duo d’héroïnes : 8 décembre 1980 (assassinat de John Lennon), 28 octobre 1991 (ouragan Bob), 17 août 1998 (affaire Monica Lewinsky) et 11 septembre 2001. Quatre dates formatrices ou de bouleversements intimes pour Angela, la principale héroïne du roman et sa meilleure amie June.

Si les deux femmes sont très différentes physiquement et psychologiquement parlant, leur amitié est inébranlable et leurs conversations dénouées de tabous ou presque.

Car, entre les deux amies, il est néanmoins un secret : celui d’une nuit de 1980 qui affectera irrémédiablement le cours de leur vie et conduira Miss Cyclone, un jour de 2001, à devoir choisir son chemin.

Ecrit dans un style très fluide ce roman fait la part belle aux bons sentiments, à l’amitié, mais aussi aux regrets, à la douloureuse sensation d’être passé à côté de sa vie. Sa lecture a raisonné en moi et s’est révélée palpitante et émouvante, je me suis laissée portée par ce roman d’apprentissage, cette histoire d’amitié et j’ai adoré suivre l’évolution de ce quatuor d’amis puisque Nick et Adam se révèlent très importants dans les vies des deux jeunes femmes.

Si vous ne connaissez pas encore la plume de Laurence Peyrin, je ne peux que vous encourager à la découvrir à travers le parcours de Angela, héroïne attachante et émouvante dans son parcours personnel, et si vous avez déjà lus Zelda Zonk et Hanna vous serez tout aussi séduits par Miss Cyclone.

Un roman qui m’a touché et que je vous recommande vivement.

Un grand merci aux éditions Calmann Levy pour cette très belle lecture, j’ai adoré !

Publicités

8 réflexions sur “Miss Cyclone – Laurence Peyrin

  1. Sev dit :

    J’ai entendu beaucoup de bien des deus romans précédents, donc je ne suis pas étonnée de lire une critique favorable à ce nouveau roman! Je ne les ai pas lus, mais je les ai notés pour plus tard (quand, hypothétiquement, ma PAL aura minci).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s